Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

4 novembre 2014 2 04 /11 /novembre /2014 21:37
LES SABLES D'OLONNE : la mésentente cordiale règne au sein du Conseil Municipal suite

Suite de...conseil municipal des Sables d'Olonne du 3 novembre 2014

 

http://www.olonnes.com/2014/11/les-sables-d-olonne-la-mesentente-cordiale-regne-au-sein-du-conseil-municipal.html

 

 

Finances

Fort de sa science et de son expérience de gestionnaire de collectivités locales Monsieur Noël LANDAIS, pour l'opposition de droite, a chatouillé la majorité par des questions précises et pernicieuses.

Il sait parfaitement que les élus ne disposent jamais de tous les documents pour répondre aux questions précises, qu'ils ne peuvent que survoler les dossiers...alors voir l'élu de la majorité empêtré le fait sourire...Ce n'est pas gênant et cela prouve au moins que l'opposition s'est penchée sur les dossiers.

Noël LANDAIS veille et c'est aussi cela la démocratie locale et le rôle d'une opposition.

Les mesures proposées sont adoptées à l'unanimité.

 

Ressources humaines, mandats trés spéciaux

Des départs en retraite, des promotions cela sous fond de statut du personnel des collectivités locales c'est parfois proche du ridicule mais c'est la loi... avant les mesures de simplifications espérées.

Prenons 3 agents qui ont une promotion...il faut, en général, leur ouvrir un poste correspondant à cette promotion...mais il faut aussi supprimer le poste qu'ils quittent. Il fallait y penser !

Explications données, l'unanimité se fait pour voter délibération et nouveau tableau des effectifs.

 

L'invective reprend le dessus : mandats spéciaux

Deux "mandats spéciaux" sont donnés à des élus adjoints au maire  : Madame LEGRAND pour aller en Polynésie et Monsieur SEVENO pour aller en Islande.

Bien sûr, le débat s'est chaudement polarisé sur la Polynésie. Monsieur DEJEAN, pour l'opposition de droite, a même parlé de "vacances" ( presque sous-entendu payées aux frais de la princesse) pour Madame LEGRAND.

En fait, dans ce débat houleux, désagréable sur les bords  il y avait un problème de fond.

Ces voyages étaient déjà faits...l'opposition a beau jeu de poser la question : à quoi sert un conseil municipal si on lui demande de statuer sur des choses déjà réalisées...va-t-on refusé aux élus voyageurs les remboursements des frais qu'ils ont engagés pour une mission communale ?

Car, en fait, il s'agit ce cela.

Le maire a bien précisé les conditions  dans lesquelles ces voyages avaient été décidés sur invitation du président de Polynésie et des autorités d'Islande. C'est la puissance invitante qui impose ses dates. On ne va pas faire des conseils municipaux chaque fois qu'une opportunité se présente.

Avec en vue des actions de promotion et échanges entre les Sables d'Olonne et ces deux destinations.

Ces délibérations auraient pu se discuter courtoisement : mais, ce soir du lundi 3 novembre, la tempête agitait La Chaume.

 

Les assurances de la Ville : les élus pas rassurés sur le sujet

Monsieur Noël LANDAIS est encore présent avec ses petites questions aussi embarrassantes que techniques.

On a même cru que le rapporteur et quelques élus allaient réclamer le vote immédiat d'un budget pour l'achat de calculettes.

Il est évident que calculer 0.2% de la masse salariale quand personne ne connaît avec exactitude celle-ci relève du prodige alors en plus quand le 0.2¨% se révèle 1.2% si on a bien compris...tout s'explique.

La preuve : les élus ont voté la délibération à l'unanimité !

 

L'AVAP : sauver le patrimoine sablais

 

Enfin un vrai sujet et un débat consensuel : la mise en valeur de l'ARCHITECTURE ET DU PATRIMOINE AVAP.

La première étape de cette procédure est la révision du PLU en cours, puis viendra l'AVAP aprés une longue, longue démarche de concertation (même l'opposition y sera conviée !). La nouvelle majorité tient le cap de la fin du tout béton aux Sables d'Olonne.

Ce sera une "longue "marche" dit Geoffroy de BAYNAST qui porte le dossier de l'URBANISME  : "aujourd'hui on lance la procédure" et voici le texte de son intervention

.

 

"La protection du patrimoine et la maitrise de l’urbanisme constituait un des axes majeurs de notre programme et nous avons pris le parti de le décliner en deux étapes.

La première, qui consiste à modifier le plan local d’urbanisme, est bien avancée puisque l’enquête publique est en cours. Elle touche à l’organisation générale de l’espace et à l’arrêt du bétonnage intempestif.

La seconde a trait à la protection du patrimoine, lequel est une impérieuse nécessité.

A cet égard, je ne peux que vous conseiller la lecture de l’excellent opuscule que Jack LANG vient de publier aux éditions HC, "Ouvrons les yeux ! La nouvelle bataille du patrimoine. "

Jack LANG, qui a été un ministre de la culture tout aussi emblématique que controversé, est certainement celui qui, avec André MALRAUX, a été le plus protecteur du patrimoine monumental français.

Il dénonce en une quarantaine de pages le massacre intolérable de bâtiments non protégés et pour autant dignes d’intérêt.

Il cite notamment Victor HUGO qui écrit en 1825 dans sa "Note sur la destruction des monuments" la remarque suivante :

« Il faut arrêter le marteau qui mutile la face du pays. (…) Quels que soient les droits de la propriété, la destruction d’un édifice historique et monumental ne doit pas être permise à ces ignobles spéculateurs que leur intérêt aveugle sur leur honneur ; misérables hommes, et si imbéciles qu’ils ne comprennent même pas qu’ils sont des barbares ! Il y a deux choses dans un édifice : son usage et sa beauté. Son usage appartient au propriétaire, sa beauté à tout le monde, à vous, à moi, à nous tous. Donc le détruire, c’est dépasser son droit »…

Des générations ont façonné le visage de notre cité.

Pour éviter que la nôtre ne la défigure pour longtemps, alors que le concert des intérêts à court terme est assourdissant, il faut prendre les mesures qui s’imposent.

Certes, il existe déjà aux Sables depuis 2007 une zone de protection dite Zone de Protection du Patrimoine Architectural, Urbain et Paysager (ZPPAUP), c’est un début.

Mais un début seulement, car elle présente deux grosses lacunes :

- d’une part, il s’agit d’une ZPPAUP thématique qui ne concerne que le patrimoine balnéaire fin XIXème/début XXème. C’est-à-dire que tout le reste est dépourvu de la moindre protection, notamment les bâtiments plus anciens, tels par exemple que les anciennes maisons d’armateurs, les constructions de l’époque révolutionnaire ou encore le bâti ancien qui témoigne du passé maritime de notre cité, et notamment ici à la Chaume.

- d’autre part, en fait de "zone", il s’agit curieusement d’un pastillage qui protège de manière individuelle des bâtiments sans aucune considération pour leur environnement.

En d’autres termes, on a, par exemple, une villa intéressante qui est protégée, mais pas les constructions voisines, de sorte qu’il est possible de se trouver avec des immeubles à coté.

Ceci n’est pas logique et ne correspond pas à l’objectif des ZPPAUP.

Mais la question a été réglée par le Gouvernement qui a supprimé les ZPPAUP à compter du 13 juillet 2016.

La loi du 12 juillet 2010 prévoit qu’elles puissent être remplacées, si les communes le souhaitent, par des Aires de mise en Valeur de l’Architecture et du Patrimoine "AVAP".

Tel est évidemment la volonté de notre municipalité et il est grand temps de se mettre à l’ouvrage si on veut être prêts pour l’été 2016. "

 

On en reparlera souvent  jusqu'à la fin de la mandature

Cette proposition de lancement de l'AVAP fait l'unanimité.

 

DELIBERER DANS LA SERENITE : un souhait citoyen que nous émettons

Nous avons insisté dans ces deux articles sur le conseil municipal des Sables d'Olonne sur le caractère houleux voire discourtois des débats par moments..

Il appartient aux élus de garder la dignité voire la retenue qui sied dans les conseils municpaux.

Personne n'y gagne dans des échanges dont la forme délétère tue le fond.

La démocratie locale mérite mieux. 

Il fait espérer qu'après que les aigreurs qui sont nées de l'échec aux élections de ceux qui se retrouvent dans les oppositions viendra le temps de la sérénité et du débat constructif. Les commissions fonctionneront, chacun y mettra du sien : un peu de patience...d'ailleurs le maire en clôture des débats a félicité Monsieur MERCIER qui a saisi toute la soirée toutes les occasions pour placer un mot hors ordre du jour...à l'encontre d'un règlement qu'il a voté et qui le lui interdirait.

Simplement, la mise entre parenthèse du règlement intérieur en début de mandat, a permis des débordements dans les interventions de l'opposition ; la parenthèse s'est refermée ce lundi 3 novembre 2014 certainement une conséquence des "abus" de prises de paroles intempestives par l'opposition  lors des précédents conseils municipaux.

Laissons du temps au temps...la sérénité et la collaboration majorité opposition devront l'emporter.

 

Nous nous devons de clore ce compte rendu en soulignant  l'hommage rendu à Constant FRICONNEAU, notre mémoire à tous au pays d'Olonne. Il aura son "allée". Il a et gardera toute notre admiration lui qui a tant donné pour sa ville, lui l'autodidacte homme d'humour, de savoir et d'amour. Unanimes le public et les élus ont fait fi du réglement intérieur pour manifester leur accord sur cet hommge en applaudissant. Salut Constant !

Que vais-je devenir ? Comment résister écrasé par mes voisins  ? voir l'AVAP : une nouvelle démarche de sauvegarde du patrimoine

Que vais-je devenir ? Comment résister écrasé par mes voisins ? voir l'AVAP : une nouvelle démarche de sauvegarde du patrimoine

Partager cet article

Repost0

commentaires

REGUIGNE REGIS 21/12/2014 09:50

AVAP ? Vous avez dit AVAP ? Alors , raser les arbres à l ' intérieur du camping des roses pour y " planter " 50 maisons , ça c ' est de la valorisation du patrimoine paysager ! Nouvelle Municipalité = Nouvelle méthode ?
Non , par contre , la vente du terrain d ' assiette à un promoteur pour bâtir ces 50 maisons = combien de millions d ' Euros ?
C ' est la fête à Méli - Mélo !

CACO 21/12/2014 17:28

vous pouvez contester ce projet et avez peut-être des intérêts à le faire...pour l'instant on parle bien de projet , S'agit-il d'un projet d'intérêt général ou d'intérêts particuliers...c'est souvent le conflit entre ces deux pôles qui rend les choses difficiles à bien gérer.
Toute information complémentaire nous intéresse.