Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

SOUTENEZ NOTRE ACTION : abonnez-vous, adhérez à notre association CACO

Recherche

2 septembre 2016 5 02 /09 /septembre /2016 08:34
3 clochers mais une seule paroisse ! mais des sons de cloches divergents voire cacophoniques

3 clochers mais une seule paroisse ! mais des sons de cloches divergents voire cacophoniques

POUR UN DÉBAT CLAIR ET HONNÊTE POUR CETTE RENTRÉE

 

Le compte rendu du presque débat qui a eu lieu lors du conseil municipal du Château d'Olonne le 30 mai 2016 mérite quelques éclaircissements.

 

C'est encore un fidèle lecteur qui nous adresse cette analyse et son éclairage d'une triste réalité :

 

"A chaud, je retiens quelques éléments qui me paraissent essentiels à savoir :

 

1 - Notre ami Pitalier (responsable opposition socialiste)  est une fois de plus "pitoyable" lorsqu'il se fait donneur de leçons au couple sablo/olonnais qui commettrait, selon lui, en cas de fusion à deux, une "erreur politique majeure". Il faudrait quand même expliquer à ce garçon que ceux qu'il soutient aujourd'hui, sans que l'on comprenne pourquoi d'ailleurs, sont les seuls auteurs de l'échec de 2009.

 

Pour les sires Burnaud, Mercier et consorts, se faire chantre aujourd'hui de la fusion à trois que l'on a volontairement fait capoter à cette époque est quelque chose de, employons le mot, indécent.

Il convient quand même d'avoir un minimum d'honnêteté intellectuelle !

 

 

2 - Le malaise que je ressens tout au long à la lecture de ce rapport (le compte rendu de ce Conseil Municipal) est le besoin pour chaque groupe d'élus de se démarquer des autres avec des absurdités.

 

Que la majorité actuelle continue dans ses délires de vouloir le beurre, l'argent du beurre et la crémière pour graisser les doigts de pieds (et le reste), rien de nouveau ne transpire dans ce rapport si ce n'est qu'elle commence à s'empétrer sérieusement dans ses délires et contradictions.

 

Et pourtant, le plus absurde est bien ce qui ressemble à une position commune de prétendre décider de ce que seront les engagements de la commune nouvelle dans le futur mandat.

Certes, s'engager dans une fusion sur la base de projets transversaux (économies d'échelles, projets numériques innovants etc.) semble la moindre des choses. Mais, vouloir aller plus loin, signifie que l'on prétend imposer à l'électeur en 2020 un vote, bien évidemment majoritaire avec les mêmes, sur la base de projets commune par commune (le compromis a encore de beaux jours devant lui), de telle sorte que chacun retrouve, et ses électeurs et son poste.

 

Pour être très clair, ce schéma revient à dire que, si projets de ce type il y a en 2020, ils seront forcément accompagnés par un budget en adéquation voté par les élus du précédent mandat avec la fiscalité adaptée en conséquence.

 

J'espère sincèrement que quelqu'un va venir me dire que je déraille pour de bon ou alors, c'est quand même grave pour la démocratie.

Peut-être faut-il solliciter notre Yannick Moreau pour qu'il impose, à chaque élu, un engagement déontologique avant d'évoquer le mot de fusion ?"

 

Merci pour cette réflexion que nous publions tardivement, aprés la pause estivale, pour rouvrir le débat sur la fusion à 2 ou à 3 en attendant une douteuse, ambigûe voire hypothétique consultation des castelolonnais sur la fusion en décembre 2016.

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires