Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

19 juin 2018 2 19 /06 /juin /2018 15:36
VITE RENOUVELEZ CETTE UNION SACRÉE ET LEVEZ LES DOUTES

VITE RENOUVELEZ CETTE UNION SACRÉE ET LEVEZ LES DOUTES

LA POPULATION DU PAYS DES OLONNES DEMANDE À LEURS 3 MAIRES ET À L'ENSEMBLE DES 99 ÉLUS DE TENIR LEUR ENGAGEMENT DE LA CRÉATION DE LA COMMUNE NOUVELLE "LES SABLES D'OLONNE" AU 1er JANVIER 2019

Notre association CACO va à la rencontre de la population du Pays des Olonnes en s'associant au collectif SOS Route Littorale  (sos.route.littorale@gmail.com). Pour recueillir les signatures sur la pétition "Non à la suppression de la route littorale" elle va sur les marchés, sur le remblai...

Nous avons rencontré plus de mille personnes qui se sont clairement exprimées non seulement sur le projet du maire de Château d'Olonne de détourner la route du littoral mais aussi sur la situation actuelle au Pays des Olonnes entre les "responsables" des 3 communes. Nous avons entendu des mots très durs sur cette nouvelle guerre des chefs, sur les EGO, sur les projets aussi faramineux que farfelus et les gestions critiquables...

 

UNE SITUATION ACTUELLE DÉTESTABLE AU PAYS DES OLONNES

Les informatisions qui circulaient sur la guerre des chefs dite bataille des EGO ont pris de l'ampleur et de la consistance suite à la diffusion par la presse (Ouest France du samedi 16 juin 2018) : "tensions en coulisse".

Pour ne pas nuire à la marche en avant de la création de la commune nouvelle unique  nous nous étions abstenus de tomber dans le piège des bruits de couloir et rumeurs. Mais, aujourd'hui, nous sommes dans le concret et sûr. Les grains de sables des dissensions et prétentions bloquent la marche en avant de l'annonce officielle par les 3 conseils municipaux de la création de la grande et unique "ville nouvelle" au 1er janvier 2019.

 

LA MÉSENTENTE CORDIALE ENTRE LES 3 MAIRES

Elle est affichée à la UNE de la presse.

Rappelons aux élus que ce n'est pas ce qu'attend la population.

Celle-ci attend la "fusion" pour mieux gérer la future grande ville des Sables d'Olonne et dans l'immédiat le passage du 1er janvier 2019 à mars avril 2020 date où le "vrai" conseil municipal de la grande ville sera élu par le peuple et non plus par les 99 élus comme cela se vivra entre 2019 et début 2020.

 

"UN CHEF C'EST FAIT POUR CHEFFER" IL FAUT QUE LE PAYS DES OLONNES SE DONNE UN CHEF QUI AIT LE TALENT POUR RÉUSSIR LA FUSION

La population attend la nomination comme maire d'un élu ayant disponibilité et capacité pour gérer ce virage.

Cette petite phrase "un chef pour cheffer" qui est attribuée à Jacques CHIRAC pourrait bien devoir s'appliquer au vœu de la population du Pays des Olonnes pour la fusion des 3 communes sœurs et donc pour la nomination d'un chef.

Au 1er janvier 2019 ce ne sont pas 3 communes qui vont survivre et entredéchirer mais une ville unique avec une structure importante, des choix budgétaires cruciaux...

Ce ne sont pas 99 élus et une trentaine d'adjoints (si les exigences actuelles sont maintenues ) qui décideront mais une équipe restreinte et cohérente sous le houlette de son chef qui devra "cheffer".

Celui qui sera choisi devra faire un investissement personnel considérable. Il n'y aura pas de place pour l’amateurisme, l’improvisation mais il faudra un chef qui se consacrera à la gestion de la "Ville nouvelle" à plus que temps plein. Il n'aura pas le droit à l'erreur et donc en le choisissant les 99 élus n'auront pas le droit à l'erreur, même pas le droit de faire plaisir à celui qui sera leur ancien maire ! Si l'élu choisi réussit, il aura du mérite et peut-être la reconnaissance de la population. 

Les 99 élus devront choisir en leur sein et en leur âme et conscience celui qui est le plus capable de réussir. La guerre des chefs est détestée par la population. Les EGO, les clans locaux...la population n'en veut plus. Si les 99 élus ne comprennent pas cela...LE PAYS DES OLONNES IRA À L'ÉCHEC et la population sanctionnera très sévèrement cela en 2020...c'est ce qu'elle nous a dit et répété des centaines de fois dans nos rencontres.

C'est un sérieux avertissement, c'est un réveil citoyen salutaire.

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires