Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

9 octobre 2019 3 09 /10 /octobre /2019 21:35
VENDEOPÔLE : UN BEL EXEMPLE DE GÂCHIS ET SURTOUT DE MAUVAISE GESTION

VENDEOPÔLE : UN BEL EXEMPLE DE GÂCHIS ET SURTOUT DE MAUVAISE GESTION

 

 

LES CITOYENS PEUVENT STOPPER UNE GESTION CATASTROPHIQUE DES COLLECTIVITÉS DONT CELLE DES SABLES D’OLONNE

 

Sur toute la France, les rapports et observations de la Cour des Comptes et de ses Chambres Régionales regorgent d’exemples de gestions pour le moins malheureuses et parfois scandaleuses…Cela ne peut continuer. Car, ainsi, la France s’appauvrit, le citoyen s’aigrit ou se met en colère, menace…

 

 

 

Après l’exemple de l’analyse du scandale vendéen du Plan Département de traitement des ordures ménagères et de ses deux usines TMB dite usines à compost normé dont la production estimée n’a jamais été atteinte qui polluent leur environnement, le nôtre et la terre, qui ont couté plus de 5 fois ce qui était prévu initialement…

 

http://www.olonnes.com/2019/09/une-saine-gestion-des-collectivites-territoriales-est-elle-chose-impossible-suite-2.html

 

http://www.olonnes.com/2019/09/une-saine-gestion-des-collectivites-territoriales-est-elle-chose-impossible-suite-3-1.html

 

 

Il faut une saine réaction. L’occasion se présente avec les élections municipales de mars 2020.

 

 

DES FAUTES DE GESTION DES ÉLUS AU PAYS DES OLONNES

 

Pour être plus explicite et inattaquable dans notre raisonnement, nous voudrions, pour ce qui concerne notre Pays des Olonnes, rappeler que ce qui est mis en cause pour des investissements très importants, c’est la gestion des choix par les élus, leur non-concertation de la population, des combines, compromis et compromissions entre élus, leur carence grave en matière de suivi de ce qu’ils ont créé avec l’argent des contribuables… ce que nous avons décortiqué dans l’opération usine TMB s’applique aussi à d’autres échecs relatifs ou totaux du choix fait pas les élus ou imposé par leurs maires. Vous en avez eu tous les descriptifs dans ce blog de défense du citoyen.

 

Nous en citerons, pour mémoire, quelques-uns assez récents qui engagent des montants allant du million d’euros à des dizaines de millions d'euros (comme le TMB) :

 

  • Le VENDÉOPÔLE (zone industrielle qui devait prolonger la zone des Plesses sur le secteur de Château d’Olonne)…échec... après 10 ans de procédures et d’études qui ont coûté fort cher,
  •  
  • Le Village Entreprises Nautiques aux Sables d’Olonne : construction d'un ensemble qui abrite quelques " belles au bois dormant" à la vie parfois éphémère…peut-être ce "village" risque enfin de servir un peu pour le prochain VENDÉE GLOBE (une belle fin comme dans le conte de la belle au bois dormant !),
  •  
  • La Salle GARGAMOELLE à Château d’Olonne : inutile, inadaptée, inutilisée et 2 millions d’euros pour 147 places où il ne fait pas bon s'assoir, pas de vestiaires, pas de coulisses, scène ridicule…
  •  
  • La "nouvelle ex mairie" de Château d’Olonne à 4,5 millions d’euros reconvertie…en mairie annexe absolument pas adaptée car vraiment peu fonctionnelle,
  •  
  • Un nouvel Office de Tourisme à Château d’Olonne inaccessible aux touristes,
  •  
  • Le siège de la Communauté d’Agglomération ex siège de la Communauté de Communes des Olonnes CCO au Centre-Ville des Sables d’Olonne : travaux d’aménagement fort coûteux, salle de réunion inutilisable, pas de place de stationnements…
  •  
  • Les Atlantes dont la taille a été mal ciblée puisque aucun concessionnaire privé n’a accepté de prendre la gestion de cet ensemble pour du long terme,
  •  
  • Un, non…des projets de Centre-Ville à Château d’Olonne…projets à géométrie variable qui, en 2019, ne riment plus à rien !
  •  
  • Un urbanisme et une voirie incohérentes dont les marchés à Château d’Olonne furent passés dans des conditions illégales au prix fort dans une ambiance de gestion scabreuse du foncier de la commune,
  •  
  • Des transports publics nécessaires (TUSCO, OLEANE) mais mal pensés, mal dimensionnés, inadaptés, coûteux et toujours trop peu attractifs aux yeux des sablais,
  • Un Hôpital (l’ancien des Sables d’Olonne) sous-dimensionné, abandonné avant d’avoir été « amorti » puis transféré dans des conditions économiques catastrophiques au sein du « POLE SANTÉ »,
  • 3 piscines mal situées dont la dernière (près de 12 millions d’euros) en zone industrielle,
  • Le Pôle Équestre VENDÉEN de Sainte-Foy dont il faudra bien parler un jour en toute transparence,

 

 

Et n’oublions pas que grâce à la mobilisation citoyenne et à la concertation, on a évité le pire pour le dévoiement de la route littorale et qu’il faudra aussi être attentif aux 4 millions d’euros prévus pour l’Aérodrome…

 

Cette énumération ne signifie pas que tout ce qui a été fait ces 30 dernières années est mauvais.

 

Effectivement toutes ces initiatives ne furent pas foncièrement mauvaises, loin de là, sinon les SABLES D’OLONNE ne seraient plus, mais que d’erreurs auraient pu être évitées avec une autre gestion.

 

À SUIVRE : COMMENT GÉRER LE CHANGEMENT DE LA GOUVERNANCE AU PAYS DES OLONNES ?

 

 

QUI CONNAIT ?...À SAINTE FOY DANS L'AGGLOMÉRATION SABLAISE...SI VOUS SAVIEZ ! UNE BONNE IDÉE ET DES SUPPUTATIONS NE FONT PAS UN PROJET VIABLE

QUI CONNAIT ?...À SAINTE FOY DANS L'AGGLOMÉRATION SABLAISE...SI VOUS SAVIEZ ! UNE BONNE IDÉE ET DES SUPPUTATIONS NE FONT PAS UN PROJET VIABLE

Partager cet article

Repost0
4 juin 2018 1 04 /06 /juin /2018 23:22
UNE VIEILLE ET TRISTE HISTOIRE

UNE VIEILLE ET TRISTE HISTOIRE

TOUTE HONTE BUE L'EX VENDÉOPÔLE DU LITTORAL VENDÉEN DEVENU ¨PARC D'ACTIVITÉS LES SABLES D'OLONNE SUD" VA-T-IL ENFIN SERVIR À QUELQUE CHOSE ?

 

Il faut peut-être cacher certaines tristes vérités aux citoyens. C'est la loi du "vivre ensemble des élus" même, si certains doivent ravaler leur amertume. Pourtant, pour les élus la transparence doit être de règle.

Alors, pour les élus, entre les deux "vivre ensemble"et "amertume" il faut choisir le "vivre ensemble".

Ce "vivre ensemble" s'exprime ainsi dans des compromis entre maires comme ce fut le cas dans le passé sur nombre de dossiers : pôle santé clinique hôpital, Ferme de VILLENEUVE, Village Entreprises Nautiques, siège de la CCO...tant que l'intérêt général y retrouve son compte, pas de problème  même si les principes de base d'une bonne gestion en souffrent parfois.

Le jour où un dossier dérape, où les hommes changent...tout devient plus délicat comme le montre le dossier du VENDÉOPOLE DU LITTORAL VENDÉEN.

Ainsi, le même élu qui fustigeait et précipitait la fin tragique du VENDÉOPOLE au sein du Syndicat Mixte du VENDÉOPÔLE LITTORAL se trouve aujourd'hui dans l'obligation de "porter" le dossier comme vice-président de la Communauté d'Agglomération !

 

LE VENDÉOPÔLE DU LITTORAL

Rappelons que ce VENDÉOPOLE fut promu par la municipalité de Château d'Olonne. Ce fut un caprice du maire Jean-Yves BURNAUD auquel a cédé à l'époque, encore une fois, le maire des Sables d'Olonne.

Voir

http://www.olonnes.com/2018/05/chateau-d-olonne-conseil-municipal-du-lundi-28-mai-2018-9.html

Pendant plus de 10 ans, les élus ont vanté les mérites de cette zone où rien ne se passait si ce n'est des procès avec les propriétaires des hectares de la zone ! Les élus castelolonnais ont ainsi poussé à la faute leurs collègues. Mais, certains élus des communes limitrophes des Sables d'Olonne embarqués dans ce VENDEÔPOLE ont compris en 2012/2013 dans quelle gadoue ils étaient conduits...ils ont fui.

Le Syndicat mixte du VENDÉOPÔLE (créé en 2005!) porteur du projet encore en 2015  a été dissous pour passer la main à la Communauté de Communes des Olonnes CCO qui a refilé le bébé à la Communauté d'Agglomération.

Vous avez du mal à suivre...c'est pas grave...circulez, il n'y a plus rien à voir sauf que la collectivité a acheté après des années de procédure et avec l’argent du contribuable 19,5 hectares qu'il faudra aménager, gérer, commercialiser...sur un ensemble prévu de 54 hectares.

 

QUE FAIRE DE TERRAINS ACHETÉS MAIS INVENDABLES ?

En 2012/2013, les élus se rendent compte que les terrains par manque de visibilité auquel s'ajoute une configuration peu favorable (zones humides, zones protégées, présence de la station d'épuration...) déclarent en privé que cette zone est "invendable".

En 2018, lors de ce dernier conseil communautaire elle est, selon le Vice-Président Jean-Paul  DUBREUIL, déclarée "vendable", une chance pour l'économie locale qu'il se dit prêt à promouvoir...

Les zones humides qui occupaient des espaces protégés ont-elles disparu?

Le projet de transfert sur ce site de l'aérodrome a été trucidé, pour quelles raisons...

En 2018, il n'y a plus de projet pour cette zone morte née.

...alors  maintenant que va-t-on vraiment faire de cet espace acheté ?

 

UNE SOLUTION POUR UTILISER CES 19,5 HECTARES : D'ABORD CRÉER UNE ROUTE ?

Cette solution miracle a été dévoilée en Conseil Municipal de Château d'Olonne de mai et reprise lors de ce denier Conseil Communautaire.

Cette zone va servir à faire une route ( ex voie structurante!)  pour désenclaver la zone industrielle des PLESSES et son éventuelle prolongation par la Zone dite Zone d’Activités des Sables d'Olonne Sud et permettre l’accès à la voie de contournement à l'échangeur du BOUILLON (bien nommé !).

Autre intérêt qui découle de ce qui précède : diminuer le nombre de poids lourds qui transitent par le Centre-Ville de Château d'Olonne.

La Ville de Château d'Olonne participera à la création de cette route.

Tous les élus sont d'accord !

 

BILAN PROVISOIRE

- Des emprunts et des frais financiers sur le dos de la nouvelle Communauté d'Agglomération,

- Une future route : rendra-t-elle vendable des espaces dits invendables ?...

- Une Zone Industrielle ex VENDÉOPÔLE toujours en projet entrant en concurrence avec les autres zones comme LA VANNERIE et les 7 ou 8 autres  zones de l'Agglomération.

 

Il reste surtout un exemple douloureux de mauvaise gestion occultée. C'est ce que les citoyens ne supportent plus. Ils en veulent à ceux qu'ils ont élu et réélu. Il faut que cela change. Le Club des élus ne doit pas être un club fermé, un club dont les membres vivent trop coupés de leur base, l'électeur citoyen,  même s'ils ne cessent de dire qu'ils en sont proches.

Il faut réhabiliter la fonction d'élu, lui redonner sa noblesse et surtout les responsabilités et les moyens d'assumer cette fonction de gestionnaire et d'humanisme.

CES TERRAINS QUI JOUXTENT LA STATION D''ÉPURATION SONT-ILS VENDABLES ?

CES TERRAINS QUI JOUXTENT LA STATION D''ÉPURATION SONT-ILS VENDABLES ?

Partager cet article

Repost0
25 juillet 2017 2 25 /07 /juillet /2017 21:45
RESTAURANT DE L'AÉRODROME DES SABLES D'OLONNE UNE FRICHE (photo d'archive 2013)

RESTAURANT DE L'AÉRODROME DES SABLES D'OLONNE UNE FRICHE (photo d'archive 2013)

VENDÉOPÔLE DU LITTORAL : CONSTRUCTION DE SA VOIE EN IMPASSE VENDÉOPÔLE DU LITTORAL : CONSTRUCTION DE SA VOIE EN IMPASSE

VENDÉOPÔLE DU LITTORAL : CONSTRUCTION DE SA VOIE EN IMPASSE

 

LES MAUVAISES NOUVELLES DE L’ÉTÉ

La caractéristique de ces deux « institutions » c’est d’habiter Château d’Olonne  mais d’être la propriété d’une autre collectivité.

Depuis le transfert de la compétence Aérodrome à la Communauté d’Agglomération "les Sables d’Olonne Agglomération" et celui de l’activité économique aussi à la Communauté d’Agglomération celle-ci bénéficie d’un héritage peu valorisant voire inquiétant.

 

UN PROJET INTÉRESSANT QUI TOMBE À L’EAU EN BOUT DE PISTE

Comme le Vendéopôle, zone à vocation économique, s’avérait comme son nom ne l’indique pas « invendable » et comme l’Aérodrome propreté des sables d’Olonne était vétuste, inexploitable à l’image de son maigre hangar percé, de sa piste interdisant l’atterrissage de bimoteurs et cible de l’Association…vigilante de riverains DCA, il vint à nos élus une idée ; transférer l’aérodrome sur le site du Vendéopôle.

Une pré-étude a été faite en ce sens. Elle  concluait à la faisabilité du projet. Ceci enlevait deux épines douloureuses à la jeune AGGLOMÉRATION.

Cet été, l’étude et le projet sont enterrés.

Les arguments fournis pour cet enterrement estival ne nous ont pas vraiment convaincus et on ne peut que regretter cet échec.

 

CONSÉQUENCES : PAS D’AÉRODROME DIGNE DES SABLES D’OLONNE ET UNE ZONE INDUSTRIELLE QUI RESTERA UNE FRICHE…QUI OSERA EXPLIQUER CELA CLAIREMENT AUX CITOYENS ?

Le Vendéopôle qu’on savait inexploitable depuis 10 ans mais qui fut imposé par Jean-Yves BURNAUD ancien maire de Château d’Olonne à ses collègues peu regardants, qui a coûté une fortune en frais de procédures (10 ans) pour l’achat des terrains de la 1ère tranche demeure sans activité et va demeurer ainsi encore longtemps.

Il est intéressant de noter que, parmi les arguments pour l’enterrement du projet de transfert de l’Aérodrome figurent justement :

  • La configuration du terrain et particulièrement de ses zones humides et la présence de la station d’épuration peu attractive pour développer des activités dans ses environs immédiats,

Sa situation peu « visible »…
 
Un aveu tardif de l’erreur nommée VENDEÔPOLE, caprice d’élus irresponsables que le contribuable va payer.

C’est ce qui  qui a été dit des années durant par les élus qui avaient des yeux pour voir et pour pleurer et des oreilles pour entendre des réponses qui ne venaient pas. Il ne leur manquait que le pouvoir d'être entendus et compris. Le bien-fondé de leurs arguments est enfin reconnu. Mais cela n’arrange pas une situation déplorable que les élus actuels devront gérer au mieux.

Quant à l’AÉRODROME des Sables d’Olonne, il va être rénové (quand ? et pourquoi faire ?) mais sur une petite échelle loin des ambitions touristiques et évènementielles de la nouvelle Ville des Sables d’Olonne et de son Agglomération. La piste ne peut être rallongée et le risque de doublon et de concurrence malsaine avec la remise à niveau de l’Aérodrome de la Roche sur Yon font qu’il faut abandonner l’idée que LES SABLES D’OLONNE, station balnéaire ambitieuse, ait un aérodrome digne de ses ambitions.

LA DCA fait des victimes au sol ! Mais elle, au moins, à notre connaissance, n’a pas commis de fautes.

Partager cet article

Repost0
5 mai 2016 4 05 /05 /mai /2016 21:24
CCO : le siège

CCO : le siège

Suite de

http://www.olonnes.com/2016/05/communaute-de-communes-des-olonnes-conseil-communautaire-du-vendredi-29-avril-2016.html

 

VENDÉOPÔLE DU LITTORAL : UN MAUVAIS CHOIX QU'IL FAUDRA TRAÎNER.

CERTES, LES ÉLUS SONT RESPONSABLES MAIS LE "SYSTÈME" MONTRE AUSSI SES LIMITES ET SES DANGERS

UN LOURD DOSSIER QUI POSE LA QUESTION : COMMENT DES ÉLUS RESPONSABLES ONT-ILS PU PRENDRE LA DÉCISION D'IMPLANTER UNE ZONE INDUSTRIELLE SUR UN SITE OU AUCUN ENTREPRENEUR NE VOUDRAIT S'INSTALLER À L'ABRI D'UNE STATION D'ÉPURATION À L'ÉPOQUE À PEINE EN PROJET ?

 

UN CAPRICE DE MAIRES IRRESPONSABLES ET OU INCOMPÉTENTS

 

Ce dossier restera un modèle de ce qu'il ne faut pas faire...pendant plus de 10 ans une inaction suivie de décisions qu'il fallait cacher au bon peuple du Pays d'Olonne qui n'aurait pas apprécié ce gâchis : une chape de plomb est déposée dessus comme à Tchernobyl...et là aussi, toutes proposrtions gardées, l'addition est salée.

 

UNE TRISTE PRESQUE FIN...QUEL DEVENIR POUR CE DOSSIER...NOUS N'EN SAVONS PAS PLUS...LES ÉLUS NE SONT PAS CURIEUX

Voir

http://www.olonnes.com/2016/03/vendeopole-du-littoral-une-faute-de-gestion-des-elus-dont-les-consequences-vont-retomber-sur-la-cco-puis-sur-la-communaute-d-agglome

et les nombreux autres articles consacrés à ce dossier.

 

Suite au Conseil Syndical du 10 mars 2016, le VENDÉOPÔLE DU LITTORAL est dissout avec effet au 31 mai 2016.

C'est la CCO qui hérite de ce fardeau...qu'elle transmettra à la future Communauté d'agglomération.

6 millions pour un terrain mal situé, peu exploitable, qu'aucun professionnel ne voudra comme l'avait exprimé un membre éminent du Conseil Syndical...une dette qui avoisine les 6 millions d'euros...

Quelques élus d'opposition ont tenté d'ouvrir le débat avec prudence car ils ne possédaient pas toute l'information sur le dossier ou n'osaient peut-être pas poser les bonnes questions.

Il aurait suffi de reprendre le dossier d'enquête publique et la question de fond : une nouvelle zone industrielle pour quoi faire ?...favoriser l'installation d'entreprises de haute technologie ? comme cela fut dit et maintenant on parle de zones artisanales ...Hypothèses basées sur aucune étude et pire cette zone (initialement de 140 hectares !) devait entrer en concurrence avec le secteur de la Vannerie infiniment plus attractif.

Une zone sur un site grevé de zones humides à protéger et que la présence de la station d'épuration à son entrée ne rendra pas particulièrement attractive.

Seul le maire de la ville de Château d'Olonne bataillait pour obtenir ce VENDÉOPÔLE DU LITTORAL qu'allait fuir tous ses allés associés dont, en premier, la communauté du Talmondais sur laquelle la moitié du VENDÉOPÔLE devait s'installer...puis on connaît la suite...la CCO maintenant se retrouve seule avec la dette de 6 millions d'euros et des terrains agricoles achetés plus de 10 € le m² dont elle ne doit pas savoir quoi faire.

 

PETIT DÉBAT, LOIN DES ENJEUX

Nicole LANDRIEAU, pour le Front de Gauche, constatait les faits et le cadeau empoisonné qui sera fait à la communauté d'Agglomération.

Pour l'opposition de droite de Château d'Olonne la collectivité va traîner une charge et poursuivant le débat passé sur une future voie de sortie (bien nommée au  BOUILLON) "Où en sont les travaux" et la terrible question "Y aura-t-il un jour des entreprises sur ce VENDÉOPÔLE ?

La bonne question qui aurait dû être posée depuis des années voire depuis la  gestation de cette zone soit avant 2005 ! 

Loïc PÉRON, pour l'opposition de droite des Sables d'Olonne, ose un calcul sur les ventes potentielles de la première tranche. Ce calcul n'est que très approximatif car Joël MERCIER joue au menteur sur le prix de vente du terrain  22 puis 32 euros le m² (voir le dossier VENDEE EXPANSION) et ne porte que sur la vente des terrains commercialisables sur la première tranche que l'on ne connaît pas !

Personne n'ose poser les  questions : où en est-on, que fait-on pour commercialiser ces terrains ? Combien de lots sont prévus sur la première tranche qui d'ailleurs est à superficie variable !...Elle était de 15 hectares puis elle est de 12 maintenant divisée en deux tranches...une peau de chagrin dont il ne faut pas parler !

Même dans le détail cela sonne faux : Joël MERCIER a annoncé que que les travaux de la "route du Bouillon"(entrée sortie de cette zone industrielle) étaient engagés. L'auditoire a compris "travaux commencés".

En réalité, rendez-vous sur place pour voir que rien n'est fait !

Le fait de parloter entre élus de faire des travaux et même de budgéter le lancement n'a jamais été un engagement de réaliser un projet...et heureusement !

 

IL FAUDRA ANALYSER COMMENT UNE COLLECTIVITÉ PEUT ASSUMER UN TEL FIASCO ET LES MESURES À PRENDRE POUR ÉVITER QUE CELA NE SE RENOUVELLE

 

 

Partager cet article

Repost0
21 avril 2016 4 21 /04 /avril /2016 16:17
Depuis 10 ans il y a eu du mouvement sur le site du VENDEOPOLE DU LITTORAL ...on a changé les pancartes !

Depuis 10 ans il y a eu du mouvement sur le site du VENDEOPOLE DU LITTORAL ...on a changé les pancartes !

JEAN-YVES BURNAUD, ANCIEN MAIRE DE CHÂTEAU D’OLONNE, ÉLU RETRAITÉ, TOUJOURS AUX COMMANDES ET AUX AFFAIRES, RESPONSABLE D’UNE CATASTROPHE FINANCIÈRE « LE VENDÉOPÔLE DU LITTORAL » S’EXPRIME PUBLIQUEMENT SUR UN SUJET QUI FÂCHE

 

Le Journal des Sables d’Olonne de ce jeudi 21 avril 2016 nous réserve sa mauvaise surprise hebdomadaire à travers la virulence des mots de l’ancien maire sur le dossier VENDÉOPÔLE dans un courrier des lecteurs aussi long que critique et critiquable.

Cet ancien maire, toujours actuel maire par son omniprésence en mairie et sur les photos dudit journal, anti-fusionniste viscéral, donne des leçons alors qu’il devrait se tenir à un certain devoir de réserve.

En effet, Il a présidé le Syndicat Mixte du canton des Sables d’Olonne porteur du projet catastrophique du VENDÉOPÔLE DU LITTORAL.

Rappelons que pour créer un VENDÉOPÔLE il fallait un territoire bassin d’emploi cohérent. Ce fut celui du rassemblement comprenant le Talmondais, Auzance Vertonne, le Pays des Olonnes et le Pays des Achards.

Nous sommes donc scandalisés par ce courrier des lecteurs du maire qui a utilisé des années durant toute son énergie à propulser un projet qui, encore une fois, est une catastrophe dont il porte la plus grosse part d'une responsabilité partagée.

Les élus de la précédente mandature l’ont occultée, minimisée : solidarité dans l’échec comme dans la réussite est une règle entre élus.

Ce sont pourtant des millions d’euros qui sont engagés. (5 millions pour la première tranche de 19 hectares sur les 54 hectares du projet, document du comité syndical du 15 mai 2013).

 

LES RATS FUIENT LE BÂTEAU QUI COULE

Pendant des années (plus de 10) le VENDÉOPÔLE DU LITTORAL a été la grande endormie : il n’intéressait pas les élus, il ne s’y passait quasiment rien si ce n’est du contentieux et cela ne coutait pas cher.

Puis le signal de la débâcle fut donné par le Talmondais qui a retiré son espace du VENDEOPÔLE initial !

Suivit l’épisode dramatique de 2013 2014 où nombre d’élus découvrent le désastre et devant la menace du scandale sont prêts à claquer la porte publiquement.

La sortie de crise est faite en catimini en permettant à AUZANCE VERTONNE, au TALMONDAIS et au PAYS DES ACHARDS de quasiment se retirer de tous risques financiers et ainsi la Communauté de Communes des OLONNES récolte le bébé accompagné par le Conseil Général,partage à 80/20 !... Au Pays des Olonnes : les dettes, un dossier pourri...

Les autres communautés ont des strapontins pour sauver la face.

Cela s’appelle un compromis politique, certes nécessaire au niveau des élus et des contribuables, pour sauver les apparences mais au détriment des finances locales.

Mais le bon peuple qui va payer a le droit de savoir

 

JEAN-YVES BURNAUD ENCORE EN 2014 REPRÉSENTANT TITULAIRE DE LA CCO AU VENDEÔPLE PROPOSE DANS CE COURRIER DES LECTEURS QUE « CHACUN AIT LE COURAGE D’ASSUMER LE POIDS DE SES CHOIX ET DE SES DÉCISIONS. »

Parle-t-il pour lui ou pour les autres.

Le VENDEOPÔLE est une énorme erreur.

« Personne n’achètera de terrain sur ce site ! » a dit un élu, orfèvre en la matière, en visant l’enclavement, les zones protégées, la proximité de la station d’épuration et le prix de revient du m², sans parler de la concurrence avec la zone de la Vannerie et la nécessité pour la collectivité de vendre à perte les terrains viabilisés !

En relisant le dossier VENDÉOPÔLE, on peut mesurer l’incompétence générale des élus qui a mené à ce fiasco dont il faudra sortir avec la création de la communauté d’agglomération qui va à son tour recueillir le bébé !

 

Y aura-t-il alors une opération "TRANSPARENCE" SUR LE DOSSIER VENDEOPÔLE À CETTE OCCASION ? UN MANQUE DE DISCRÉTION DE JEAN-YVES BURNAUD

Qui osera mener l'opération vérité nécessaire pour éviter que les non-dits éclaboussent trop de monde et ne jettent le discrédit sur les élus qui n'ont pas besoin de cela ?...une erreur, une faute avouée...

Compte tenu de la très grande part de responsabilité de Jean-Yves BURNAUD dans ce dossier il nous semble qu’il eût été préférable que celui-ci s’abstint de porter sur la place publique un scandale dont il est un des promoteurs voire le promoteur.

Si Monsieur Jean-Yves BURNAUD veut régler des comptes avec ses collègues élus par presse interposée nous lui rappellerons qu’en cette période où sa gestion de maire a été mise en cause très gravement, une certaine retenue certain silence serait de rigueur : condamné aussi gravement par la Chambre Régionale des Comptes, le silence et la discrétion sont, dans de telles circonstances, de mise, même de rigueur.

Nous lui rappellerons aussi que quand il met en cause un agent territorial du Conseil Général dans les années 2000 2003, nommé Yannick MOREAU, dans le choix du site du VENDÉE, il commet l’erreur grave de faire porter une responsabilité sur un fonctionnaire alors que ce sont les politiques comme lui qui prennent les décisions et non les fonctionnaires : Monsieur Jean-Yves BURNAUD voulait son VENDEOPÔLE sur sa commune il faut maintenant qu’il assume et que, n’étant plus élu, il garde quand même un silence de bon aloi sur ce sujet.

 

Nous tenons à la disposition de nos lecteurs les pièces qui justifient cette vie tumultueuse du VENDÉOPÔLE DU LITTORAL dont il sera encore question à l’avenir.

Partager cet article

Repost0
10 mars 2016 4 10 /03 /mars /2016 19:07
Un grand panneau : pour l'heure  il n'y a que cela pour le VENDÉOPOLE et une dette de la collectivité

Un grand panneau : pour l'heure il n'y a que cela pour le VENDÉOPOLE et une dette de la collectivité

DEUXIÈME ENTERREMENT DU VENDÉOPÔLE...MAIS QUI VA PAYER LE PASSIF D'UN CHOIX CATASTROPHIQUE

UN SCANDALE LOCAL DONT IL FAUDRA PARLER MALGRÉ L'OPACITÉ ENTRETENUE

 

Jean-Yves BURNAUD, maire de Château d'Olonne, n'a eu de cesse que de vouloir son extension de la Zone des Plesses et comme ses collègues ne lui refusaient rien ..les terrains agricoles ont été achetés au prix fort et le Syndicat Mixte (composé des 3 communuatés de communes voir ci-dessous) a fait semblant de suivre...tant que les frais étaient limités.


Puis les frais s'accumulaient et les représentants des Communautés de Communes partenaires du Pays des Olonnes CCO, du Talmondais et celle d'Auzance et Vertonne ont réagi. Celles du Talmondais et celle d'Auzance Vertonne ont dit STOP : nous on ne veut plus payer pour des terrains invendables, pour des emplois qui ne sont pas chez nous ...et le bébé est resté à la seule COMMUNAUTÉ DE COMMUNES DES OLONNES.

Des communiqués successifs, mensongers, édulcorés pour ne pas éclabousser  ont été  faits aux habitants du Pays d'Olonne mais maintenant il faudra étaler la vérité des chiffres et décider du devenir de ces hectares achetés pour rien. Ce sera le bébé déposé dans la corbeille de la communauté d'agglomération .

 

LA NOUVELLE : DISSOLUTION DU SYNDICAT MIXTE DU VENDÉOPOLE

"La CCO puis l'agglo prendront la relève. Pour une plus grande efficience des services et une plus grande lisibilité de l'action" écrit le journal de sables sous la signature du conseiller Général Gérard FAUGERON.

 Les membres du syndicat mixte du Vendéopôle du littoral vendéen ont approuvé, cet après-midi, en séance plénière, la dissolution de leur syndicat. Celle-ci s’inscrit suite à la loi NOTRe, à la perte de la compétence générale des départements et au souhait de désengagement des communautés de communes Auzance et Vertonne, du pays des Achards et du Talmondais. C’est donc la communauté de communes des Olonnes qui va reprendre le flambeau pour aménager et commercialiser les terrains situés dans l’emprise du syndicat mixte du Vendéopôle. Elle passera ensuite le relais à la future communauté d’agglomération qui verra le jour le 1er janvier 2017."

 

 

 Ceux qui suivent l’actualité connaissent à travers ce blog  les péripéties de ce syndicat mixte

http://www.olonnes.com/article-vendeopole-une-mort-lente-et-une-gestion-qui-va-couter-cher-au-pays-ds-olonnes-121621367.html

qui, après 10 ans de sommeil et de dépenses, a vu ses membres fondre comme neige au soleil. Le bébé est ainsi (voir ci-dessus) resté à la Communauté de Communes des Olonnes.

Voilà le commentaire qui nous est adressé :

"Quel gâchis ... Et quel beau cadeau empoisonné pour la future communauté d'agglomération sans parler des conséquences pour les contribuables que nous sommes !!!

Un gâchis qui apporte si besoin en est le preuve par quatre que ce n'est pas en produisant régulièrement un rédactionnel dans la presse sur des frustrations d'élus que nous nous en sortirons mais, en réformant totalement nos institutions locales pour réinventer de fond en comble notre économie par l'investissement adapté à nos capacités et nos besoins et l'innovation."

 

VENDÉOPÔLE DU LITTORAL, C'EST LE TRIOMPHE DU GÂCHIS, DE L'IRRESPONSABILITÉ DONT AUCUN MEDIA LOCAL NE VEUT PARLER OUVERTEMENT...le problème sera transféré à la future communauté d'agglomération lors des grandes et confidentielles négociations.

Partager cet article

Repost0
20 mai 2014 2 20 /05 /mai /2014 20:58
Au moins une chose a avancé : la taille du panneau sur le site...

Au moins une chose a avancé : la taille du panneau sur le site...

L'ancien panneau perdu dans la nature (prés de la station d'épuration)

L'ancien panneau perdu dans la nature (prés de la station d'épuration)

Le simulacre d'ouverture du chantier d'aménagement en juin 2013...les traces s"estompent

Le simulacre d'ouverture du chantier d'aménagement en juin 2013...les traces s"estompent

Pays d'Olonne : la charge et le devenir du VENDEOPOLE DU LITTORAL
Plan de situation de la première tranche : au nord la station d'épuration

Plan de situation de la première tranche : au nord la station d'épuration

VENDEOPOLE DU LITTORAL : un gros problème à régler en toute clarté

 

 

LE VENDEOPOLE DU LITTORAL a été créé en janvier 2005.

Il s'étend sur les communes de Talmont Saint Hilaire et Château d’Olonne . La partie Talmont est abandonnée.
 

 

La réalisation de la première phase qui a fait l’objet d’une enquête publique en novembre 2010 ne porte que sur 19,54 hectares pour une surface cessible de 128.802 m².

Le budget initial était de 8.600.000 euros pour un prix d’achat de terrain à 5,40 euros le m²…ce prix est porté à 9.92 euros le m².

Prix de cession du terrain  aménagé envisagé : 22 euros le m².

Le prix d’équilibre prévisionnel qui est déjà dépassé était fixé 33,22 euros le m² . On va donc vers les 40  euros le m².

 

LE DEVENIR INCERTAIN DU VENDEOPOLE DU LITTORAL

Les 53 hectares sont achetés (juin 2013) avec un emprunt.

La première tranche ne s'établit que sur 19 hectares.

Le Syndicat Mixte qui gère le VENDEOPOLE a passé contrat pour assistance à l'aménagement et à la commercialisation avec VENDEE EXPANSION.

Mais vendre quoi ? A qui ? Faudra-t-il vendre à perte ?...ce que la loi interdit !...

La Vannerie, autre site en cours d'aménagement en entrée d'agglomération à la fin de le 2*2 voies La Roche sur Yon Les Sables d'Olonne est un secteur concurrent et surtout mieux placé.

Pour le VENDEOPOLE les emprunts courent et la CCO se trouve quasiment seule à payer les factures : ses partenaires des Communautés de Communes voisines( Auzance-Vertonne, Pays des Achards et Talmondais ) ont pris la fuite quand ils ont senti le bateau couler.

 

Les questions : que faire du VENDEOPOLE ? et comment ?...nos nouveaux élus et particulièrement ceux de la Communauté de Communes des Olonnes CCO ont à prendre une décision claire mais dure à prendre. Il leur faut trouver une solution qui ne débouche pas sur une impasse coûteuse.Voilà qui illustre bien qnos propos sur les exigences d'exercice de la fonction d'élu qui nécessite compétences, réflexions, sérieux, disponibilité...à ce niveau de choix il n'y a pas de place pour l'improvisation.

 

Partager cet article

Repost0
5 mars 2014 3 05 /03 /mars /2014 18:38
Communauté de Communes des Olonnes CCO : conseil communautaire du 28 février 2014 ...suite

Abordons un point important débattu en Conseil Communautaire qui va peser sur l'avenir de la Communauté de Communes et sur lequel nous avons déjà donné des informations : voir le lien en fin d'article ci-dessous)

 

Participation au VENDEOPOLE : la CCO isolée a perdu en 2013 ses « associés » : les autres communautés de communes voisines. Quel avenir pour le vendéopôle du littoral ? Qui va payer et comment ?

 

 Pour 2014, la participation de la CCO passe à 136.380 euros. Elle était de 68.686 en 2012 !

Il faut remettre tout à plat avant que le dossier n’explose à la tête des élus.

La question est simple : la CCO, suite à la carence du Syndicat Mixte créé en 2005 et en partenariat avec les communautés de communes Auzance-Vertonne, Talmondais, Pays des Achards, se retrouve seule.

Il n’y a juridiquement dans les faits plus de VENDEOPOLE.

Il ne faut pas se voiler la face.

Le prix des terrains à la revente est trop élevé et leur situation peu attractive.

De plus, la CCO ne peut gérer en même temps le VENDEOPOLE et la VANNERIE.

Sur ce point, lors du débat sur le budget,  Gérard FAUGERON, conseiller général, qui a, entre autres mandats, celui de Président du Syndicat Mixte chargé de la gestion du futur VENDEOPOLE du LITTORAL tient à préciser que les 50 hectares ont été achetés et que les travaux d’aménagement vont commencer.

La situation des terrains près du littoral justifie leur prix élevé à la revente et c'est bien le Pays des Olonnes qui sera le principal bénéficiaire de la création d'emplois sur ce site..

Ces explications malheureusement ne changent pas le fond du problème : la CCO est désormais seule, il n’y a pas de projet sur ce site mal placé et concurrent de la Vannerie…des solutions politiques transitoires ont été adoptées pour sauver la face mais le problème demeure et les nouveaux ne pourront éviter la recherche de solutions sur le devenir du VENDEOPOLE DU LITTORAL . Le soutien promis du Conseil Général sera-t-il suffisant ?  Les solutions pour le financement de l'achat obligatoire des terrains (suite à un jugement) ne peuvent être que provisoires et quels financements sont-ils prévus pour les travaux qu'on  nous annonce ?

Communauté de Communes des Olonnes CCO : conseil communautaire du 28 février 2014 ...suite

Partager cet article

Repost0