Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

4 octobre 2011 2 04 /10 /octobre /2011 20:51

DSC05682

Premier Conseil Communautaire de la Communauté de Communes de Olonnes (CCO) dans les locaux du nouveau siège...d'habitude les critiques et propositions nouvelles viennent de votre serviteur et des autres opposants représentés à la CCO d'une manière générale. Cette fois, nous avons trouvé les conseillers communautaires critiques, déçus par l'agencement de la nouvelle salle du Conseil tout en longueur, donc étroite et peu conviviale...et un peu sombre et...

C'est vrai que le choix de cet immeuble pour le nouveau siège n'a jamais recueilli notre adhésion : son coût 2.7 millions d'euros (immeuble plus réhabilitation)...pour ce prix on pouvait faire mieux, plus accessible, plus fonctionnel mais cela n'aurait pas été aux Sables d'Olonne. Encore la politique des petits paquets : je te laisse le siège de la CCO, tu me donnes une piscine pataugeoire...

 

Nous reviendrons encore et toujours sur cette politique qui tue le Pays des Olonnes.

Certes, dans la situation actuelle, les 3 maires sont condamnés à s'entendre pour faire sortir des projets à minima...et on sait ce que cela signifie : des projets sans ambition qui finissent toujours par coûter plus cher que les projets porteurs nécessitant plus d'investissments !

 

Comme nous l'indiquions : pas de grands sujets à débattre...au cours de ce Conseil Communautaire (avec encore un absentéisme déplorable des conseillers : heureusement qu'il y a ce malaise car sinon la salle ne pourrait tous les recevoir! ) .

Seul un sujet a poussé aux échanges ...l'aménagement d'un carrefour sur le boulevard du Vendée Globe à Château d'Olonne pour les entrées sorties de la future zone économique Pierre Corneille.

 

Nous vous donnons ci-dessous le texte de notre intervention : les maires des Sables d'Olonne et d'Olonne sur Mer vont-ils sacrifier leurs principes sur l'autel du maire de Château d'Olonne pour un projet qui n'a pas sa place en ce lieu ?

Et si l'on avait de la mémoire que répondrait-on à la question : comment se fait-il que les collectivités, depuis des années, où la demande d'un site pour la réimplantation de la succursalle RENAULT a été faite, n'aient pas donné de réponse au demandeur (on parlait de cette demande sous la précédente mandature !).

 

Maintenant l'implantation se fera (peut-être) en catastrophe sur un site qui aurait du être réservé à l'Urbanisation (habitat et équipements collectifs)...surtout si la municipalité de Château d'Olonne avait investi dans une réserve foncière.

 

ZONE ECONOMIQUE PIERRE CORNEILLE : ACCES

 

Intervention au nom de l'opposition castelolonnaise

 Nous avons déjà abordé ce problème des carrefours aménagés sur le Boulevard du Vendée Globe

 

Nous avions cru que la politique d’aménagement de ces carrefours était définie :

 

- plus de nouveaux carrefours,

- pas d’entrées sorties nouvelles.

 

Le réaménagement du carrefour de la Croix Blanche au Château d’Olonne pose de nombreux problèmes juridiques, financiers et techniques puisque d’ailleurs il nécessite des études.

 

Pour nous, il y a 3 choses importantes :

 

1) la sécurité : on a fermé la Rue Pierre Corneille qui se termine en impasse et ne débouche donc pas sur le Boulevard du Vendée Globe. Lors de la création du Boulevard la raison qui a fait transformer cette rue en impasse était la sécurité.

Maintenant le trafic est plus important sur le Boulevard du Vendée Globe et on va dire que les problèmes de sécurité n’existent plus pour ouvrir une entrée-sortie de zone économique à ce niveau de la CROIX BLANCHE.

 

2) Il est prévu de créer zone dite d’activité économique de 8 hectares sur laquelle on ne connaît officiellement qu’un seul projet : le transfert de la concession RENAULT. On ne peut donc imaginer le flux entrée sortie de véhicules puisqu’il n’y a  dans les dossiers aucune estimation de trafic.

 

3) Sur les entrées sorties de cette  zone :

sur les versions diverses de schémas remis au cours des réunions Château d’Olonne ou CCO, si on pressent une entrée ou sortie sur le carrefour de la CROIX BLANCHE, il y a, par contre un tracé à géométrie variable entrée et/ou sortie vers le Nord de la zone donnant sur la rue Clemenceau. Ceci, pour nous, est en contradiction avec les documents de modification du PLU.

 

Cela fait partie des zones d’ombre du dossier.

 

Nous maintenons notre position : cette zone doit être réservée prioritairement à l’habitat et elle est aussi spécialement bien adaptée à l’implantation des équipements collectifs. Elle était d’ailleurs précédemment destinée à l’URBANISATION.

 

Par contre, nous insistons sur le fait que la demande de transfert de la concession RENAULT est une nécessité économique ancienne et doit être traitée en priorité. Il y a certainement des solutions à proposer pour une implantation sur d’autres sites à court ou moyen terme."

 

Les réponses du Président et du Maire de Château d'Olonne  ne donnent pas les précisions attendues notamment en matière de sécurité. Les deux maires confirment leur volonté de faire naître cette zone économique en débutant comme toujours par une étude.

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Aain RIVIER 06/10/2011 23:27



Effectivement pour avoir assisté un jour à un Conseil, j'en suis sorti ecoeuré ! C'est une chambre d'enregistrement, personne n'écoute, personne ne fait d'observations, chacun papote
etc. Bref, une vaste rigolade ! Un parodie de démocratie.



CACO 09/10/2011 19:37



C'est vrai que les séances de conseil communautaire sont affligeante parfois ; bavardages, absentéisme, monoliogues : tous les ingrédients d'une chambre d'enregistrement !  Dommage !



Aain RIVIER 05/10/2011 10:27



L'absentéisme est inadmissible et intolérable, c'est se foutre des citoyens. Quant à l'absence des projets sérieux, c'est effectivement la conséquence de cette absurdité des trois communes. Ces
élus (les eux mêmes) sont d'un cynisme ecoeurant. Ils se moquent de la jeunesse en désespoir.  



CACO 06/10/2011 22:32



S'il y a absentéisme c'est qu'il y a des raisons comme l'exprimat un élu en sortant de ce Conseil...à quoi je sers ?