Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

3 février 2010 3 03 /02 /février /2010 17:06

                                       La PECHE : on ne l’a plus !

 

S O.S. …naufrage programmé
un point de vue à méditer !



DSC06656.JPG
 

                  Mais que sont-ils devenus ?

 

Où sont-ils donc ces beaux destriers de la mer dont la couleur égayait notre environnement ?

 

Et ces marins en bordée qui fêtaient en chantant le retour à terre, ont-ils repris le cap de leurs ancêtres sur Terre Neuve ?

 

Et le martèlement des forgerons de marine qui rythmait le pouls de l’activité économique portuaire ?

 

Autant de questions que se poserait un natif, de retour au Pays, après quelques années d’absence.

  " Non - mon petit rat " lui répondrait la mort dans l’âme un vieux marin tout simplement : «  ils ne sont plus, disparus, rayés de la carte »

 

"Mais pourquoi, pourquoi renchérirait-il, ça marchait bien pourtant ?

  Je me souviens du temps où, sautant de bateau en bateau, on pouvait passer d’un quai à l’autre.

Je me souviens du temps où les bateaux se battaient pour prendre le bon tour de débarque.

 Je me souviens du temps où la criée était trop petite.

 Je me souviens du temps où le port –où est née la coopération- était la référence nationale.

 

"Mais oui , petit gars,  répondrait le marin, ce temps-là est révolu. "

 

Entre GUIPUZCOA  et la VENDEE, BRUXELLES a choisi !

 

Exit la pêche vendéenne «  que vive la pesca española !».

 

Après avoir subventionné la construction des bateaux, on subventionne leur destruction !

Quel gâchis de chez GACHIS !

 

Et, étape après étape, nous pensons que ceux qui ne connaissent la pêche que dans les livres, programment méthodiquement et froidement la disparition de notre flotille de pêche.

 

"Il n’y aurait plus de poissons !

 

Ah la bonne blague !!

Plus d’anchois, plus de thon rouge, plus de requin taupe…A se rouler par terre !!!

 

Demande donc aux espagnols et aux chalutiers belges qui les pêchent devant chez nous ?

 

Demande donc aux écossais et aux italiens qui font du « bord à bord » les uns avec les russes, les autres avec les « yougos »

 

Sans parler des bateaux sétois qui se font immatriculer en Libye pour détourner la loi et de certains corses qui jouent encore de la dynamite !

 

Mais tout est prévu, les espagnols viendront bientôt nous vendre du poisson, là devant chez nous.

 

Et "LOUIS " a beau faire tout ce qu’il peut…ça ne changera rien ! "

 

La mort de notre pêche artisanale est bel et bien programmée.

 

Après les TAC, les POP voici venu le temps des PSF :

PLAN DE SORTIE DE FLOTTILLE…et non pas "pêche sans fin" .

 

Et viendra le jour où le port des Sables ne sera plus qu’un bassin vide, un bassin que l’on comblera pour faire un parking peut-être ,?

 

Et dans quelques décennies quand le guide local présentera le pays aux nouveaux arrivants :

 

« …si, si croyez-moi, je vous le garantis ici sous le terre-plein il y avait un port de pêche. »

 

La pêche se meurt dans l’indifférence générale et « les Olonnes » perd son âme .

Partager cet article
Repost0

commentaires

TESSIER Daniel 05/02/2010 10:56


Sans la pêche les Sables n'est plus les Sables.Je ne peux pas m'imaginer de voir le port sans bâteaux de pêche.Je remercie celui qui a fait passer le message sur le blog.C'est la situation exacte
de ce qui se passe.La France a sacrifié la pêche, lorsque le ministère de la pêche a été fusionné avec celui de l'agriculture.
Daniel TESSIER