Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

3 décembre 2019 2 03 /12 /décembre /2019 22:53
AVIS FAVORABLE DU COMMISSAIRE ENQUÊTEUR POUR UN PROJET QUI COMME PRÉVU PAR LES OPPOSANTS A SOMBRÉ

AVIS FAVORABLE DU COMMISSAIRE ENQUÊTEUR POUR UN PROJET QUI COMME PRÉVU PAR LES OPPOSANTS A SOMBRÉ

ENQUÊTES PUBLIQUES : UNE FOUTAISE SOUS SA FORME ACTUELLE?

 

DEPUIS PLUS DE 10 ANS NOUS ÉCRIVONS TOUT LE MAL QUE LA PRATIQUE ET LES TEXTES PEUVENT NOUS PERMETTRE DE DIRE SUR CETTE PROCÉDURE ...ET NOUS NE SOMMES PAS LES SEULS

 Une enquête publique est une procédure codifiée, préalable aux grandes décisions ou réalisations d’opérations d’aménagement du territoire qu’elles soient d’origine publique ou privée.

Cette procédure est régulièrement remise en cause ; ceci déjà ne plaide donc pas en faveur de sa fiabilité. L'affaire en cours (dossier ULMANN, commssaire enquêteur démis) ne peut que nous conforter sur nos doutes sur l'impartialité des avis favorables donnés par les commissaires enquêteurs.

 

LE COMMISSAIRE ENQUÊTEUR : SON INDÉPENDANCE EST IMPOSSIBLE. ALORS POURQUOI MAINTENIR LA PROCÉDURE SOUS SA FORME ACTUELLE ?

Une charte déontologique cadre soit-disant sa mission mais sa mission est impossible. La Compagnie Nationale des Commissaires Enquêteurs (CNCE)  publie trois numéros par an d'un bulletin : "L'enquête publique", et elle publie et met à jour un "Guide du commissaire-enquêteur, ou du bon usage de l'enquête publique" qui est également disponible pour le public qui peut ainsi mieux comprendre la procédure d’enquête publique et son déroulement.

Le commissaire enquêteur n'est pas un expert, mais il doit être « compétent » et « impartial », et peut pour cela demander des avis d'experts ou des pièces complémentaires au dossier. Il ne choisit pas les enquêtes qu'il traitera.

Mais rappelons que le mode de "recrutement " et de "rémunération" des commissaires enquêteurs (en général fonctionnaires en retraite inscrits sur une liste "préfectorale") n'offre aucune garantie démocratique. Soyons clairs : ils sont et ne peuvent qu'être aux ordres des élus, du Préfet...

Pour convaincre les sceptiques, de bonne foi, nous avons recherché, parmi les enquêtes publiques que nous avons suivies et qui sont rappportées par la presse, des cas scandaleux où l'avis favorable du commissaire enquêteur pouvait conduire au pire.

Ce fut hélas le cas évoqué lors du procès XYNTHIA et dont nous reproduisons ci-dessous ce qu'en disait la presse de l'époque (2010).

On va revoir cela, encore en VENDÉE, pour le traitement des ordures ménagères avec la filière TMB (tri mécano biologique) qui est en voie d'être abandonnée après plus de 75 millions d'euros de dépenses payées par les contribuables !...dans le dossier d'enquête publique, il y a les justes prévisions de tout ce qui devait arriver : le fiasco et des dégâts environnementaux voire sanitaires qu'on va découvrir au fil du temps...et le commissaire enquêteur a donné un avis favorable ! et les usines se sont construites, polluent...

C'est le cas aussi du VENDÉOPOLE DU LITTORAL...décrié, inutile, abandonné par nombre de ses promoteurs élus, qui a disparu du paysage après une enquête publique pour laquelle le commissaire enquêteur avait donné, bien sûr, un avis  favorable !

Mais quelles valeurs peuvent donc avoir ce type d'enquête publique ? Aucune ?

 

UNE NOUVELLE FOIS :  LES ENQUÊTES PUBLIQUES SONT REMISES EN CAUSE

L'occasion de revenir sur le sujet vient de la fameuse (fumeuse ) "convention  citoyenne pour le climat", suite donnée "aux gilets jaunes" où les enquêtes publiques ont fait débat. La procédure y est donc maintenant officieusement attaquée de toutes parts. Le gouvernement en veut moins et a déjà diminué les cas du recours obligatoire à cette procédure. Comme l'écrit Environnement Magazine.fr : "raréfaction des enquêtes publiques - ce qui épargne la radiation de la liste des commissaires enquêteurs de l'auteur d'un avis défavorable " (voir ci-dessus allusion au dossier ULMANN).

D'autre élus et associations veulent son renforcement de la procédure...sa recrédibilisation démocratique.

 

Le gouvernement ne cesse de parler de réforme...mais ne fait rien sur ce sujet important dit "enquête publique" que le public boude car il la juge totalement inefficace.

De plus, sous sa forme actuelle, elle empoisonne la vie des élus et des citoyens responsables, divise, a un coût, n'est plus crédible... Il faudra bien la revoir, réviser, réformer même !

Il y va de la nécessaire relance de la participation citoyenne aux décisions et particulièrement aux décisions locales, siège de l'expression de la démocratie.

ENCORE UN AVIS FAVORABLE DONNÉ PAR LE MALHEUREUX COMMISSAIRE ENQUÊTEUR

ENCORE UN AVIS FAVORABLE DONNÉ PAR LE MALHEUREUX COMMISSAIRE ENQUÊTEUR

ENQUÊTE PUBLIQUE...VOUS AVEZ DIT ENQUÊTE PUBLIQUE ?

Partager cet article

Repost0
9 octobre 2019 3 09 /10 /octobre /2019 21:35
VENDEOPÔLE : UN BEL EXEMPLE DE GÂCHIS ET SURTOUT DE MAUVAISE GESTION

VENDEOPÔLE : UN BEL EXEMPLE DE GÂCHIS ET SURTOUT DE MAUVAISE GESTION

 

 

LES CITOYENS PEUVENT STOPPER UNE GESTION CATASTROPHIQUE DES COLLECTIVITÉS DONT CELLE DES SABLES D’OLONNE

 

Sur toute la France, les rapports et observations de la Cour des Comptes et de ses Chambres Régionales regorgent d’exemples de gestions pour le moins malheureuses et parfois scandaleuses…Cela ne peut continuer. Car, ainsi, la France s’appauvrit, le citoyen s’aigrit ou se met en colère, menace…

 

 

 

Après l’exemple de l’analyse du scandale vendéen du Plan Département de traitement des ordures ménagères et de ses deux usines TMB dite usines à compost normé dont la production estimée n’a jamais été atteinte qui polluent leur environnement, le nôtre et la terre, qui ont couté plus de 5 fois ce qui était prévu initialement…

 

http://www.olonnes.com/2019/09/une-saine-gestion-des-collectivites-territoriales-est-elle-chose-impossible-suite-2.html

 

http://www.olonnes.com/2019/09/une-saine-gestion-des-collectivites-territoriales-est-elle-chose-impossible-suite-3-1.html

 

 

Il faut une saine réaction. L’occasion se présente avec les élections municipales de mars 2020.

 

 

DES FAUTES DE GESTION DES ÉLUS AU PAYS DES OLONNES

 

Pour être plus explicite et inattaquable dans notre raisonnement, nous voudrions, pour ce qui concerne notre Pays des Olonnes, rappeler que ce qui est mis en cause pour des investissements très importants, c’est la gestion des choix par les élus, leur non-concertation de la population, des combines, compromis et compromissions entre élus, leur carence grave en matière de suivi de ce qu’ils ont créé avec l’argent des contribuables… ce que nous avons décortiqué dans l’opération usine TMB s’applique aussi à d’autres échecs relatifs ou totaux du choix fait pas les élus ou imposé par leurs maires. Vous en avez eu tous les descriptifs dans ce blog de défense du citoyen.

 

Nous en citerons, pour mémoire, quelques-uns assez récents qui engagent des montants allant du million d’euros à des dizaines de millions d'euros (comme le TMB) :

 

  • Le VENDÉOPÔLE (zone industrielle qui devait prolonger la zone des Plesses sur le secteur de Château d’Olonne)…échec... après 10 ans de procédures et d’études qui ont coûté fort cher,
  •  
  • Le Village Entreprises Nautiques aux Sables d’Olonne : construction d'un ensemble qui abrite quelques " belles au bois dormant" à la vie parfois éphémère…peut-être ce "village" risque enfin de servir un peu pour le prochain VENDÉE GLOBE (une belle fin comme dans le conte de la belle au bois dormant !),
  •  
  • La Salle GARGAMOELLE à Château d’Olonne : inutile, inadaptée, inutilisée et 2 millions d’euros pour 147 places où il ne fait pas bon s'assoir, pas de vestiaires, pas de coulisses, scène ridicule…
  •  
  • La "nouvelle ex mairie" de Château d’Olonne à 4,5 millions d’euros reconvertie…en mairie annexe absolument pas adaptée car vraiment peu fonctionnelle,
  •  
  • Un nouvel Office de Tourisme à Château d’Olonne inaccessible aux touristes,
  •  
  • Le siège de la Communauté d’Agglomération ex siège de la Communauté de Communes des Olonnes CCO au Centre-Ville des Sables d’Olonne : travaux d’aménagement fort coûteux, salle de réunion inutilisable, pas de place de stationnements…
  •  
  • Les Atlantes dont la taille a été mal ciblée puisque aucun concessionnaire privé n’a accepté de prendre la gestion de cet ensemble pour du long terme,
  •  
  • Un, non…des projets de Centre-Ville à Château d’Olonne…projets à géométrie variable qui, en 2019, ne riment plus à rien !
  •  
  • Un urbanisme et une voirie incohérentes dont les marchés à Château d’Olonne furent passés dans des conditions illégales au prix fort dans une ambiance de gestion scabreuse du foncier de la commune,
  •  
  • Des transports publics nécessaires (TUSCO, OLEANE) mais mal pensés, mal dimensionnés, inadaptés, coûteux et toujours trop peu attractifs aux yeux des sablais,
  • Un Hôpital (l’ancien des Sables d’Olonne) sous-dimensionné, abandonné avant d’avoir été « amorti » puis transféré dans des conditions économiques catastrophiques au sein du « POLE SANTÉ »,
  • 3 piscines mal situées dont la dernière (près de 12 millions d’euros) en zone industrielle,
  • Le Pôle Équestre VENDÉEN de Sainte-Foy dont il faudra bien parler un jour en toute transparence,

 

 

Et n’oublions pas que grâce à la mobilisation citoyenne et à la concertation, on a évité le pire pour le dévoiement de la route littorale et qu’il faudra aussi être attentif aux 4 millions d’euros prévus pour l’Aérodrome…

 

Cette énumération ne signifie pas que tout ce qui a été fait ces 30 dernières années est mauvais.

 

Effectivement toutes ces initiatives ne furent pas foncièrement mauvaises, loin de là, sinon les SABLES D’OLONNE ne seraient plus, mais que d’erreurs auraient pu être évitées avec une autre gestion.

 

À SUIVRE : COMMENT GÉRER LE CHANGEMENT DE LA GOUVERNANCE AU PAYS DES OLONNES ?

 

 

QUI CONNAIT ?...À SAINTE FOY DANS L'AGGLOMÉRATION SABLAISE...SI VOUS SAVIEZ ! UNE BONNE IDÉE ET DES SUPPUTATIONS NE FONT PAS UN PROJET VIABLE

QUI CONNAIT ?...À SAINTE FOY DANS L'AGGLOMÉRATION SABLAISE...SI VOUS SAVIEZ ! UNE BONNE IDÉE ET DES SUPPUTATIONS NE FONT PAS UN PROJET VIABLE

Partager cet article

Repost0
23 septembre 2019 1 23 /09 /septembre /2019 22:48
UN SITE BIEN PAISIBLE. LES PAUVRES BÊTES EN CE MOIS DE JUIN 2011 NE SE DOUTAIT PAS QUE CE QUI SE CONSTRUISIT À DEUX PAS SERAIT UNE ERREUR CATASTROPHIQUE

UN SITE BIEN PAISIBLE. LES PAUVRES BÊTES EN CE MOIS DE JUIN 2011 NE SE DOUTAIT PAS QUE CE QUI SE CONSTRUISIT À DEUX PAS SERAIT UNE ERREUR CATASTROPHIQUE

CHERS DÉCHETS, L'USINE TMB DU TAFFENEAU 2009/2019...

UN MONTAGE GÉNÉRATEUR D'ÉCHECS QUI COÛTENT DES MILLIONS D'EUROS  À LA COLLECTIVITÉ, DES  ATTEINTES À LA SANTÉ PUBLIQUE,  À  L'ENVIRONNEMENT DONT ON MESURERA TOUS LES EFFETS, MAINTENANT CERTES, MAIS AUSSI PENDANT DES DÉCENNIES.

 

BON ANNIVERSAIRE : LE 18 AOÛT 2009, IL Y A JUSTE 10 ANS, LE CONSEIL MUNICIPAL DE CHÂTEAU D'OLONNE DONNAIT SON ACCORD POUR L'ÉDIFICATION SUR SON TERRITOIRE D'UNE USINE DE TRAITEMENT DES DÉCHETS UTILISANT LE PROCÉDÉ TRI MÉCANO-BIOLOGIQUE TMB

 

UNE HISTOIRE QUI SENT TRÈS MAUVAIS ET QUI EST EXEMPLAIRE

Or, le 20 septembre dernier, le sujet était abordé à nouveau. Il faisait l'objet du dernier point de l'ordre du jour du Conseil d'Agglomération de ce vendredi 20 septembre 2019. Une simple pétition (voir ci-dessous) pour demander au Département d'agir auprès de "son" Syndicat Départemental TRIVALIS .

En effet, les riverains de l'usine n'en peuvent plus. Ils sont las de subir les dégagements d'odeurs pestilentielles émises par l'usine? D'une part, Ils sont obligés parfois de rester confinés chez eux tant l'air est pollué et d'autre part, leurs biens compte tenu de ce désagrément subissent une forte dévaluation ?

Ce risque avéré de pollution olfactive était prévu et il figure un parmi les nombreux griefs exposés lors de l'enquête publique et en conseil municipal dont celui mémorable d'août 2009.

Nous ne laisserons donc pas passer l'occasion qui nous est faite de revenir sur ce modèle de mauvaise gestion.

Cette délibération du Conseil d'Agglomération présentée comme anodine nous invite donc à répondre à l’invitation du journaliste qui signe YB  et qui conclut son article par ceci :

 

"Une certitude, l’usine TMB n’a pas fini de faire parler d’elle".

 

 

C’était en août 2009 et effectivement en septembre 2019, on en reparle.

 

Nous invitons nos lecteurs attentifs à suivre dans nos prochains articles toutes les leçons qu'il faut tirer de ce dossier avant les prochaines élections municipales : des échecs tous azimuts

 

ÉCHEC TECHNIQUE

 

ÉCHEC FINANCIER

 

ÉCHEC POLITIQUE

 

ÉCHEC JURIDIQUE

 

ÉCHEC DE LA DÉMOCRATIE LOCALE

 

À SUIVRE...ÉCHECS

 

 

UNE SAINE GESTION DES COLLECTIVITÉS TERRITORIALES EST-ELLE CHOSE IMPOSSIBLE ?

Partager cet article

Repost0
5 février 2018 1 05 /02 /février /2018 21:31
USINE TMB À CHÂTEAU D'OLONNE EN CONTRUCTION

USINE TMB À CHÂTEAU D'OLONNE EN CONTRUCTION

NÉCESSITÉ D'AVOIR UNE VISION RÉALISTE DES SOLUTIONS : PRIORITÉ À LA SANTÉ PUBLIQUE, À LA RESPONSABILISATION DES CITOYENS ET AUX SOLUTIONS RAISONNABLES

 

Comme pour l'eau, en VENDÉE, la gestion des déchets est confiée à une syndicat départemental donc aux mains des élus du département.

TRIVALIS    trivalis.fr

LES DÉCHETS EN VENDÉE : LEUR TRAITEMENT, UNE SOMBRE HISTOIRE

Au départ un constat dans les années 2000 : la VENDÉE sous-équipée était obligée d'exporter ses déchets et particulièrement les déchets ménagers dans les départements voisins ! Insupportable pour les élus vendéens de l'époque.

Pour stopper ces exportations, il y eut une première tentative malheureuse : l'incinérateur. Ce procédé était marqué par ses rejets chimiques mortifères. En effet, à l'époque, les fumées rejetées par les usines d'incinération contenaient des métaux lourds et de la fameuse dioxine ...cancérigènes  dont l'OMS a parfaitement décrit les méfaits ravageurs (SEVESO, IRLANDE...) ou autres méfaits plus diffus.

La réaction des vendéens concernés par le risque de la création de ces usines fut mobilisatrice et les élus de l'époque ont eu l’intelligence d’abandonner cette filière.

Mais le problème demeurait et c'est là qu'intervint le projet du traitement des déchets ménagers dans les usines TMB TRAITEMENT  MÉCANO BIOLOGIQUE ainsi décrit su le site du Conseil Départemental :

"L'objectif du Tri Mécano Biologique est de séparer, dans les ordures ménagères non triées, les déchets organiques des matières inertes. Les matières inertes seront enfouies et le reste sera composté. La part à enfouir sera limitée.     

Tous les déchets non triés ou impossible à trier (emballages mixtes, plastiques, cartons) seront donc acheminés vers l'une des cinq unités TMB.     

À l'intérieur, dans un circuit fermé, ces déchets seront d'abord triés mécaniquement pour être débarrassés des matières que la population ne peut pas trier comme : les verres cassés, les films plastique, les emballages polystyrène, les couvercles...     

Le résultat est affiné puis, par un procédé de fermentation biologique, transformé en un compost de qualité qui pourra ensuite être utilisé comme apport organique sur les terres agricoles."

 

UNE FILIÈRE ABANDONNÉE PAR DIVERS PAYS. POURQUOI ?

Compost de qualité ? Combien ? Quele qualité ? Queks dangers écologiques?

Les résultats quantitatifs de la transformation en compost sont bien en deçà de ce qui était annoncé.

Les résultats qualitatifs ne peuvent être bons : le compost épandu sur les terres cultivables cumulent des composants comme métaux lourds, produits pharmaceutiques, nitrates, phosphates...qui vont demeurer dans la chaine alimentaire, stériliser les terres, polluer les nappes phréatiques.

L'ADEME, Agence qui est l'émanation et le bras du Ministère de l'Environnement, ne participe plus aux projets TMB.

En France, les projets sont aussi abandonnés (La Rochelle, Pau). La Justice vient à deux reprises de condamner les projets TMB sauf que la VENDÉE a deux usines sur les bras et en aurait eu 5 sans les réactions salutaires citoyennes mais condamnées par le Conseil Général de l'époque qui a voulu les faire taire.

 

TRIVALIS VEUT AVOIR RAISON AVEC LA COMPLICITÉ DU SYNDICAT FNSEA ET DONC DE LA CHAMBRE D'AGRICULTURE

LES ÉLUS TROMPÉS

Aujourd'hui en 2018 si tout était clair TRIVALIS accepterait comme la loi le lui impose la présence des associations de consommateurs et de défense de l'environnement dans ses instances consultatives. Ces associations ne sont pas là pour casser mais pour proposer par exemple des solutions alternatives comme elles le font depuis presque 20 ans?

Le refus de la présence légale et participative d'Associations conduit à :

- ouvrir la voie à toutes supputations sur ce qui se passe effectivement dans les usines TMB,

- entretenir le doute sur la gestion de nos déchets par TRIVALIS,

- tromper les élus qui n'ont malheureusement pas les moyens "dirigeants de TRIVALIS" ni la connaissance pour juger de la technique, par exemple, celle du TMB. Les élus qui siègent à TRIVALIS sont contraints par une "certaine solidarité" d'élus et ne vont pas diriger TRIVALIS VERS DES SOLUTIONS ALTERNATIVES et moins onéreuses. Les grandes sociétés qui opèrent dans le domaine du traitement des déchets sont de vrais lobbies qui connaissent toutes les ficelles pour "enfumer les élus". L'accord passé entre TRIVALIS et la FNSEA Vendéepour écouler ce poison qu'est le compost isu du TMB  ajoute à la confusion...dans d'autres départements comme le Maine et Loire et dans la région Ile de France les agriculteurs ont refusé d'écouler le compost.

Mais, avec les décisions de justice citées ci-dessus les préfets sont "condamnés" à ne plus donner d'autorisation de construire de nouvelle usine TMB...mais que de temps perdu, d'argent dilapidé et de pollution distribuée!

 

LES SOLUTIONS ALTERNATIVES EXISTENT : PLUS DE TRI, PLUS DE REDEVANCE INCITATIVE, PLUS DE MESURES INCITATIVES..."trier c'est gagner "

La longue marche vers "zéro déchet" a démarré

Alors, pourquoi continuer avec cette filière TMB :

à tuer nos terres cultivables,

à enfouir dans le sol des composants durablement polluants,

à ainsi porter atteinte à la santé publique des générations actuelles et futures,

à coûter très cher en traitement.

 

TRIVALIS A CHOISI ET IMPOSÉ UNE FILIÈRE MALGRÉ LES ÉCHECS AVÉRÉS. LE RÉSULTAT EST DÉCEVANT

ÉCHEC FINANCIER MAUVAISE GESTION

D'abord ce fut un gouffre financier : les 2 usines sur les 5 prévues au plan départemental ont coûté le double de ce qui était prévu !

ÉCHEC TECHNIQUE

La quantité de compost produit ne correspond pas à ce qui avait été annoncé et prévu au contrat. TRIVALIS confirme  cet échec en annonçant que la demande du monde paysan ne peut être satisfaite. C'est bien un constat d'échec.

Pire, le compost ne correspondant pas à la norme est enfoui donc on traite au prix fort pour un produit qu'ensuite on va enfouir en le transportant à nouveau...le contribuable  a bon dos et le sol, mauvais avenir !

 

Un dossier à revoir...le français conscient des dangers et des solutions alternatives est mobilsable...la preuve en est par la participation massive à la conférence du 2 février 2018 à LA ROCHE SUR YON (VENDÉE).

 

 

Partager cet article

Repost0
24 novembre 2017 5 24 /11 /novembre /2017 21:13
UNE MANIFESTATION PACIFIQUE EN AOÛT 2008 DEVANT LA MAIRIE DE CHÂTEAU D'OLONNE : CONTRE LA CONSTRUC-UNE UDSNE TMB

UNE MANIFESTATION PACIFIQUE EN AOÛT 2008 DEVANT LA MAIRIE DE CHÂTEAU D'OLONNE : CONTRE LA CONSTRUC-UNE UDSNE TMB

UNE VICTOIRE QUI ARRIVE TROP TARD POUR LES VENDÉENS : LA CONDAMNATION DES USINES TMB POUR LE TRAITEMENT DES DÉCHETS VENDÉENS

IL FAUT TIRER LES LEÇONS DE CES ERREURS : POURQUOI LES ÉLUS VENDÉENS N'ONT RIEN VOULU ENTENDRE DES ARGUMENTS DES ANTI TMB ?

Rappelez-vous en 2008 et 2009, un groupe de citoyens vendéens tentait d'expliquer au Syndicat Départemental de Traitement des Déchets TRIVALIS que présidait alors Yves AUVINET (Président actuel du Conseil Départemental) pourquoi il allait commettre une énorme erreur.

Voir sur ce blog : dans "recherche" faites "TMB"

Après l'échec d'installation des incinérateurs de triste mémoire, la VENDÉE confrontée au problème de l'élimination de ses déchets a été prise dans les filets des grandes entreprises spécialisées...et les élus ont succombé.

C'était en août 2008, la dernière ligne droite pour la décision d'implanter au TAFFENEAU, à Château d'Olonne, une usine. Il y eut même une manifestation devant la Mairie de Château d'Olonne

Tout fut bon pour faire taire les contestataires : intimidation, enquête publique orientée, procédures menées contre eux aux frais des contribuables...

Les élus se sont obstinés au lieu de regarder pourquoi cette filière promue par URBASER, VEOLIA, VINCI et autres était inopérante, chère et dangereuse sur le plan sanitaire...et pourquoi des Pays qui avaient adopté cette filière l'avaient abandonnée allant jusqu'à la fermeture des usines.

Dans sa fiche technique TMB la très officielle AGENCE ADEME s’exprime ainsi

"L’ADEME appelle donc les collectivités à la prudence…

En conséquence, l’ADEME a décidé de ne pas apporter de soutien financier aux projets de TMB avec production pour retour au sol de composts ou de digestats issus d’OMR. "

 

LA DOUBLE PEINE DES VENDÉENS

Ils doivent payer avec leurs taxes foncières leurs deux usines dont la coût prévisionnel était de 10 millions d'euros ...on s'est arrêté de compter à 25 millions d'euros ! Les remarques techniques faites lors de l'enquête publique écartées ont coûté combien ?

La plan départemental de traitement des déchets prévoyait 5 usines pour couvrir la VENDÉE. Le département et TRIVALIS ont arrêté les frais à deux usines... c'est bien que...

Les Vendéens  devront subir les méfaits pour la santé publique de l'épandage d'un compost qui, même conforme aux normes, porte une  grave atteinte à la santé publique. Les contrôles sont inopérants et ne sont même pas fiables. Les responsables de TRIVALIS refusent aux Associations agréées leur place dans les obligatoires Commissions Consultatives des Services Publics Locaux et les comités de suivi ? Cela signifie bien que les autorités vendéennes veulent cacher les conséquences de leur erreur.

 

LE BOUQUET FINAL : LA COUR ADMINISTRATIVE D'APPEL DE BORDEAUX CONDAMNE LES USINES TMB

Un projet de TMB vient d'être annulé en Cour d’Appel, et un deuxième pourrait l’être bientôt.

Les magistrats s’appuient sur la loi Royal qui dit que le TMB devrait être « évité ».

Dans ses motivations l'arrêt de la Cour d'Appel parle d'une interdiction pure et simple des usines TMB.

pour en savoir plus :

 https://www.youtube.com/channel/UCmCX_XME58vTq9gS9CPGF9A/videos

 

...prés de 10 ans après les justes et raisonnables protestations des courageux citoyens vendéens ont été entendues...amère victoire ! et triste consolation.

 

 

L'USINE TMB DU TAFFENEAU À CHATEAU D'OLONNE

L'USINE TMB DU TAFFENEAU À CHATEAU D'OLONNE

Partager cet article

Repost0
17 avril 2015 5 17 /04 /avril /2015 21:45
Hôtel de Ville Château d'Olonne : la population contre le vote du conseil municipal favorable à l'édification de l'usine du TAFFENEAU 2009 08

Hôtel de Ville Château d'Olonne : la population contre le vote du conseil municipal favorable à l'édification de l'usine du TAFFENEAU 2009 08

TRAITEMENT DES DECHETS,  LA FILIERE TMB DOIT ETRE ABANDONNEE, LES VENDEENS TROMPES...d'autres collectivités vont-elles aussi être trompées ?

 

L'EQUIPE DE LA MAJORITE DE L'ANCIEN MAIRE JEAN-YVES BURNAUD PORTE UNE LOURDE RESPONSABILITE QUAND ELLE A ACCEPTE L'INSTALLATION DE CETTE USINE SUR SA COMMUNE.

 

Le nouveau Président du Conseil Général de la VENDEE Yves AUVINET qui fut le grand promoteur des usines TMB (Tout Marche Bien...qui aurait mieux mérité le sigle de TMM Tout Marche Mal) doit être satisfait d'avoir  quitté ses fonctions de Président de TRIVALIS le Syndicat départemental chargé du traitement des déchets Vendéens.

Il a réussi à imposer à la VENDEE 2 usines TMB sur les 5 prévues. Pour les deux réalisées le prix de revient est le double du prévisionnel ! et les citoyens voudraient connaître chiffres et rendement : de la transparence SVP.

 

En effet, encore une fois, cette filière que nous avions de cesse de condamner non, par plaisir, mais parce que tous les pays qui l'avaient testé ont fait marche arrière, parce qu'elle est inutile et dangereuse.

TRIVALIS et le Conseil Général de la VENDEE ont imposé cette filière aux vendéens qui sont condamnés à payer les surcoûts, les dégâts collatéraux .

 

Nous demandions et redemandons depuis des années un audit indépendant des deux usines dont la gestion est tellement opaque que les données officielles sont mises en forme pour être illisibles...mais alors que peuvent contrôler les élus ?

 

ET VOILA QUE LE GRAND MODELE TMB CONSTRUIT A PRIX D'OR A ANGERS EST MIS A L'ARRET...après les difficultés de MONTPELLIER...

 

Voilà ce qu'écrit FR3 le 16 avril 2015

http://france3-regions.francetvinfo.fr/pays-de-la-loire/2015/04/16/angers-le-site-du-biopole-larret-705893.html

 

"Le site du Biopole, basé à Saint-Barthélémy d'Anjou, a cessé ce jeudi matin le traitement des déchets ménagers provenant d'Angers et de son agglomération.

Une décision prise par Geval, la société exploitante de Biopole appartenant au groupe Veolia, qui estime "que le niveau de sécurité de l’installation est devenu incompatible avec la bonne exécution de la mission. (...)

En dépit des nombreuses demandes de Geval pour que Angers Loire Métropole intervienne, restées sans réponse, et suite à l’accélération de la détérioration des conditions d’exploitation du site, Geval a été contrainte de prendre cette décision."

Depuis plusieurs mois l'agglomération a porté l'affaire devant la justice.

Elle estime que le groupe Vinci environnement qui a conçu et construit cette usine est responsable de très nombreux dysfonctionnements : "Angers Loire Métropole a adressé dernièrement une mise en demeure à Vinci Environnement afin qu’il mette en œuvre dans les meilleurs délais les solutions qui permettront à la fois un fonctionnement normal de Biopôle, d’atteindre les objectifs de traitement prévus dans le marché de construction et d’améliorer les conditions de travail des salariés.

A ce jour, Vinci Environnement n’a toujours pas proposé de solution répondant à ces deux objectifs

." En attendant qu'une solution soit trouvée, Géval assure que "la continuité du service public des déchets continuera à être entièrement assurée. Tous les tonnages supplémentaires reçus au Biopole seront envoyés et pris en charge sur un site de traitement à Laval, et ce jusqu’à ce que les travaux nécessaires au fonctionnement normal et garantissant l’intégrité et la santé des employés du site soient réalisés."

 

Rappelons que ce site avait fait l'objet d'un reportage complément d'enquête qui était un véritable réquisitoire contre le procédé TMB et les promesses des promoteurs de cette filière qui a été proposée à des élus naïfs voire incompétents ou les  deux et maintenant il va falloir payer ! alors que tout ce qui arrive était prévu...pour s'assurer de cela il suffit de reprendre les contenus des enquêtes publiques (par exemple le dossier de Château d'Olonne )

 

Les élus de Château d'Olonne qui ont donné le feu vert à la construction de l'usine TMB du Taffeneau malgré l'opposition forte d'élus soutenus par la population, aujourd'hui ne doivent pas être fiers d'avoir trompé les castelolonnais et tous les vendéens qui vont devoir financer cette usine et son fonctionnement avec leur taxe foncière (ligne taxes ordures ménagères).

Une usine pourquoi faire et à quel prix ?

Il y a d'autres filères et surtout d'autres procédures pour faire diminuer la production et le traitement de nos déchets démontrant l'inutilité de cette usine...voir ce qui se passe en Alsace par exemple !

Partager cet article

Repost0
20 janvier 2015 2 20 /01 /janvier /2015 10:37
DECHETS : la filière tri mécano biologique, méthanisation pollue terre, environnement, finances des contribuables...

Le TMB tri mécano biologique de vos déchets : voilà les dernières informations peu réconfortantes reçues :

 

A Angers Saint Barhélémy, les riverains nous adressent leurs voeux, les collectivités refusent de réceptionner les travaux depuis 4 ans de ce BIOPOLE TMB et les riverains souffrent toujours  :

"Une porcherie à cet endroit, n'aurait jamais été acceptée, et dieu sait que les odeurs n'auraient pas été à ce point, et aussi importantes. Les élus et administrations n'auraient jamais voulu d'un élevage qui "pollue", mais, ils ont bien acceptés la construction de cette usine à "m......". Qu'allons-nous devenir avec cette usine, pas encore réceptionnée, au bout de 4 ans d'exploitation ?

Les riverains ont de plus en plus de mal à accepter cette situation et ne voient pas, pour autant, d'issue à leurs problèmes ... Les nuisances olfactives perdurent et nous n'avons pas l'impression que cela va se terminer ! Allons-nous encore passer un Noël dans les mêmes conditions que les années précédentes ? Rien ne laisse à penser que ça va s'améliorer, puisque le temps est doux et les vents sont humides ... Bonne fêtes de fin d'année quand même !!!!!!!!!!!!! malgré les ODEURS ... "

Ajoutons à cela que les agriculteurs responsables refusent d'utiliser le peu de compost qui pourrait sortir de l'usine pour ne pas polluer leurs terres !

Bilan chiffré :156 jours d’odeurs dans l'année, 57 jours d’invasion de mouches, pollution 5 km à la ronde pour un coût de 60 millions d’euros.

 

A Montpellier : enterrer le compost dans un gouffre financier et asphyxier l'environnement

Voir:

http://www.olonnes.com/2015/01/nos-chers-dechets-montpellier-est-un-nouvel-exemple-de-ce-qu-il-ne-faut-pas-faire.html

 

Les élus de l'agglomération de Montpellier pour ne pas sombrer dans le ridicule en fermant l'usine pratiquent la fuite en avant en réinvestissant l'argent du contribuable ...mais chacun sait que dans le Sud de la France particulièrement le traitement de nos déchets est aussi une affaire financière et politique : voir Marseille, Montpeliier...

 

La VENDEE : on frise le scandale...

Le Plan Départemental de traitement des déchets est devenu obsolète malgré sa remise à jour en 2011. Il n'est plus question des 5 usines TMB pour un budget de 60 millions d'euros puisque déjà plus de 60 millions d'euros ont été dépensés pour seulement deux usines (Saint Christophe du Ligneron et Château d'Olonne).

Nos élus se sont trompés ou ont été trompés. Une clarification est nécessaire. Les citoyens veulent savoir et ont le droit de savoir.

Nombre d'associations citoyennes demandent un audit du fonctionnement des usinesTMB comme cela vient d'être promis à Montpellier.

Il serait intéressant que la Président du Conseil Général sortant lance cet audit pour céder son fauteuil en laissant une place propre et un beau sujet à traiter pour son sucesseur que ce soit Monsieur AUVINET ancien Président de Trivalis (syndicat départemental de traitement ds déchets ) ou un autre conseiller général.

Une bonne question... à poser à vos candidats aux élections départementales.

Mais pourquoi donc TRIVALIS qui est censé défendre les citoyens et d'élaborer une politique de traitement des déchets vendéens refuse-t-il cet audit ?

 

QU'EN PENSENT LES POUVOIRS PUBLICS ?

L'ADEME est l'opérateur de l'État pour accompagner la transition écologique et énergétique. C'est un établissement public à caractère industriel et commercial (EPIC) placé sous tutelle conjointe du ministère de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie et du ministère de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche.

L'ADEME est le grand prêtre des déchets pour la France. Il est le conseil et le bras exécuteur des décisons de notre Ministre de l'Environnement qui vient d'élaborer la loi relative à la transition énergétique qui prévoit

- d'interdire pour l'avenir la construction d'usines TMB,

- la généralisation du tri à la source des déchets alimentaires d’ici 2025 pour les utiliser comme nouvelles ressources, par exemple du compost pour les particuliers...problème : le tri à la source promu par nombre d'associations est l'anti TMB : que fera-t-on demain de nos usines qui nous ont tant coûté ?

-le renforcement du principe de proximité dans la gestion des déchets pour développer des cycles courts de réemploi et de recyclage ; 

-  la généralisation de la tarification incitative en matière de déchets, pour faire baisser les factures.

 

Ce que pense l'ADEME du TMB :

http://www.ademe.fr/expertises/dechets/passer-a-laction/tri-pretraitement/traitement-mecano-biologique

 

Le Danemark, la Suède, la Belgique, les Pays-Bas, et l'Allemagne ont mis en place une politique durable de gestion des déchets, faisant d'eux les meilleurs élèves européens en termes de traitement durable des ordures ménagères : moins de 5% des ordures sont stockés et une grande partie est recyclée selon les statistiques d'EUROSTAT.

La France reste un mauvais élève.

Il y a des solutions innovantes déjà mises en oeuvre avec succés, économiquement rentables, il y a des économies à faire...

Qu'attend-on pour instaurer une politique moderne et modèle de traitement de nos déchets en VENDEE particulièrement?

Partager cet article

Repost0
11 mars 2014 2 11 /03 /mars /2014 10:38

Vous pouvez regarder, diffuser ce lien...sans modération

 

http://videos.tf1.fr/jt-20h/2014/plongee-dans-nos-poubelles-le-tres-lucratif-marche-du-recyclage-8377699.html

Attention cette adresse lien est d'accès devenu difficile voir dans notre article suivant le mode d'emploi . Merci

 

N'OUBLIEZ PAS : 300 kilos de déchets par an par habitants en moyenne...70 kilos pour les HABITANTS DE LA COMMUNAUTE DE COMMUNES DES PORTES D'ALSACE !

Un COUT de traitement multiplié par 4 en quelques années ...400 euros par famille...ce coût pourrait être divisé par 4 ! 

TRIER C'EST GAGNER !

 

Vous comprendrez pourquoi nous dépensons tant d'énergie et de temps pour tenter de faire comprendre à nos édiles responsables :

-  que la Filière Tri Mécano Biologique est une absurdité,

- que des entreprises l'ont "imposée "aux élus. C'était une fausse piste, onéreuse, dangereuse pour la santé publique (riverains des usines, agriculteurs, consommateurs...),

- que les  poursuites au pénal engagées contre ceux qui osent parler du scandale du compost ne sont pas la voie qui résoudra les problèmes,

- qu'une vraie redevance incitative soit comme la loi le prévoit instituée sur l'ensemble du territoire,

- que les solutions alternatives connues non seulement en France mais en Espagne, en Italie du Nord...soient mises en oeuvre.

 

La France cherche des économies...en voilà ! à portée de porte feuille

 

Pourquoi certaines collectivités réussissent-elles à diviser par deux la production et le traitement des déchets de leurs habitants ? et, a contrario, pourquoi d'autres collectivités "misent" sur une augmentation de la production des déchets pour se "payer" des usines pharaoniques et dispendieuses?

 

Nous redemandons un audit indépendant de cette filière TMB et la mise en oeuvre des solutions alternatives. 

L'usine TMB de Château d'Olonne : coût 25 millions d'euros ? plus ? avec encore en plus à ajouter le centre d'enfouissement voisin de Sainte Flaive des Loups

L'usine TMB de Château d'Olonne : coût 25 millions d'euros ? plus ? avec encore en plus à ajouter le centre d'enfouissement voisin de Sainte Flaive des Loups

Partager cet article

Repost0