Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

6 janvier 2013 7 06 /01 /janvier /2013 20:24

 Il n'y a pas qu'à Château d'Olonne (cas de l'ancienne clinique au Pas du Bois)  où des transferts d'activité laissent la place à des zones "abandonnées" pour toutes sortes de raisons (administratives souvent, manque de diligences, projets en sommeil..)

 

    ancien-Lycee-TABARLY.jpg

Ainsi l'ancien Lycée TABARLY à la Chaume (en triste état) qui ne fait pas la joie des voisins !

DSC09359.jpgDSC09361.jpg

 

L'ancien Hôpital en attente de projet immobilier...

  Ancien-Hopital-google-earth.jpg

 

Nous poursuivrons cette illustration des dents creuses (des espaces supérieure à 1 hectare),voire des zones en friches alors qu'il se répète que le Pays des Olonnes manque de zones constructibles !

Partager cet article

Repost0

commentaires

Thibaud Vannier 07/01/2013 12:03


Vous avez été sympas de ne pas montrer certaines façades aux vitres explosées et taggés. C'est triste de voir ceci dans l'un des quartiers les plus typiques et les plus chers de notre agglo. Je
rève d'un reportage sur la bonne gestion de son patrimoine par la région Pays de Loire. Etant riverain de cette chose immonde, vous pensez que la mairie des Sables me fera des réflexion si je
repeins ma maison en rose à pois vert ? Merci à Jacques Auxiette de faire ressembler la Chaume à l'une des nombreuses cité à l'abandon.

CACO 07/01/2013 18:03



Quand un dossier est bloqué aussi longtemps il y a à craindre que ce soit les diverses
parties qui ne se bousculent pas pour faire avancer le dossier par tous moyens à leur disposition ; s’il y avait eu une manifestation des voisins, une association et une pression des élus
des Sables le problème aurait été résolu.


C’est un terrain bloqué, une verrue…dans une ville touristique (voir Ouest-France de ce
jour) !


Je ne sens pas souvent une  volonté forte d’agir dans beaucoup de domaines ni une mobilisation forte des élus  sur les projets : l’agglomération vit sur des lauriers flétris et c’est fort dommageable. Quand on a voyagé, entrepris
 on sait son potentiel et on regrette cette léthargie . Nous voudrions plus et mieux pour notre Pays des Olonnes.


 



Nous regrettons de na pas avoir été jusqu’au bout
des photos que
nous aurions pu
prendre
.