Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

9 mai 2015 6 09 /05 /mai /2015 09:07
Pain rassi

Pain rassi

Suite de

http://www.olonnes.com/2015/05/retraites-faites-attention-qu-on-ne-vous-prenne-pas-les-miettes-qui-vous-restent.html

 

LES MIETTES N'ETAIENT QUE DU PAIN UN PEU RASSI

 

Notre attention est attirée sur le fait que notre information était un peu rassie : décembre 2012 et le démenti officiel Elyséen a bien été fait : pas de plainte mais...

Mais s'il n'y a rien eu...pourquoi le Procureur de Paris s'est-il précipité, pourquoi l'audition de l'auteur de cet envoi par le Parquet local ? Des excés de zèle ?

Quant aux retraites des paysans pour nombre d'entre eux ce ne sont encore que des miettes dont le syndicat national FNSEA ne s'occupe pas beaucoup.

 

DEMENTI, COMMENTAIRES ET MISE AU POINT

 

" Dans un communiqué envoyé à 20 h 05, la Présidence de la République "dément formellement avoir déposé plainte contre des retraités ayant envoyé des courriers contenant des miettes de pain, et en a informé les intéressés par l’intermédiaire du préfet de l’Aisne

C'est alors que la machine s'emballe.

Selon ses dires, Henri Carton aurait rapidement reçu un appel des renseignements généraux, qui lui auraient signifié qu'il était visé par une plainte de l'Élysée pour offense au chef de l'État.

Ce lundi, M. Carton racontait à France 3 Picardie avoir été entendu au commissariat de Laon pendant 1 h 30.

Un journaliste de France 2 aurait néanmoins assuré que "aucune plainte n'a été déposée par l'Elysée. Il s'agirait seulement d'auditions organisées par le parquet d'Amiens", précisant qu'"il s'agit juste d'auditions organisées par le parquet".

Le texte précise que "à la suite de cet envoi, le procureur de la République de Paris a souhaité entendre les explications et motivations des personnes concernées en les faisant auditionner".

Enfin, l'Élysée assure que "le courrier adressé au Président ne présente aucun caractère offensant et ne fait qu’exprimer l’inquiétude de ses auteurs sur la question des retraites agricoles".

Convoqué par le commissariat "Il faut trouver des idées pour se faire remarquer" a expliqué l'ancien agriculteur à France 3. "Comme symbole, c'était pas mal, le pain sec et les miettes" t-il poursuivi. Il a assuré que son groupement pensait au départ "mettre uniquement du pain sec", mais que ce projet était "un peu compliqué. Donc avec nos doléances, il n'y a eu que des miettes dans les lettres".

 

Merci au lecteur attentionné qui nous a envoyé la documenttaion pour cette mise au point.

Partager cet article
Repost0

commentaires