Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

25 juin 2018 1 25 /06 /juin /2018 23:55

LE DÉVOIEMENT DE LA ROUTE DU LITTORAL, POUR LE MAIRE DE CHÂTEAU D'OLONNE, PASSE AVANT L'INTÉRÊT GÉNÉRAL QUE CONSTITUE LA FUSION

 

LE BRAS DE FER DES ÉLUS CONTRE LEUR MAIRE SUR LA DÉFENSIVE

Après l'exécution des questions à l'ordre du jour en 20 minutes il a bien en fallu au maire Joël MERCIER aborder la question sur le processus de fusion des 3 communes posée par le responsable de l'opposition.

Jean-Pierre CHAPALAIN a fait remarquer au maire que la commune a voté très démocratiquement pour la fusion des 3 communes sœurs par création d'une commune nouvelle "LES SABLES D'OLONNE". C'était le 11 décembre 2016.

La procédure légale impose désormais deux conditions pour que cela passe dans les faits :

1) une délibération des 3 communes actant le principe d'une fusion au 1er janvier 2019

2) un contrôle des services de l'État sanctionné par l'arrêté préfectoral officialisant la création de la commune nouvelle unique.

Si ces conditions ne sont pas réunies dans les délais, rappelle l'élu, il ne sera pas possible aux services de l'État de fixer les enveloppes budgétaires attribuées aux collectivités. On restera donc avec une fiscalité commune par commune et donc pas de budget de la nouvelle commune et pas de fusion !

Pour contraindre le maire à aborder le sujet et y répondre l'élu a brandi la menace de la procédure de saisine du maire par un tiers des élus imposant au maire de réunir un conseil municipal sur ce sujet dans les 30 jours conformément au Code Général des Collectivités Territoriales.

L'opposant pose donc la question : Monsieur le Maire quand réunirez-vous le Conseil Municipal sur le thème de la fusion ?

 

LA RÉPONSE DU MAIRE

Celui-ci ose répéter qu'il a toujours la volonté d'aboutir à la fusion. Mais il se contredit quand il tente de justifier une position qui fera capoter la fusion au 1er  janvier 2019. Manipulé par l'ancien maire Jean-Yves BURNAUD et sa poignée de fidèles, il n'a jamais accepté le principe de la fusion  ni celui de la démocratie.

Il ne veut se voir dicter un calendrier même si celui-ci est dicté par le bon sens et la loi. Si les élus (entendez le maire et les quelques fidèles et opportunistes ralliés qui lui restent) ne sont pas prêts pour le 1er octobre, les Castelolonnais garderont encore pour un an, leur fiscalité pour 2019 bien plus "avantageuse"!!!. Vitesse et précipitation ne font pas bon ménage avec les projets du maire notamment avec celui du dévoiement.

Il fait de ce projet un préalable à son adhésion à la fusion.

On tombe dans le domaine du chantage, du mensonge et du faux fuyant pour ne pas écrire pire.

Petite porte entr'ouverte : il annonce un conseil municipal pour le 16 juillet prochain ou le sujet pourrait être ré abordé...le tout au conditionnel !

 

LES INTERVENTIONS MARQUANTES ET BRILLANTES

Les interventions qui suivirent de Madame Mauricette MAUREL pour l'opposition et celle et de la sénatrice Annick BILLON ont mis les points sur les i.

Le Maire ne respecte pas le vote démocratique des castelolonnais du 11 décembre 2016.

Le Maire ne réalise pas les projets annoncés dans son programme mais il met comme condition à une délibération un projet rejeté par la population.

Monsieur le maire, les projets que vous ne réalisez pas ce sera la commune nouvelle qui les réalisera, est-il dit en substance.

Le reproche d'Annick BILLON adressé au maire fait mouche : vous posez comme condition pour délibérer la prise en compte de ce projet de dévoiement alors que vous n'avez pas pu faire aboutir vos projets et de rappeler au maire qu'il va manquer une occasion lui qui se dit pour la fusion pour envoyer à la population un signe fort : fixez la date du 3 juillet pour que le conseil municipal de Château d'Olonne délibère sur son adhésion à la fusion le 3 juillet.

 

DEUX PREMIÈRES CONCLUSIONS

Comme il a été dit : Monsieur le maire, il faudrait que vous regardiez où est l'intérêt général ?...il est dans la fusion plébiscitée démocratiquement  par la population et non dans un projet de route que cette même population rejette.

La population castelolonnaise doit savoir que, comme nous l'avons craint, la "FUSION, CE N'EST PAS GAGNÉ!" malgré le vote du 11 décembre 2016 et qu'il faut rester mobilisés, saisir toutes occasions de rencontres avec les élus pour qu'ils se prononcent pour une délibération d’ADHÉSION À LA FUSION dans les semaines qui viennent.

 

 

PS Nous préférons passer sous silence les interventions calamiteuses et déshonorantes de l'élu représentant écologiste qui n'a jamais tiré les conclusions de ses échecs aux élections, tergiversations, retournements de veste...et qui se sent obligé pour exister de se rapprocher du maire et d'adhérer à ses positions antidémocratiques y compris sur le massacre écologique du projet de dévoiement de la route littorale.

 

LES ÉLUS DE  L'OPPOSITION REJOINTS PAR DES ÉLUS DE LA MAJORITÉ SUR LA FUSION

LES ÉLUS DE L'OPPOSITION REJOINTS PAR DES ÉLUS DE LA MAJORITÉ SUR LA FUSION

Partager cet article

Repost0

commentaires