Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

30 avril 2020 4 30 /04 /avril /2020 21:23

 

1er MAI 2020 : SANS DÉFILÉ, LE MONDE EST EN  LUTTE CONTRE LE VIRUS, LA FÊTE DU TRAVAIL ENTRE PARENTHÈSES COMME LE TRAVAIL POUR BEAUCOUP

 

N'oubliez pas les petits gestes à vos voisins, les coups de téléphone aux proches, amis, parents, collègues et aux soignants dévoués que vous connaissez et à tous ceux à qui ont à souffrir de cette épidémie. 

Vous pouvez transmettre ces 3 brins de muguet adossés au rosier sur fond de ciel bleu.

MUGUET PORTE-BONHEUR

MUGUET PORTE-BONHEUR

Partager cet article

Repost0
29 avril 2020 3 29 /04 /avril /2020 18:16
LES SABLES D'OLONNE : LA DISTRIBUTION DES MASQUES EN TISSU SE POURSUIT, DÉCHÈTERIE "VERT" DES PLESSES OUVERTURE DU 2 AU 9 MAI

 

 

DES PRÉCISIONS SUR LA DISTRIBUTION DES MASQUES PAR LA VILLE DES SABLES D'OLONNE ET OUVERTURE PLUS LARGE DE LA DÉCHÈTERIE DES PLESSES ( strictement POUR LES DÉCHETS VERTS) DU 2 MAI AU 9 MAI ( FERMERTURE LES JOURS FÉRIÉS DES 1er et 8 MAI)

 

Voyez-dessous les détails pratiques concernant ces deux informations données par la Mairie des Sables d'Olonne.

Compte tenu des circonstances, il peut y avoir de l'attente à l'entrée de la déchèterie des Plesses : soyez patients et remercions particulièrement les agents de la ville qui assument cette tâche. 

Lisez bien les recommandations dont celle-ci : une seule personne par véhicule.

 

LES SABLES D'OLONNE : LA DISTRIBUTION DES MASQUES EN TISSU SE POURSUIT, DÉCHÈTERIE "VERT" DES PLESSES OUVERTURE DU 2 AU 9 MAI
LES SABLES D'OLONNE : LA DISTRIBUTION DES MASQUES EN TISSU SE POURSUIT, DÉCHÈTERIE "VERT" DES PLESSES OUVERTURE DU 2 AU 9 MAI
LES SABLES D'OLONNE : LA DISTRIBUTION DES MASQUES EN TISSU SE POURSUIT, DÉCHÈTERIE "VERT" DES PLESSES OUVERTURE DU 2 AU 9 MAI

Partager cet article

Repost0
27 avril 2020 1 27 /04 /avril /2020 22:26
LES ORDONNANCES N'ONT PAS VOCATION À SE SUBSTITUER À LA LOI

 

FACE À UNE SITUATION EXCEPTIONNELLE, LE GOUVERNEMENT PEUT, SOUS CERTAINES CONDITIONS, PRENDRE DES DÉCISIONS QUI SONT DU DOMAINE DE LA LOI

C'est l'article 38 de la Constitution qui autorise cette atteinte aux prérogatives du Parlement.

Selon l’article 38 de la Constitution: "le Gouvernement peut, pour l'exécution de son programme, demander au Parlement l'autorisation de prendre par ordonnances, pendant un délai limité, des mesures qui sont normalement du domaine de la loi.

Les ordonnances sont prises en Conseil des ministres après avis du Conseil d'État..."

 

EN DÉBUT MARS 2020, LA FRANCE ÉTAIT DANS UNE SITUATION EXCEPTIONNELLE AU NIVEAU DE LA SANTÉ PUBLIQUE

C'est incontestable. D'une part, COVID-19 sévissait et gagnait du terrain et d'autre part, le système français de la Santé était au bord de l'implosion.

Etaient-ce deux raisons nécessaires et suffisantes pour suspendre l'activité du Parlement, prendre des mesures qui portent atteinte à des libertés fondamentales, fermer les écoles, universités, interdire toute réunion...et bloquer quasiment toute activité économique, culturelle...pour une période devenue presque indéterminée ?

On prête à Machiavel cet adage "la fin justifie les moyens". Dans un régime démocratique parlementaire comme celui qui est instauré en France cette maxime est atténuée dans son application par des barrières.

Celles-ci permettent, au moins en théorie, aux citoyens d'éviter les excès de pouvoirs.

Cependant, gouverner dans l'urgence entraîne inévitablement des bavures. Il faut accepter cela : une bonne fin de crise justifiera a posteriori les moyens employés.

 

EN MAI 2020, LES FRANÇAIS JUGERONT DU BIEN FONDÉ DES MESURES PRISES POUR LUTTER CONTRE UN FLÉAU

Déconfinés en partie, les français jugeront si, oui ou non, les mesures prises "les moyens" étaient adaptés pour atteindre l'objectif : arrêter l'extension de l'épidémie et mieux la fin de celle-ci.

La France paraissait unie, résignée dans le combat. Elle acceptait les sacrifices. Aujourd'hui, la première étape s'achève.

Paradoxalement, il n'y a pas de sentiment de soulagement : le passé est un passif qui pèse sur le Pouvoir et ses erreurs y compris celles de communication et d'imprévision.

Les français et il faudrait ajouter les européens, si possible unis, devront assumer  la charge et collectivement, la responsabilité d'éponger solidairement les dégâts faits par cette crise sanitaire.

 

LA RÉFLEXION SUR LA GOUVERNANCE DE LA CRISE

Le vote en mars 2020 par le Parlement qui a ainsi abandonné son pouvoir (mais en a-t-il réellement et concrètement ?) et a confié à l'exécutif (en principe, le chef de l'État) a bousculé une nouvelle fois nos institutions.

La cinquième République a instauré en 1958 une Constitution taillée à la pointure du Général de Gaulle...après lui aucun Chef d'État n'a eu la même pointure.

Était-il nécessaire de mettre quasiment le Parlement en congés ?

Il faudra analyser les décisions prises et celles à venir comme le traçage, les restrictions aux déplacements et aux activités, le bouleversement du  droit du travail sans concertation...

Pour l'instant, le français subit. Il est sans réaction. Il faudra pourtant remettre les pendules à l’heure. Il faudra se réveiller.

Mais, il faut espérer que La France n'est pas prête à être gouvernée par ordonnances.

Partager cet article

Repost0
24 avril 2020 5 24 /04 /avril /2020 19:02
DÉCONFINEMENT : LES SABLES D'OLONNE PRÉPARENT DEMAIN

 

CORONAVIRUS AUX SABLES D'OLONNE : DES MASQUES POUR LA POPULATION ET RÉOUVERTURE DES DÉCHÈTERIES POUR LES DÉCHETS VERTS SEULEMENT ET L’APRÈS-MIDI SEULEMENT POUR LES SABLAIS,

 

Voir toutes les informations ci-dessous : masques, déchèteries.

C'est un tout petit pas vers le délicat déconfinement où l'autodiscipline sera de rigueur...meilleure protection pour s'éviter collectivement le pire. Sacrifier un peu de liberté dans le présent pour établir solidement l'avenir dans la sécurité sanitaire.

Le Maire des Sables d'Olonne Yannick MOREAU ouvre une petite fenêtre sur demain où nous serons tous confrontés au délicat problème du déconfinement prévu le 11 mai prochain : entre peurs et précautions sanitaires et un peu plus de liberté.

Peurs : l'épidémie n'est pas éteinte, il faudra continuer à se protéger.

Liberté : un peu d'oxygène mais avec des entraves nécessaires comme le maintien ou l'instauration de mesures comme le port du masque recommandé ou obligatoire, se laver les mains très régulièrement, distanciation,...

 

Il est important de noter le travail concret, palpable, accompli au niveau local comme ces distributions de masques.

DÉCONFINEMENT : LES SABLES D'OLONNE PRÉPARENT DEMAIN
DÉCONFINEMENT : LES SABLES D'OLONNE PRÉPARENT DEMAIN
DÉCONFINEMENT : LES SABLES D'OLONNE PRÉPARENT DEMAIN
DES MASQUES POUR LES SABLAIS

DES MASQUES POUR LES SABLAIS

Partager cet article

Repost0
21 avril 2020 2 21 /04 /avril /2020 17:45
LE MASQUE POUR LUTTER CONTRE LA PROPOGATION DU COVID-19

LE MASQUE POUR LUTTER CONTRE LA PROPOGATION DU COVID-19

AUX SABLES D'OLONNE, COMMENT SE PROCURER LES MASQUES EN TISSU QUE VA DISTRIBUER LA MAIRIE ?

Voir ci-dessous dans le communiqué du maire de ce 20 avril 2020 les modalités de distribution des masques qu'avait annoncée le maire Yannick MOREAU ; cette distribution à la population est le fruit de la collaboration entre les municipalités des Sables d'Olonne et l'Agglo et celle de la Roche sur Yon.

voir :

http://www.olonnes.com/2020/04/coronavirus-en-vendee-deux-villes-s-unissent-dans-la-lutte-contre-le-virus-covid-19-les-sables-d-olonne-et-la-roche-sur-yon.html

 

 

 

 

 

CORONAVIRUS : LES MASQUES "ALTERNATIFS" ARRIVENT, LA MAIRIE DES SABLES D'OLONNE VA COMMENCER LA DISTRIBUTION À SES HABITANTS
CORONAVIRUS : LES MASQUES "ALTERNATIFS" ARRIVENT, LA MAIRIE DES SABLES D'OLONNE VA COMMENCER LA DISTRIBUTION À SES HABITANTS
CORONAVIRUS : LES MASQUES "ALTERNATIFS" ARRIVENT, LA MAIRIE DES SABLES D'OLONNE VA COMMENCER LA DISTRIBUTION À SES HABITANTS

Partager cet article

Repost0
20 avril 2020 1 20 /04 /avril /2020 22:18
ENTRE L’AGRICULTURE ET LES FRANÇAIS, IL Y A UNE LONGUE HISTOIRE D’AMOUR QUI DOIT SE POURSUIVRE ET S’ÉPANOUIR

 

 

AVEC CORONAVIRUS ET  LE CONFINEMENT DES FRANÇAIS REDÉCOUVRENT LES PRODUITS DE LEUR TERRE

 

 

Les français aiment leur terre et pourtant il se sont laissés entraîner par le mouvement d’urbanisation : ils se sont confinés dans des villes ? Ils ont quitté leurs terres pour une autre vie. Mais aujourd’hui sont-ils plus heureux ?

 

Certainement pas, puisqu’ils rêvent d’évasion, de nature, de forêts, de calme, d’air pur…

Il reste en chacun de nous le souvenir un peu perdu d’un parent, aïeul paysan, dont la vie fut souvent un peu idéalisée mais elle était saine, cette vie.

 

La condition humaine faite aux citadins n’est pas le costume qui va à la majorité de ceux-ci…ils en sont réduits à cultiver leur jardin dans leur salon, sur leur balcon, ils y élèvent même des abeilles…

 

C’est bien l’expression d’un sentiment profond de frustration.

 

 

L’AGRICULTURE FRANÇAISE EST DEVENUE CELLE D’UN PAYS PAUVRE QUI A PERDU SA QUALITÉ, SON ÂME ET SON BON SENS PAYSAN

 

Mais CORONAVIRUS est venu nous rappeler de différentes façons qu’il existe encore la campagne, des exploitants agricoles, des champs, des jardins qui produisent d’excellents produits qui sont à portée de main et des bourses de tous les habitants des grandes villes et des petits villages…internet…vous servira même à domicile parfois tous les produits de saisons, des 4 saisons.

 

On voit des "drives" s’installer aux centre villes, des dépôts de produits frais et sains accessibles…

 

Ce sont les produits d’une agriculture qui, heureusement et miraculeusement, existe encore et que les consommateurs doivent défendre et sauver pour contrer la malbouffe.

 

 

CONDAMNONS L’AGRO-CHIMIOCULTURE, SES ENGRAIS, SES PESTICIDES…RÉHABILITONS  ET ACHETONS LES PRODUITS DU TERROIR…ILS SONT À PORTÉE DE MAIN ET LEUR QUALITÉ VAUT BIEN LES ÉVENTUELS QUELQUES CENTIMES DE PLUS

 

Quand il a fallu produire en masse tous les moyens ont été bons : chimie, manipulation génétique, pour produire toujours plus, parfois un peu moins chers, toujours avec des éléments insupportables pour la santé publique, pollueurs et tueurs de la bonne terre nourricière…avec des subventions captées par une caste qui tient toute la chaîne de la production et de la distribution et qui s’est enrichie. Cette caste a voulu et agi pour asphyxier et tuer financièrement nombre de vrais paysans.

 

Cette révolution agricole est indéniablement , comme nombre de révolutions, une régression.

 

Les français redécouvrent heureusement les produis locaux cultivés, élevés à la ferme parfois même près de chez eux.

 

On voit à nouveau des producteurs locaux livrer à domicile pour nourrir les confinés. Il ne faudra pas oublier ces expériences et notre devoir de consommateurs intelligents et soucieux de la santé publique est de privilégier ces produits, ces circuits courts…

 

Testez et adopter ces produits locaux, c’est remettre du bon dans les assiettes, faciliter le redressement d’une agriculture à la française, vivifier nos campagnes et rémunérer le travail paysan sans recourir à l’artifice onéreux et vicieux des subventions.

Partager cet article

Repost0
19 avril 2020 7 19 /04 /avril /2020 09:22
CORONAVIRUS : LA FRANCE N’A PAS TROUVÉ SON CHEF POUR LA MENER AU COMBAT ET SURTOUT À LA VICTOIRE

FRANCE :  ELLE CHERCHE SON GUIDE

 

FRANCE

Le Premier ministre et le ministre de la Santé doivent prendre la parole, ce dimanche 19 avril à partir de 17 h 30, pour faire un point d’étape sur l’épidémie de coronavirus en France.  On devrait rentrer dans le concret sur les mesures concernant la situation actuelle et le déconfinement où « rien n’est clair » comme l’écrit un éditorialiste.

ESPAGNE

Le Premier Ministre espagnol a reporté le déconfinement au 27 avril mais ne se prononce pas lui-aussi sur les modalités de ce déconfinement. Il cède déjà sur un point à la pression populaire qui veut le lever de la mesure qui jusqu'à maintenant interdisait toute sortie des enfants.

L'Espagne a passé le cap des 20 000 morts (chiffre minoré contesté par plusieurs provinces). Ce qui nous impressionne, c'est le chiffre de 10 000 décès dans les maisons de retraites.

 

 

FACE À LA CRISE : NOUS AVONS ABANDONNÉ NOS « ANCIENS » ET L’ÉTAT N’A PAS ENCORE SON CHEF CHARISMATIQUE AVEC UNE ÉQUIPE SOLIDE ET SOUDÉE

Nous avons déjà parlé de notre responsabilité collective face aux conséquences de la non-gestion depuis des décennies des conséquences du vieillissement de la population qui génère « la dépendance » un très grave problème de société dans une société qui a perdu un autre repère celui de la solidarité familiale qui ne peut jouer son rôle de solidarité.

http://www.olonnes.com/2020/04/le-mauvais-choix-politique-et-humain-prioriser-des-reformes-a-consonance-politique-avant-les-reformes-a-consonance-sociale.html

 

Que préparons-nous pour le million et demi de personnes actuellement et pour les 2 millions de personnes en 2040 qui sont ou seront dépendantes. Quel lourd tribut, elles et leurs familles, vont-elles payer avec cette crise ?

Les nombreuses initiatives privées qui auraient pu se développer pour ces personnes ont été bloquées par le confinement et le manque de moyens de protection des soignants et des aidants : des fins de vie sans la présence des siens !

Qui pourra nous sortir de l'ornière ?

Il manque aujourd’hui à la tête de l’État un chef d’orchestre. Il existe pourtant et il est cependant en poste mais il se comporte en soliste et ses musiciens, son entourage, jouent chacun leur partition. Face au peuple français frondeur, ils ne peuvent se rendre crédibles.

Face à ce peuple et face à cette crise, au moment où il aurait fallu ce chef et un gouvernement d’union et de salut public, il n’y a qu’une équipe en laquelle les Français ne croient pas. Faudra-t-il croire au miracle d’un sursaut « à la française » : c’est possible quand on additionne la masse des initiatives locales, individuelles, collectives (les soignants) et la puissance de cette mobilisation. Oui, en ce dimanche, il faut croire au miracle pour ensemble se battre.

 

Partager cet article

Repost0
14 avril 2020 2 14 /04 /avril /2020 18:27
L'HÔTEL DE VILLE DES SABLES D'OLONNE

L'HÔTEL DE VILLE DES SABLES D'OLONNE

UNE BONNE NOUVELLE : LE RAPPROCHEMENT DES SABLES D'OLONNE ET DE LA ROCHE SUR YON POUR LA LUTTE CONTRE LE VIRUS EN FAISANT UNE COMMANDE GROUPÉE DE MASQUES "NORMÉS".

Cette bonne nouvelle nous réconforte après le discours présidentiel d'hier qui nous a mis mal à l'aise.

En effet, dans notre  article du 10 avril 2020 nous avons marqué notre stupéfaction de voir le Ministre de l’Intérieur, Christophe CASTANER, dire à ses préfets qu'ils devaient demander aux maires qui prenaient des mesures comme l'instauration du couvre-feu de retirer ces mesures :

voir notre article : http://www.olonnes.com/2020/04/coronavirus-le-port-du-masque-et-les-pouvoirs-et-devoirs-des-maires.html

 

UNE NOUVELLE FOIS LE PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE RAPPELLE AUX MAIRES QUE LA RÉPUBLIQUE EST UNE ET INDIVISIBLE ET QU'ELLE N'A QU'UN SEUL CHEF LE PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE

Le Président et son Ministre de l'Intérieur vont-ils distribuer eux-mêmes à une population demanderesse les masques qu'ils n'ont pas ?

Les maires, de par la loi, sont habilité, à décider d'actions pour protéger la santé de leurs concitoyens : face au risque d'épidémie ce n'est pas une possibilité, c'est un devoir du maire.

Comment un Ministre qui, la semaine dernière, demandait aux maires d'adapter des mesures qu'impose la situation aux spécificités de leurs communes, peut-il maintenant interdire aux maires par exemple le couvre-feu pour faire cesser la multiplication d'incivilités ?

Comment un Président de la République après avoir à plusieurs reprises, dans son intervention télévisée d'hier, rendu hommage aux élus locaux pour leurs actions contre le virus peut-il tancer les maires avec ce propos : 

« Je demande à tous nos élus, comme la République le prévoit en cette matière, d'aider à ce que ces règles soient les mêmes partout sur notre sol.»

« Des couvre-feux ont été décidés là ou c’est nécessaire mais il ne faut pas rajouter des interdits dans la journée »

Cette crise d'autoritarisme centralisateur est déplacée. Si le Président de la République a un compte à régler avec les maires,  il n'a pas à le faire publiquement de cette manière en prenant la nation à témoin sous forme de mise en garde surtout pour des pratiques bien établies qui sont de la compétence du maire.

Cela, c'est de la politique, ce n'est pas ce que le français attend : tous unis contre Covid-19 ! Et le chef de l'État est là pour incarner l'union contre l'ennemi? puisqu'on est "en guerre".

Si les maires dépassent les limites de la proportionnalité entre les mesures qu'ils décident et le danger...il existe des tribunaux pour faire, même en urgence, annuler la décision du maire ! Alors, pourquoi ce rappel à l'ordre choquant ?

Désolé, Monsieur le Président, les circonstances d'attaque du virus ne sont pas les mêmes dans toutes les villes et les maires doivent adapter les mesures au terrain ...les règles ne peuvent être les mêmes partout sur notre sol...ce qui se passe dans le département 93 n'est pas ce qui se vit dans le département 85...l'arrivée des vacanciers en nombre très important est un risque supplémentaire de contamination de la population d'une ville comme les Sables d'Olonne déjà en manque de personnel soignant ; ce risque n'est pas du type de  ceux qu'affrontent les communes de Seine Saint Denis !

Cette  prise de position d'un Président de la République, certainement pour conforter son Ministre de l'Intérieur en difficultés, n'est pas digne. C'est non une erreur, c'est une faute dans sa copie, une partie hors sujet ! qu'il aurait dû éviter.

 

Il faut espérer que l'excellente initiative des 2 communes vendéennes de faire un achat groupé de masques ne sera pas censurée pour manquement aux règles communes "partout sur notre sol " et qu'au contraire, elle fera des émules.

CORONAVIRUS, EN VENDÉE, DEUX VILLES S'UNISSENT DANS LA LUTTE CONTRE LE VIRUS COVID-19 : LES SABLES D'OLONNE ET LA ROCHE SUR YON

Partager cet article

Repost0