Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

27 mai 2011 5 27 /05 /mai /2011 18:38

  DSC01724 crue 20 11 2010  

 INTERPELLONS LE PRESIDENT DU CONSEIL GENERAL DE LA VENDEE Monsieur Bruno RETAILLEAU !

Réguliérement, inlassablement, avec la fin du printemps en Vendée on n'annoce pas le retour des hirondelles mais celui des mesures de restrictions d'eau .

 

Nous vous renvoyons à nos précédents articles  par exemple: EAU : restrictions d'eau en VENDEE 2011 !

Répétons que l'eau est un bien précieux que nous devons savoir économiser...économiser ceal veut-il dire en Vendée que l'eau douce ne doit pas être utilisée mais doit s'écouler tranquillement dans la mer sans entrave, ni barrage ?

Si on caricature on peut dire que l'eau douce de nos cours d'eau va à la mer et que l'on va récupérer cette eau dans une usine de désalinisation pour la rendre potable...nos élus au Syndicat      Départemental de VENDEE EAU devraient s'inspirer de cette plaisanterie et se mettre enfin sérieusement au travail !

    Cela devient intolérable pour un département qui se targue d'être leader en matière touristique. Nous demandons à Monsieur RETAILLEAU,, Président du Conseil Général, de montrer son savoir gouverner qui signifie savoir prévoir. Où en est-on du barrage sur l'Auzance ? Pourquoi avoir tant investi sans  qu'on puiise voir le premièer coup de pioche et les autres solutions ? Monsieur le Président du Conseil Génaral montrez votre capacité de mettre en demeure le Syndicat Départemental VENDEE EAU de répondre aux exigences des besoins en eau des vendéens et des touristes.

 

    Gouverner ce n'est pas décréter tous les ans des restrictions d'eau (c'est trop facile et malhonnête intellectuellement!) c'est connaître le besoin, trouver les solutions et les mettre en application.

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

A


Depuis des années les associations de défense des usagers de l'eau dénoncent le système de la distriubution de l'eau en France véritable "pompe à fric". La Vendée, n'y échappe avec VENDEE EAU qui
s'ostine dans sa gestion opaque. Réguliérment codamné par le Tribunal administratif de Nantes (annulation de délibération, de tarifs parce que trop opaque), rien n'y fait. Les factures d'eau sont
illisibles, flous, etc. Et les élus restent passifs devant ce gestion injuste et inéquiitable pour les petits consommateurs. Là aussi, il faut espérer ques des hommes nouveaux et jeunes
aurant le courage de mettre un grand coup pied dans la fourmilière que les gestionnaires actuels n'ont pas. Ce qui se fait d eplus en plus....



Répondre