Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

10 septembre 2020 4 10 /09 /septembre /2020 22:01
PARIS NE PEUT PLUS ÊTRE LA FRANCE

"DONNER DU MUSCLE À L'ÉTAT LOCAL"

 

CORONAVIRUS NOUS L'IMPOSE : IL FAUT D'URGENCE REMETTRE EN SELLE LE DOSSIER D'UNE VRAIE DÉCENTRALISATION

Le sexe des anges ne se décide pas à PARIS même si notre oligarchie énarquienne aurait voulu cette compétence supplémentaire à ajouter à l'omniprésence de ses  "administrations centrales" sur lesquelles elle règne.

 

Voir aussi sur ce thème notre saga de l'été :

http://www.olonnes.com/2020/08/la-france-ingerable-la-crise-sanitaire-autre-exemple-de-l-echec-du-pouvoir-trop-centralise.html

 

UN EXEMPLE DRAMATIQUE

Dans l'Est, un établissement de santé privé recueillait des patients atteints par Covid-19, pour faire face à une situation désespérée.

Mais, pour faire face à cette situation désespérée, il lui fallait l'autorisation de son ARS (Agence Régionale de Santé), institution dite décentralisée du Ministère de la Santé qui a su si bien gérer le dossier des masques !

Le problème est qu'il lui fallait pour ouvrir un lit de réanimation de plus, cet établissement privé de santé doit attendre le feu vert de son ARS  qui lui demande de remplir un énorme dossier dans lequel il faut qu’interviennent des spécialistes...on était en fin de semaine...et pas de spécialistes pour finaliser le dossier. Des malades allaient mourir, faute de soins et de lits pour les recevoir !

Alors, le miracle s'est produit par l’intermédiaire d'un élu local qui avait le numéro de téléphone du Ministre de la santé, Olivier VÉRAN...les lits pouvaient être ouverts.

Mais alors cela signifie que les verrous administratifs ne ferment que des portes qui n'existent pas si nécessaire !

Cela signifie aussi que les strates administratifs de la commune au sommet de l'État peuvent être bousculés.

Le Président de la République assure qu'il a tiré les leçons de la crise coronavirus.

Selon l'hebdomadaire LE POINT, un Ministre influent aurait confié "la crise a révélé les failles d'un État asphyxié par lui-même, alors même que nous avions promis de le réformer" et le Président ose tirer cette conclusion sur un État "bedonnant et aveugle qu'il faut réduire pour redonner du muscle à l'État local"

 

"DONNER DU MUSCLE À L'ÉTAT LOCAL"

Voilà une belle définition présidentielle pour un programme de fin de mandat.

Le Président pour la crise sanitaire, pour le droit du travail a su se faire donner tous pouvoirs et gouverner par ordonnances...avec un Parlement au sommeil, une population amorphe et sans contestation de la rue.

Désormais, nous savons que le Président de la République peut s'il le veut "possum si volo" bousculer les préjugés, secouer les institutions et réformer !

Passera-t-il de la parole à l'action ? Pour la France, on le souhaite !

 

Partager cet article

Repost0
1 septembre 2020 2 01 /09 /septembre /2020 20:29
PRÉSENTATION D'UNE PREMIÈRE ESQUISSE DU PROJET : À DROITE ROUTE DE TALMONT, À GAUCHE AVENUE DU PAS DU BOIS

PRÉSENTATION D'UNE PREMIÈRE ESQUISSE DU PROJET : À DROITE ROUTE DE TALMONT, À GAUCHE AVENUE DU PAS DU BOIS

 

LE SITE DE L'ANCIENNE CLINIQUE DE CHÂTEAU D'OLONNE SERA ENFIN AFFECTÉ À UN ENSEMBLE DE PROJETS PUBLICS ET PRIVÉS

 

UN PROGRAMME TRÈS IMPORTANT

Il faut savoir que la vente du site (2,3 hectares) en l'état fait l'objet d'un compromis de vente entre son propriétaire qui fut exploitant de la clinique et un groupe immobilier nantais (groupe PRIMALYS).

 

Suite de :

http://www.olonnes.com/2020/08/participation-citoyenne-deux-grands-projets-aux-sables-d-olonne-sur-lesquels-vous-etes-tous-invites-a-donner-votre-avis.html

 

L'enquête publique a simplement pour but de changer la destination (classement) de cette parcelle au PLU pour permettre la réalisation d'un ensemble qui devrait comprendre :

- une résidence intergénérationnelle,

- un équipement hôtelier,

- des locaux affectés à l’enseignement et aux formations,

- un équipement public qui serait construit sur une partie du terrain que l'Agglomération ou la Ville des Sables d'Olonne rachéterait au promoteur PRIMALYS.

Tout cela est au conditionnel puisque les projets cités ci-dessus n'ont pas fait l'objet d'une information publique. Le public convié à participer à l'enquête sera amené logiquement à poser et se poser des questions sur les projets eux-mêmes.

L'enquête publique a donc un objet limité qui est d'adapter le zonage du PLU de l'ancienne commune de Château d'Olonne qui s'impose encore  actuellement pour permettre au groupe de projets annoncés de devenir réalisables avec un zonage plus ouvert.

Sur cette question administrative d'urbanisme on ne voit pas ce qu'il y aura à redire...par contre sur l’affectation du site, riverains, personnes sensibilisées à la difficulté de circulation et la dangerosité du carrefour, les entrées sorties de cette zone, sa fréquentation... il y aura beaucoup d'interrogations qui pourraient et devraient être posées au commissaire-enquêteur. Sera-t-il possible d'élargir le champ de l'enquête à toutes ces questions et à d'autres ?

Il s'agit aussi d'un test pour mesurer quel sera l'investissement personnel des citoyens sur les projets de la nouvelle mandature et sur l'ouverture du dialogue citoyens sablais et autres et élus?

 

Rappelons que l'enquête publique se termine le vendredi 25 septembre 2020

 

CONCERNANT L’ENQUÊTE PUBLIQUE "LES SABLES D'OLONNE AGGLOMÉRATION" PRÉCISE QUE :

"Le dossier en version numérique sera également accessible gratuitement sur un poste informatique situé en mairie des Sables d’Olonne et en mairie annexe du Château d’Olonne aux horaires habituels d’ouverture. Il sera également consultable sur le site internet des Sables d’Olonne Agglomération (www.lsoagglo.fr).


Chacun pourra prendre connaissance du dossier de déclaration de projet valant mise en compatibilité du PLU du Château d’Olonne et consigner éventuellement ses observations sur le registre d’enquête, ou bien les adresser au commissaire enquêteur par écrit à la Direction générale des services techniques des Sables d’Olonne Agglomération - 2 bis Avenue Carnot - 85100 Les Sables d’Olonne, en précisant la mention « enquête publique relative à la déclaration de projet portant sur l’aménagement du site de l’ancienne clinique au Château d’Olonne », ou par mail à : enquetepublique.plu@lsoagglo.fr."

 

 

ÉTAT ACTUEL DU SITE DE LA CLINIQUE ABANDONNÉE DEPUIS 10 ANS

ÉTAT ACTUEL DU SITE DE LA CLINIQUE ABANDONNÉE DEPUIS 10 ANS

Partager cet article

Repost0
31 août 2020 1 31 /08 /août /2020 21:59
SITES DES DEUX PROJETS

SITES DES DEUX PROJETS

 

 

LES SABLES D’OLONNE 2020, UN COMPROMIS ENTRE UNE VILLE TRANQUILLE, STATION BALNÉAIRE FAMILIALE ET UNE VILLE ANCRÉE DANS LA MODERNITÉ

 

Citons Pierre de Coubertin à l’occasion d’une allocution durant les Jeux de Stockholm, en 1912 :

« Le plus important aux Jeux Olympiques n’est pas de gagner mais de participer, car l’important dans la vie ce n’est point le triomphe mais le combat ; l’essentiel, ce n’est pas d’avoir vaincu mais de s’être bien battu »

 

Il en est des sportifs comme des citoyens.

 

Être citoyen, ce n’est pas seulement exercer son droit de vote, c’est agir au quotidien et s’engager activement dans la vie de la société pour le bien-être de tous et le vivre-ensemble.

 

Aujourd’hui, divers projets importants vont remodeler la ville nouvelle des Sables d’Olonne.

 

Le compromis est difficile avec deux objectifs qui peuvent être contradictoires : garder à la ville sa dimension humaine et en faire une ville attractive adaptée à ce 21ième siècle. Une ville accueillante où il fait bon vivre et une ville active.

 

Le nouveau maire Yannick MOREAU a promis d’écouter et d’entendre les citoyens pour la mise en œuvre de tout projet important.

 

L’occasion  leur est donnée de « participer ». En effet, cette rentrée 2020 donne un nouveau signal de ce souhait du dialogue élus-citoyens sur deux projets : celui projet qui s’implantera sur le site de l’ancienne clinique de Château d’Olonne et une nouvelle tranche pour la Zone de la Vannerie.

 

 

LES ENQUÊTES PUBLIQUES : FAITES VOS OBSERVATIONS SUR CES PROJETS

 

Avant d’expliciter l’essentiel des projets rappelons que tous les citoyens peuvent participer aux enquêtes publiques.

 

Ce ne sont pas simplement ceux et celles qui sont impactés par un projet mais toute personne peut donner ainsi son avis.

 

Ce n’est même plus la peine de se déplacer en Mairie à des heures déterminées puisque le dossier est en ligne sur internet (voir ci-dessous le lien).

 

Il appartient au commissaire-enquêteur de recueillir les observations faites par les citoyens et de les prendre en compte dans son avis, voire d’y faire allusion pour interroger le Maire en attirant son attention sur les observations déposées. C'est le conseil municipal qui prendra la décision finale.

 

 

 

 

LA VANNERIE : NOUVELLE TRANCHE

 

L’opération fut lancée lors de la précédente mandature et même avant, en 2007, quand le Préfet de la Vendée a accepté la création sur ces 137 hectares d'une ZAC, zone d'aménagement concerté, située à  l’entrée de ville en fin de la 4 voies La Roche sur Yon - Les Sables d'Olonne.

Quatre pôles étaient prévus...dont l'ilot 4  il était même prévu une piscine-patinoire, un espace jeux-loisirs et secteur hôtel restaurant...depuis l'eau a coulé dans le chenal et la piscine dite ludique est dans la zone industrielle des Plesses, quartier de Château d'Olonne...c'est ainsi qu'on trompe élus et citoyens (surtout ceux qui représentaient les forces vives du pays au sein d'un comité de pilotage qui a sombré).

Aujourd'hui, on s’éloigne du dosiier initial mais pour poursuivre l'opération Zone de la Vannerie il faut "administrativement " faire coller le PLU  avec les projets 2020. Cela concerne une zone de 22 hectares.

    La réalisation de la ZAC de la Vannerie 1 située sur la commune d’Olonne-sur-Mer se révèle être  incompatible avec les dispositions réglementaires du PLU d’Olonne-sur-Mer. La réalisation de cette opération prévue pour 2020 présente un caractère d’utilité publique et nécessite donc la
mise en œuvre d’une procédure de Déclaration d'Utilité Publique valant mise en compatibilité du PLU.


   

PROJET INITAL 2007 2009 !

PROJET INITAL 2007 2009 !

PROJET ACTUALISÉ LA ZONE EST DÉLIMITÉE AU SUD DU PÔLE SANTÉ ET S'ÉTEND JUSQU'À LA DÉCHÈTTERIE

PROJET ACTUALISÉ LA ZONE EST DÉLIMITÉE AU SUD DU PÔLE SANTÉ ET S'ÉTEND JUSQU'À LA DÉCHÈTTERIE

LE PROJET SUR LA ZONE DE L'ANCIENNE CLINIQUE DE CHÂTEAU D'OLONNE

C'est une première présentation concrète sur cette zone en friches.

Voir notre dernière article sur ce projet et son historique :

http://www.olonnes.com/2020/08/clinique-de-chateau-d-olonne-le-dernier-episode-d-une-histoire-scabreuse.html

PROJET PROPOSÉ LORS DE CETTE ENQUÊTE PUBLIQUE

PROJET PROPOSÉ LORS DE CETTE ENQUÊTE PUBLIQUE

 

APPEL À LA PARTICIPATION AUX ENQUÊTES PUBLIQUES

Ces projets importants marquent non seulement une étape dans l'évolution de la cité mais aussi dans le mode de gouvernance de la nouvelle équipe issue de ces dernières élections municipales.

Le nouveau maire Yannick MOREAU ouvre largement les portes à la concertation ; ne laissons pas passer l'occasion de participer à la vie de la cité.

 

 

LIENS POUR ACCÉDER AUX DOSSIERS SANS AVOIR À ALLER EN MAIRIES

- Pour la VANNERIE (compétence Agglomération)

http://www.vendee.gouv.fr/enquetes-publiques-et-consultations-du-public-r223.html?page=rubrique&id_rubrique=223&id_article=990&masquable=OK

 

- Pour le projet sur site ancienne clinique (compétence Agglomération)

 

http://www.lsoagglo.fr/vivreauxolonnes/les-sables-d-olonne-agglomeration/actualites/2509-Enqu%C3%AAtes-publiques-:-votre-avis-nous-int%C3%A9resse-!.html

 

Pour participer, vous pouvez transmettre vos observations à la mairie où se déroule l’enquête (par voie postale ou par voie électronique).

 

 

Partager cet article

Repost0
27 août 2020 4 27 /08 /août /2020 20:27
VIVRE AVEC LE VIRUS ET AVEC UN COMPORTEMENT CITOYEN RESPONSABLE

 

CONTRE LA PANDÉMIE : PAS DE REMÈDE MIRACLE MAIS PLUS DE CIVISME EST NÉCESSAIRE POUR ÉVITER LE PIRE QUI EST TOUJOURS POSSIBLE

 

Notre étonnement va croissant tous les jours face à l'incivisme :

- en ville, sur les sites délimités où le port du masque est obligatoire nous croisons trop de citoyens sans masques,

- sur la route, le respect des limitations de vitesse passe de plus en plus aux oubliettes,

- des masques sont "oubliés" sur nos trottoirs,

- des cyclistes en nombre et en famille parfois empruntent les voies qui leur sont réservées...

 

mais, il y a partout du positif, beaucoup de positif, de l'espoir, ainsi :

- dans les grandes surfaces, des clients masqués s’effacent pour respecter la distanciation quand ils croisent d'autres clients, l'occasion de dire merci et d'esquisser un bonjour avec le sourire masqué,

- à l'entrée de la boulangerie, on fait la queue en respectant la distanciation,

- des familles entières masquées, jeunes enfants compris, sur le bord de mer,

- des voitures s'arrêtent pour laisser passer des piétons prêts à s'engager sur un passage protégé...

alors...

Franchement, quel intérêt de ne pas respecter les gestes barrières, de ne pas respecter le code de la route...

Pourquoi risquer le pire ?

Pourquoi accepter de se faire vecteur et complice du virus ?

Pourquoi risquer sa vie et celles des autres innocents en ne respectant pas le code de la route ?

Le masque et les petits gestes qui l'accompagnent sont une petite gêne mais un vrai moyen de freiner la pandémie...à défaut de vaccin ou de remèdes miracle.

Pourquoi se priver de mettre son masque alors qu'en le mettant on met à l'abri de la propagation du virus soi-même, les siens et tous les gens que l'on croise ?

METTRE UN MASQUE, C'EST UN GESTE DE SOLIDARITÉ : C'EST PRENDRE SA PART À LA LUTTE CONTRE LA PANDÉMIE.

 

Partager cet article

Repost0
25 août 2020 2 25 /08 /août /2020 20:08

 

 

JOUONS LA SOLIDARITÉ ET LA PRÉCAUTION : N'OUBLIONS PAS LE PORT DU MASQUE

LE CENTRE DE VILLE DES SABLES D'OLONNE, C'EST AGRÉABLE. MAIS N'OUBLIEZ PAS QUE L'EFFORT CITOYEN ET LA SOLIDARITÉ VOUS IMPOSENT LE PORT DU MASQUE.

LE CENTRE DE VILLE DES SABLES D'OLONNE, C'EST AGRÉABLE. MAIS N'OUBLIEZ PAS QUE L'EFFORT CITOYEN ET LA SOLIDARITÉ VOUS IMPOSENT LE PORT DU MASQUE.

Partager cet article

Repost0
24 août 2020 1 24 /08 /août /2020 21:42
LE MASQUE, SYMBOLE DE L'ÉCHEC D'UN POUVOIR TROP CENTRALISÉ

LE MASQUE, SYMBOLE DE L'ÉCHEC D'UN POUVOIR TROP CENTRALISÉ

 

LA FRANCE INGOUVERNABLE

 

LA RÉALITÉ C’EST QUE LA FRANCE EST EMPÊTRÉE CAR ELLE N’A PAS CHOISI ENTRE CENTRALISATION ET DÉCENTRALISATION

 

 

Poursuivons notre réflexion saga de l'été sur la centralisation du pouvoir

 

suite de

http://www.olonnes.com/2020/08/la-france-ingouvernable-la-centralisation-en-partie-responsable.html

 

Nous donnons la deuxième illustration symbolique de ce mal français qu'est l'extrême centralisation. Après l’impossible entente entre le pouvoir central et les collectivités locales et principalement avec les maires, revoyons un autre exemple plus récent la relation impossible pouvoir central avec les collectivités lors de cette crise sanitaire.

 

LA CRISE SANITAIRE : LA DÉCENTRALISATION MARQUE DES POINTS

 

AU DÉBUT DE LA CRISE, LES MAIRES SONT IGNORÉS PAR LE POUVOIR CENTRAL MAIS ILS DEVIENNENT AU FIL DES SEMAINES DES MAIRES DÉCIDEURS QUI COMBLENT LES DÉFAILLANCES DU POUVOIR CENTRAL

 

La population désorientée, mal informée, terrorisée par la « guerre » contre le virus annoncée par le Président de la République puis le confinement se tourne naturellement vers l’élu local proche de ses concitoyens qu'est leur maire et ce d’autant plus qu’on est en période électorale des « municipales ».

 

Les maires sont juridiquement et incontestablement responsables de la santé publique dans leur circonscription comme ils sont responsables de l’approvisionnement en eau potable de leurs concitoyens.

 

« L'article L.2212-2 du Code Général des Collectivités Territoriales prévoit ainsi que la police municipale a pour objet d'assurer la salubrité publique, et l'article L.1311-2 du Code de la santé publique indique …que les décrets peuvent être complétés par des arrêtés du maire ayant pour objet d'édicter des dispositions particulières en vue d'assurer la protection de la santé publique dans le département ou la commune. 
L'action du maire s'inscrit également dans l'actualité de la notion de santé publique »

 

Si les maires n’agissent pas face à une situation qui met en péril la santé publique, ils sont condamnables pénalement. Ainsi, le maire de la Faute sur Mer, en Vendée, (procès XYNTHIA), dont l’inaction et les fautes ont mis en danger la vie de leurs concitoyens a été condamné…et pas le Préfet, d’ailleurs !

 

Mais s’ils agissent pour protéger leurs concitoyens, les maires entrent parfois en conflit avec le représentant local du Pouvoir : le Préfet, représentant de l’État.

 

C’est ce qui s’est passé pour les mesures concernant l’épandage de produits dits pesticides réputés toxiques voire cancérigènes. Les maires soucieux de la santé de leurs concitoyens ont pris des mesures qui fixent les limites de l’épandage près des lieux d’habitation et autres lieux fréquentés par le public. Ils sont entrés en conflit avec le Préfet et les tribunaux saisis leur ont donné tort.

 

Ce fut encore plus grave encore pour COVID-19 et l’établissement de règles par les maires que les préfets ont d’abord rejeté en annulant encore les décisions des maires (port du masque, interdiction de réunions…).

 

Cette guéguerre de pouvoirs, de compétences était vraiment mal venue au moment où la population attendait l'union des forces du pays pour combattre le virus.

 

À l’inverse, plus positivement, les maires ont trouvé le moyen de se fournir en masques alors que l’État était à la peine pour en fournir aux demandes prioritaires des hôpitaux, EHPAD, personnels soignants…

 

Les maires, conseillers départementaux et régionaux ont monté des dispositifs divers en faveur de l’économie.

 

Les Préfets ont fait de la résistance jusqu’à ce qu’une ordonnance d’avril 2020 autorise l’exercice de cette compétence aux collectivités territoriales. C’est une mesure exceptionnelle et ce caractère exprime bien la réticence du pouvoir central à accepter ces mesures qualifiées de dérogatoires et limitées dans le temps !

 

Nous aurons à juger de l’efficacité de ces mesures et de l’exercice de cette compétence nouvelle encore « encadrée » par le pouvoir central.

 

Mais face à COVID-19 nécessité fait loi !

 

IL FAUT DONC CONSTATER LE RÔLE PRIMORDIAL DES ÉLUS LOCAUX PENDANT CETTE CRISE SANITAIRE

 

La crise sanitaire a eu au moins le mérite de mettre en valeur les capacités et initiatives des maires et conseillers départementaux et régionaux souvent unis : fournitures de masques, aides aux entreprises, travailleurs indépendants…adaptation des règles appropriées pour la fréquentation de sites comme les « plages urbaines »…

 

 

APRÈS CETTE DOULOUREUSE EXPÉRIENCE DE LA CRISE SANITAIRE 2020 IL APPARTIENT AU GOUVERNEMENT ET AU LÉGISLATEUR DE DÉVELOPPER LES MOYENS DE LIBÉRER LES INITIATIVES LOCALES COMME TOUTES AUTRES MESURES DE DÉCENTRALISATION EN RESPONSABILISANT LES ÉLUS LOCAUX ET PARTICULIÈREMENT LES MAIRES.

 

CE SERA VRAIMENT DE LA DÉCENTRALISATION !

 

 

Partager cet article

Repost0
16 août 2020 7 16 /08 /août /2020 17:04
2010

2010

2020

2020

 

EST-CE LA FIN DE LA SCABREUSE ET SCANDALEUSE HISTOIRE DE L'EX CLINIQUE DE CHÂTEAU D’OLONNE ?

 

Rappelons que la Clinique du Val d’Olonne a été créée en 1984 après l’abandon du site de la Clinique Notre Dame qui était implantée au Centre-Ville des Sables d’Olonne.

 

Pour ce transfert, notre attention avait été attirée sur le fait que la nouvelle clinique était dirigée par le Maire d’alors de Château d’Olonne qui a même été Président de la SCI du TANCHET, propriétaire du terrain sur lequel la Clinique dite du Val d’Olonne a été construite. Une confusion et collusion qui sentaient fort la prise illégale d’intérêts d’autant plus que les emprunts faits par la société 3H propriétaire de la Clinique étaient cautionnés…par la Mairie !

 

Le maire de Château d’Olonne a même été plus loin puisqu’il a replongé dans le mélange des genres lors de l’agrandissement de ladite clinique et lors du dernier transfert de la clinique sur le site de la Vannerie devenu « Pôle Santé ». Il a d’ailleurs été rappelé à l’ordre par le Procureur de la République sous forme d’un « rappel à la loi » en date du 3 décembre 2008 pour des faits avérés constituant un délit de favoritisme et une prise illégale d’intérêts.

 

L’histoire malsaine se poursuit malheureusement au niveau de l’ensemble « Pôle de Santé » des Olonnes (La Vannerie) qui réunit donc sur le même site de la Vannerie le Centre Hospitalier "Côte de Lumière" et la Clinique "Porte Océane" qui s’y est implantée en 2010.

 

Mais la répartition des secteurs d'activités  entre les deux entités publique et privée s’est faite au détriment de l’Hôpital englué dans des problèmes financiers qui sont encore aujourd’hui parfois fort nuisibles à la qualité des soins et parfois à la confiance accordée à l’institution.

 

De plus, comme chacun a pu le constater, la « fermeture de la Clinique du Val d’Olonne » a généré une friche squattée, taguée, incendiée…L’ancien maire ex directeur de la Clinique a ainsi fait un beau cadeau empoisonné aux habitants. Depuis 2010, le site abandonné défigure l’entrée de ville : une honte qui a duré 10 ans !

 

 

 

2020 UN PROJET SUR LE TERRAIN DE 2,3 HECTARES SOUMIS À ENQUÊTE PUBLIQUE

 

Le nouveau maire des Sables d’Olonne Yannick MOREAU, ville fusionnée en 2019, a réussi en quelques mois à débloquer le dossier et à trouver un accord avec le propriétaire du terrain, qui rappelons-le, n’est autre que Monsieur Alain FOLTZER de l’ex groupe 3H gestionnaire de cliniques devenu gérant de la SCI du TANCHET reprenant, en 2010, la gérance que détenait Jean-Yves BURNAUD, ex-maire de Château d’Olonne parti à la retraite.

 

Nous espérons savoir un jour pourquoi pendant 10 ans ce site aussi bien placé a-t-il été ainsi abandonné : spéculation foncière ? Règlement de comptes ? Peur que la vente de ce terrain ne dévoile des choses pas claires ?

 

Mais, tournons vite cette page noire et regardons devant nous.

 

C’est ce qui se passe avec le projet de modification du PLU pour préparer les projets pour lesquels la population est donc consultée pour la première fois.

 

C’est avec un certain plaisir et soulagement que la population sablaise peut voir autour du site des pancartes qui l’appellent à consulter le dossier à donner leur avis.

 

 

UNE ENQUÊTE PUBLIQUE ? MOBILISONS-NOUS, CETTE FOIS !

 

Nos chers lecteurs savent tout le mal que nous pensons de cette procédure de consultation administrative qui finit le plus souvent à n’intéresser plus personne. Lors d’enquêtes publiques des milliers de personnes sont concernées et il n’y a parfois que quelques « observations » que le commissaire-enquêteur se charge vite de balayer pour que le conseil municipal ratifie la décision !

 

Ceci est un comble puisque justement l’enquête publique a pour but de révéler au public un projet d’intérêt général ! donc censés concernés tous les citoyens !

 

Cette fois, faisons amende honorable comme cela vient de se faire pour le projet de la villa CHAILLEY et l’aménagement du site de l’ancienne sous-préfecture à LA CHAUME; il faudra agir pour que la population se manifeste.

 

Pour l’instant, cette première phase est celle de la mise en forme administrative du dossier : il s’agit de faire sauter le verrou de la classification (zonage) de ce terrain pour l’adapter au futur projet d’aménagement d’un ensemble qui devrait comprendre principalement une résidence intergénérationnelle. Quant à la commune et l’agglomération, elles rachèteraient une portion de terrain pour y implanter des projets d’intérêt général...mais cela sera examiné ultérieurement.

 

Un dossier dont on reparlera et à laquelle il faut espérer qu’une large consultation permettra à la population une réelle participation  à son élaboration.

 

Enquête publique : du 26 août au 25 septembre 2020

 

AVIS D'ENQUÊTE PUBLIQUE

AVIS D'ENQUÊTE PUBLIQUE

Partager cet article

Repost0
14 août 2020 5 14 /08 /août /2020 17:22
COVID-19 RESTONS VIGILANTS ...DÉPISTAGE Suite
COVID-19 RESTONS VIGILANTS ...DÉPISTAGE Suite

 

 

 

 

AUX SABLES D’OLONNE, LA CAMPAGNE DE D֤ÉPISTAGE EST PROROGÉE D’UNE JOURNÉE LE 15 AOÛT

 

Facebook de Yannick MOREAU, Maire des Sables d’Olonne

 

« Campagne de dépistage #COVID prolongée d’une journée demain samedi 15 août de 10H à 16H place du tribunal.

 

Résultat partiel des 3 premières journées : 10 cas positifs sur 2.450 personnes testées.

100% des cas positifs sont des personnes jeunes, entre 16 et 40 ans.

 

 

C’est un bon résultat qui doit nous conduire à une plus grande vigilance et à nous protéger les uns les autres. »

Partager cet article

Repost0