Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

28 septembre 2019 6 28 /09 /septembre /2019 20:54
L'ÉLYSÉE À L'ORIGINE D'UN GROS CAFOUILLAGE ?

L'ÉLYSÉE À L'ORIGINE D'UN GROS CAFOUILLAGE ?

 

LES ERRANCES DU POUVOIR ACTUEL

suite de

http://www.olonnes.com/2019/09/dependance-le-gouvernement-veut-il-taper-encore-sur-les-retraites-les-personnes-handicapees.html

 

Nous avons attendu d'abord que l'information vraiment surprenante soit  confirmée. Elle le fut, hélas, le lendemain par Sibeth NDIAYE Porte-parole du Gouvernement.

OUI, les personnes âgées ( plus de 70 ans y compris les personnes encore valides ) ne bénéficieront plus de l'exonération des charges patronales quand elle emploieront des personnes dans le cadre de leur maintien à domicile : 300 millions d'euros d'économes pour le budget 2020 !

Les réactions dont la nôtre, à notre petit niveau, n'ont pas tardé...à faire trembler l'ÉLYSÉE et notre Président Emmanuel MACRON.

 

EN MARCHE AVANT, EN  MARCHE ARRIÈRE...

Effectivement... la mesure annoncée était choquante après les blocages des pensions et retraites, les taxes supplémentaires et les réactions furent unanimement CONTRE...

L'annonce de la suspension de la mesure envisagée impopulaire est vite est tombée. Mais pourquoi avoir lancé cela ?

 

MARCHE ARRIÈRE TOUTE !

Et les questions sur cette fausse manœuvre du Gouvernement et du Président de la République aussi sont aussi tombées au niveau des citoyens.

Mais qui nous gouverne donc ? Et comment ?

Qui a eu l'idée géniale de cette opération et celle de la donner en pâture au bon peuple puis celle de se rétracter ?

Cette valse hésitation discrédite le Président de la République et son gouvernement. Elle aura un impact négatif lors des prochaines élections municipales et aussi elle a un impact encore plus grave sur la crédibilité des auteurs de ce cafouillage.

Heureusement, les chroniqueurs officiels furent accaparés par le décès de Jacques CHIRAC et accessoirement par l’incendie de ROUEN 

Donc ce cafouillage ne fera pas l'objet de super commentaires des médias !

C'est simplement un mauvais coup fait à nos institutions : le bicéphalisme à la tête de l'ÉTAT GOUVERNEMENT faible et PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE omnipotent favorise ce type de dérapage surtout au moment où le budget 2020 en est à sa phase terminale (derniers arbitrages) puisqu'il vient d'être présenté en Conseil des Ministres.

Le citoyen devra se souvenir de ce dérapage même si le dossier semble classé.

Les personnes âgées, catégorie soit-disant privilégiée voire méprisée par le pouvoir, puisqu'elles ne travaillent pas et demeurent taillables et corvéables à merci, doivent rester vigilantes.

Partager cet article

Repost0
23 septembre 2019 1 23 /09 /septembre /2019 15:26
LA DÉPENDANCE : UN MAL SOCIAL QUI TOUCHE PLUS D'UN MILLION DE FAMILLES, LE CINQUIÈME RISQUE

LA DÉPENDANCE : UN MAL SOCIAL QUI TOUCHE PLUS D'UN MILLION DE FAMILLES, LE CINQUIÈME RISQUE

INCAPABLE DE FAIRE LES ÉCONOMIES PROMISES SUR LES DÉPENSES PUBLIQUES LE GOUVERNEMENT TAPE ENCORE SUR LES FAIBLES : EUX, ILS NE PEUVENT PAS OU PLUS DESCENDRE DANS LA RUE !

Suite de nos nombreux articles sur la "dépendance"

La nouvelle vient de tomber ...une fuite organisée ? pour tâter le terrain ?

Pour boucher les trous des dépenses de l'État non maîtrisées par le chef de l'Etat et le Gouvernement, celui-ci dans sa préparation du budget...qui est particulièrement longue et tardive ! a décidé de frapper les personnes dépendantes ou âgées qui ont besoin d'aide à domicile et bénéficient, à ce titre, d'un crédit d’impôt et ou exonérations de charges. N'oublions pas que ces mesures avaient aussi pour effet d'éviter aux particuliers de succomber à la tentation du travail au noir !

 

DOUBLE INCAPACITÉ DU GOUVERNEMENT

La première incapacité gouvernementale est très grave : c'est l'incapacité de traiter le problème particulièrement grave de société qu'est la dépendance. Certes c'est plus facile de traiter et légiférer sur les problèmes du sexe des anges !

La deuxième incapacité gouvernementale est celle de la gestion de l'État dont le Chef assommé par les gilets jaunes, débordé par ses engagements électoraux peut-être intenables qui, de  projets ambitieux de grandes réformes attendues soit sont abandonnées, reportées, soient se transforment en réformettes  qui ne font alors que compliquer la vie citoyenne et celle des administrations.

Le résultat visible aujourd'hui c'est un accouchement du budget 2020 qui se révèle hyper difficile et ce sera clairement la transformation de la macronie en hollandisation.

C'est une grave désillusion qui frappe tous ceux qui ont cru que le Président MACRON élu qui était hors des partis et indépendant de la technostructure énarchique serait le SAUVEUR.

La majorité s'intitule EN MARCHE...pour l'instant c'est EN  MARCHE ARRIÈRE.

Pour les finances publiques, le Président est-il acculé à tel point que toutes les mesures même les plus impopulaires et iniques sont bonnes ?

Le Président ne peut-il repartir en marche avant...pour revenir à la mise en œuvre de son programme et s'éviter les représailles de ses électeurs aux prochaines élections municipales ?

 

Partager cet article

Repost0
29 août 2019 4 29 /08 /août /2019 17:10
CE SONT LES CITOYENS QUI, PAR "LEURS VOTES", CHOISISSENT LEURS ÉLUS ET DOIVENT LEUR DEMANDER DES COMPTES

CE SONT LES CITOYENS QUI, PAR "LEURS VOTES", CHOISISSENT LEURS ÉLUS ET DOIVENT LEUR DEMANDER DES COMPTES

POURQUOI UNE VRAIE RÉFORME DU STATUT DES MAIRES ET ÉLUS LOCAUX EST NÉCESSAIRE MAIS QUASI IMPOSSIBLE FACE À DES BLOCAGES STRUCTURELS ET CONSTITUTIONNELS ?

suite de :

http://www.olonnes.com/les-maires-preserver-leur-fonction-passe-par-des-mesures-pour-preserver-et-leur-probite.htm

 

Sont en cause : la taille des communes, le statut des élus, les structures nationales figées dans la constitution...

 

LE SÉNAT ET LES GRANDS ÉLECTEURS : ANTIDÉMOCRATIQUE AU POSSIBLE MAIS NÉCESSAIRE ?

Le pouvoir législatif est, en théorie, actuellement, détenu par le Parlement. Celui-ci est composé de la Chambre des députés et du Sénat.

On peut discuter sur l'utilité du Sénat, deuxième Chambre dite chambre de réflexion...ce qui signifie clairement que la Première Chambre est celle des députés et qu'elle n'est pas capable de vraiment bien légiférer seule!

 

RAPPEL : LE MODE D'ÉLECTION DES SÉNATEURS ET LEUR RÔLE. INTERFÉRENCES AVEC LE STATUT DES MAIRES

Complexe, antidémocratique, non représentatif de la population...nombreuses sont les critiques à l’adresse du Sénat, des sénateurs, de leurs rôles...le Grand Débat a confirmé ce malaise profond ressenti par les citoyens sur la nécessité même et le rôle d'un Sénat .

C'est la rançon de la création d'un système "camériste" (Parlement composé de deux Chambres).

Comme il ne faut pas faire obstacle à l'expression de la volonté nationale représentée par les députés élus au suffrage universel, la deuxième Chambre n'est qu'une Chambre dite "chambre haute" en réalité "Basse", chambre de réflexion peu représentative de la population qui ne se présente pas le rôle de cette deuxième Chambre.

"Les 348 sénateurs sont élus au suffrage universel indirect par environ 162 000 grands électeurs. Dans chaque département, les sénateurs sont élus par un collège électoral de grands électeurs formé d'élus de cette circonscription : députés et sénateurs, conseillers régionaux, conseillers départementaux, conseillers municipaux, élus à leur poste au suffrage universel." (site du Sénat)

Les grands électeurs sont donc très majoritairement des élus des communes. Il est donc aisé pour un sénateur de bien connaitre, maîtriser ses électeurs et donc d'assurer sa réélection et ces grands électeurs connaissent bien "leurs" sénateurs.

Le caractère représentatif de la nation est donc pour un sénateur très relatif. Par contre, c'est quand même, parfois, un contre pouvoir consacré dans la Constitution pour le meilleur et parfois pour le pire (voir ci-dessous).

La Vendée, par exemple, lors des dernières élections sénatoriales, avait 1733 grands électeurs pour élire 3 sénateurs !

 

UNE SITUATION DE BLOCAGE

L'inconvénient  majeur de cette situation, réside surtout dans le fait que les sénateurs peuvent bloquer toute réforme constitutionnelle surtout si celle-ci peut concerner une réforme territoriale et leur ré-égibilité. C'est ce que nous vivons à nouveau. Si les maires hurlent au scandale sur une projet de loi, sur une réforme constitutionnelle ...les sénateurs ne peuvent aller contre "leurs grands électeurs" et la machine est bloquée ! Plus de vraies réformes territoriales possible...que des réformettes coûteuses et inefficaces.

D'où une situation bloquée : touchez pas à notre maire, touchez pas à nos communes, touchez pas à la répartition des compétences, touchez pas au Sénat...

Les Présidents de la Cinquième République qui ont tenté de bousculer un peu les maires ou  les sénateurs ont dû, en général, battre en retraite.

Les maires représentent donc une force insoupçonnée dans l'équilibre des pouvoirs. Mais l'intérêt général dans cette situation passe trop souvent bien en arrière plan face aux ambitions, copinages...d'une minorité d'élus dont la bonne moralité peut-être parfois mise en doute. Cette minorité pourrit la fonction d'élus et dessert ses vrais fidèles serviteurs.

 

SORTIR VITE DE CETTE SITUATION DE BLOCAGE

Il n'est pas question ici de noircir le tableau avec des exemples qui frappent, par an, quelques dizaines d'élus brebis galeuses mais qui dégradent gravement la dignité de la fonction d'élus.

Nous citons les faits reprochés à des élus dans les dernières procédures en cours qui font l'objet de poursuites et ont fait parfois parfois l'objet  de sanctions prononcées :

- favoritisme,

- prise illégale d'intérêts, attribution illégale de marchés,

 -escroqueries ou complicité d'escroqueries, abus de biens sociaux, détournements de fonds publics, corruption,

- faux en écritures...

Pour nous, association citoyenne, il s'agit de mettre le doigt sur une triste réalité parce qu'elle très dangereuse pour la démocratie locale elle-même.

Nous ne pouvons admettre que Patrick BALKANY puisse déclarer "Si on n'investit que ceux qui n'ont pas été condamnés par la justice, on n'a plus de candidats dans les Hauts de Seine." Dans le livre que nous avons cité "Délits d'élus" figure une liste de "400 politiques aux prises avec la justice". Il faut que la justice passe sans faiblir mais ce n'est pas suffisant.

Le maire est une "institution" incontournable, indispensable et solidement établie.

Les élus locaux sont soumis en permanence  aux sollicitations de leurs concitoyens électeurs. La commune est la structure de base de la pyramide des institutions françaises. c'est le lieu privilégié où élus et électeurs vivent proches.

Il faut donc sauvegarder l'institution "MAIRE" pour sauvegarder la NATION démocratique FRANCE.

 

UNE RÉFORME NÉCESSAIRE ET URGENTE

Cela passe donc par une double réforme : une réforme des textes qui concernent les élus et l'exercice de leur mandat et une réforme des mentalités et procédures au niveau des magistrats saisis des défaillances d'élus.

La France et ses serviteurs honnêtes, besogneux, méritants qui composent la majorité des élus méritent qu'une réforme très sérieuse du statut de l'élu fixe la limite de leurs responsabilités, les mette à l'abri des faux pas et coupe court aux velléités de ceux qui pourraient se laisser prendre par les démons tentateurs qui rodent partout où il y a argent, honneurs, avantages...

Il faut par des exemples "encadrés juridiquement" que les magistrats de toutes les juridictions se prononcent sur les signalements et procédures qu'ils reçoivent pour que disparaisse le ressenti de la population face à la l'impunité dont les élus paraissent pouvoir bénéficier de la part d'une JUSTICE malade, déclassée par rapport aux pays voisins et qu'il faudra bien un jour aussi soigner comme les Français le réclament depuis des décennies.

Un délit est un délit sanctionnable qu'il soit commis par le simple citoyen ou pire par un élu dont la conduite doit être exemplaire compte tenu du mandat que le peuple lui confie.

Les Français ont le droit d'avoir et de réclamer une JUSTICE digne de leur pays, des ÉLUS réconciliés avec leurs concitoyens...ces deux exigences doivent être transcrites dans les décisions gouvernementales. Elles passent bien avant des réformettes et réformes inutiles, coûteuses et très souvent avortées à peine conçues !


 

Partager cet article

Repost0
31 juillet 2019 3 31 /07 /juillet /2019 12:01
L'ÉNERGIE COUPABLE ? MAIS BON POUR LES TAXES

L'ÉNERGIE COUPABLE ? MAIS BON POUR LES TAXES

 

 

L’ÉTAT PROFITE DE L’AUBAINE OFFERTE PAR LES EXTRÉMISTES : AU NOM DE L’ÉCOLOGIE, IL TAXE ET SURTAXE À FOISON

 

Suite de

http://www.olonnes.com/2019/07/le-terrorisme-ecologique-au-service-du-pouvoir-avec-la-complaisance-indigne-des-medias.html

 

 

Trois remarques sur cette situation :

 

1)Dans l’esprit du gauchiste, les principes passent toujours avant la réalité. La doctrine détermine toujours leurs actes.

 

Le gauchiste est un surhomme qui déteint la vérité d’où le terrorisme écologique que nous dénonçons et subissons.

 

Le citoyen n’a plus le droit de mettre en doute des chiffres infondés sur le réchauffement climatique oubliant que, dans un passé encore proche (Moyen Âge), il y a eu un réchauffement climatique dont les scientifiques ont pu mesurer l’intensité.

 

2) Les politiques profitent de cette situation. Ils surtaxent volontairement les énergies consommées par les citoyens et particulièrement les carburants transformant la pompe à essence en une pompe à finances.

 

Les recettes ainsi prélevées servent à camoufler leur incapacité à juguler (en partie seulement) les déficits qui ne cessent de croître.

 

Pris à la gorge par des finances publiques virant au rouge foncé, ils doivent trouver des recettes nouvelles donc ponctionner les retraités, les utilisateurs de véhicules…sous le prétexte que les ponctions fiscales ont des vertus curatives pour ce qui concerne le dérèglement climatique et que les retraités sont vieux, riches, inutiles à leur société !

 

3) Les impôts et taxes ne peuvent avoir pour objet des modifications sociétales et à la limite les citoyens sont de nouvelles victimes d’escroqueries morales et financières (voir le tabac, l’alcool et demain la drogue légalisée…).

 

Rappelons que les prélèvements fiscaux ont avant tout pour justification celle de donner à l'État les moyens de financer ses prérogatives régaliennes : justice, défense, éducation...

 

 

Certes, il y a des mesures correctives voire coercitives à prendre aux niveaux français et mondial sur la surconsommation énergétique, sur les émissions de CO2, le gaspillage des richesses naturelles...

 

Mais les citoyens ne peuvent admettre que le phénomène du réchauffement climatique :

 

  • ne soit pas mieux scientifiquement suivi,
  • soit un alibi à ponctions fiscales nouvelles et à l’augmentation des impôts et taxes existants,
  • soit l’objet de campagnes de presse trompeuses.

 

Partager cet article

Repost0
30 juillet 2019 2 30 /07 /juillet /2019 12:07
LE TERRORISME ÉCOLOGIQUE AU SERVICE DU POUVOIR AVEC LA COMPLAISANCE INDIGNE DES MEDIAS

L’EXPLOITATION POLITIQUE ET FINANCIÈRE DU RÉCHAUFFEMENT CLIMATIQUE EST INTOLÉRABLE. IL FAUDRAIT POURTANT SAVOIR RAISON GARDER

 

Cette déraison atteint non seulement le niveau national mais aussi le niveau local.

 

Aux Sables d’Olonne, sans précautions, unis pour le pire, les écologistes, quelques gilets jaunes, l’ancien maire de Château d’Olonne, Joël MERCIER, et son collègue des Sables d’Olonne, Didier GALLOT, ont osé, pour défendre leur projet de dévoiement de la route littorale, invoquer le réchauffement climatique, l’élévation du niveau de la mer…C’était agiter les fantasmes de l’extrémisme écologique au profit d’un projet local rejeté par la population.

 

Il en est de même au niveau national du Gouvernement qui entretient et exploite cette terreur du lendemain…pour pouvoir taxer, surtaxer…

 

Pour effrayer les populations des chiffres rocambolesques sans le moindre fondement scientifique sérieux sont balancés dans le public et repris par les médias sans esprit critique.

 

Rien, absolument rien ne justifie sérieusement l’alarmisme des uns et la panique des autres : on est dans une situation logique d’évolution dont une part est maîtrisable.

 

Ceux qui osent mettre en doute les propos fantaisistes des alarmistes sont des "négationnistes" et dans une réunion publique ils furent même traités de « criminels » !

 

D’un côté, il y a la science et les scientifiques prudents et imprudents, de l’autre les idéologues et prophètes de malheurs, prétendus experts, et pour attiser les peurs malsaines et infondées il y a les médias.

 

Avides de sensationnel, ils tombent dans le piège. Ils propagent de fausses nouvelles qui ont « l’avantage » d’occulter les vrais problèmes vécus par la population : insécurité, faillite et décadence de l’État français, budget 2020 en super déséquilibre, emballement de la dette, perte de confiance des français par rapport à leurs élus, chômage, situation catastrophique au niveau de la santé...

 

L’ÉVOLUTION : UN PHÉNOMÈNE NATUREL IRRÉVERSIBLE ET MILLÉNAIRE

 

Un exemple frappant de fausse nouvelle : le moteur Diesel trop vite condamné... mais au fait : à qui profite le crime ?

 

Il faut savoir qu’aujourd’hui :

 

- les moteurs à essence émettent plus de particules organiques volatiles que les moteurs diésel,

- les moteurs diesel actuel ont des émissions d’oxyde d’azote inférieures à celles des moteurs par essence.

 

L’évolution des espèces (homme y compris) est un phénomène naturel qu’on ne peut nier et qui date de l’apparition de la vie sur terre.

 

« L’évolution fait son boulot, des espèces disparaissent, d’autres apparaissent sans cesse, ce n’est pas un drame. Nous-mêmes finirons par disparaitre » (Alain PROCHIANTZ, neurobiologiste).

 

 

 À SUIVRE...LE GOUVERNEMENT ATTISE LES PEURS POUR EN TIRER PROFIT

 

 

Partager cet article

Repost0
12 mai 2019 7 12 /05 /mai /2019 11:58
TUSCO PUIS OLÉANE  : UN RÉSEAU DE TRANSPORTS PUBLICS AUX SABLES D'OLONNE DONT LE COÛT PÈSE SUR LA COLLECTIVITÉ

TUSCO PUIS OLÉANE : UN RÉSEAU DE TRANSPORTS PUBLICS AUX SABLES D'OLONNE DONT LE COÛT PÈSE SUR LA COLLECTIVITÉ

LES TRANSPORTS PUBLICS SONT UNE NÉCESSITÉ QUI A UN COÛT, ALORS LA GRATUITÉ ?

Le tout voiture n'est plus possible...on s'en aperçoit dans une agglomération comme les Sables d'Olonne dont le cœur de ville n'est pas particulièrement  adapté au flot de voitures déferlant sur la ville surtout en saison.

En plus, il y a une population privée de voitures mais qui a besoin de se déplacer : jeunes, personnes âgées...

Un palliatif : les transports publics mais le coût de ce palliatif peut être élevé voire insupportable pour les collectivités et les citoyens.

Étriqué, un réseau de transports publics d'une collectivité ne rend pas le service attendu, il est parfois même délaissé.

Développé, il coûte cher, vite trop cher. Il faut savoir que la billetterie "rapporte "que moins de 20% du budget transports publics d'une agglomération et que "ce qui est gratuit n'a pas de valeur ".

 

LA GRATUITÉ ? PARTICIPEZ À LA CONSULTATION ORGANISÉE PAR LE SÉNAT

Pour doper la fréquentation et atteindre l'objectif de la diminution significative de l'usage de la voiture en ville des collectivités ont tenté la gratuité. La formule n'a pas que des avantages mais, en France, une quarantaine de villes moyennes y ont déjà recours.

Pour s’éclairer, le Sénat a décidé d’ouvrir une consultation ouverte à tous.

Voici un lien qui permet de participer à cette consultation : anonymat garanti, questions simples. Consultation ouverte jusqu'au 31 mai 2019 :

https://le-mag.radins.com/actualites/gratuite-des-transports-en-commun-le-senat-vous-consulte,52154.html?utm_source=newsletter_jt_bestof&utm_medium=email&utm_campaign=04-05-19

 

Partager cet article

Repost0
4 mai 2019 6 04 /05 /mai /2019 11:55
LA MAISON BLANCHE ET L'ELYSÉE : DANS QUELLE MAISON CELA MARCHE MIEUX ? (photo France3 )

LA MAISON BLANCHE ET L'ELYSÉE : DANS QUELLE MAISON CELA MARCHE MIEUX ? (photo France3 )

POURQUOI NE PAS CHERCHER À SAVOIR VRAIMENT POURQUOI LA FRANCE VA MAL ?

 

Nos journalistes, nos grands chefs politiques, syndicalistes... parlent des États-Unis comme s’ils y vivaient, droits dans leurs bottes qui les figent dans la glaise du modèle français dont ils ne devraient pas être fiers car il est générateur de pauvreté, de dette, de chômage, d'une certaine solidarité et de gilets jaunes.

 

 

USA : 1er TRIMESTRE 2019 QUI DEVRAIT FAIRE RÉFLÉCHIR

 

Taux de chômage aux États-Unis 3,6%...en France 8,8 %. En France,  à 3.6 % on parlerait du « chômage résiduel » incompressible ! disent les experts

 

Croissance de ce dernier trimestre aux USA :  + 3.2%...en France 0,2 ou 0.3 %!

Productivité aux USA en croissance

Création d’emplois aux USA:  263 000 !

 

Alors assez de cocoricos et au travail compatriotes français! Abandonnez l'idée macronienne, héritage de ses prédécesseurs : l'État va vous sauver ! C'est faux : prendre à Pierre pour donner à Paul n'a jamais enrichi un Pays?

 

Pire avec le gaspillage de l'État et des collectivités, les intermédiaires incontournables de la redistribution modèle français, le travailleur, l'épargnant, le retraité... sont spoliés par les "improductifs".

 

Finis les bavardages, les interventions de l’État partout et toujours : le système modèle français n’est pas en panne, il est mort !

Il ne sert qu'à engraisser ceux qui enfoncent et abusent les travailleurs et les retraités aussi !

 

Le cocorico du coq ne fait pas produire l’œuf de la poule ! COCORICO ne sert à rien.

 

C'est dur d'écrire cela, mais c'est malheureusement la triste et simple vérité des chiffres et de la situation.

Partager cet article

Repost0
21 avril 2019 7 21 /04 /avril /2019 16:18
L'ELYSÉE SAURA-T-IL ÉCOUTER ?

L'ELYSÉE SAURA-T-IL ÉCOUTER ?

 

LA COUR DES COMPTES TACLE LES AUTOROUTES...MAIS CE SONT LES USAGERS QUI PAYENT LE LAXISME DE L'ÉTAT : MARCHÉ DE DUPES ...LES VICTIMES SONT ENCORE UNE FOIS LES "USAGERS" !

La revue "Capital" annonce ce jeudi 18 avril 2019 qu'un référé dela Cour des Comptes a été adressé le 23 janvier dernier au ministre de l’écologie, François de Rugy, et à Élisabeth Borne, ministre des transports.

Dans leur avis, les "sages" de la rue Cambon se sont penchés sur trois plans de relance voulus par l’État pour entretenir et développer les autoroutes françaises. Le premier, le “paquet vert” de 2008 d’un montant d’un milliard d’euros, le suivant de 2015 de 3,2 milliards d’euros et le dernier de 2017 à 700 millions d’euros. Ces travaux n’étant pas prévus dans les conventions des successions, l’État a laissé leur financement à la charge des sociétés concessionnaires d’autoroutes en échange parfois d’un allongement de leurs concessions.

À la fin d'une concession l'autoroute devient propriété de l'État donc des citoyens...si L'État prolonge une concession (voir la magouille de l'autoroute du Nord !) c'est du bonus pour la Société (par exemple VINCI and Co...) et du malus pour les citoyens !

 

UN VRAI CADEAU

"On peut ainsi mettre en regard les 3,2 milliards d’euros du plan de relance autoroutier de 2015 avec la quinzaine de milliards d’euros de recettes supplémentaires que rapportera aux Sociétés d'Autoroutes l’allongement de leurs concessions”, écrit le président de la Cour des comptes.

Autrement dit les sociétés APRR, ASF, Cofiroute et Sanef notamment toucheront ainsi près de cinq fois ce qu’elles ont investi !

Encore plus fort, les magistrats de la Cour des comptes s’insurgent contre d’autres travaux, eux aussi réalisés en échange de compensations, alors qu’ils étaient déjà prévus dans les contrats passés avec l’État et pris en charge par l'exploitation des péages.

 

PROLONGER LES CONTRATS DE CONCESSIONS C'EST DONC HONTEUX !

Pourtant, afin d’éviter ce genre de rentes exceptionnelles des Sociétés d'Autoroutes (pompe à finances...au profit de qui ???) , la loi Macron de 2015 prévoit déjà que le financement de ces travaux passera par une hausse des tarifs des péages...donc aux usagers de payer !

Sauf que l’État ne semble pas toujours en position de force lors des négociations avec les sociétés autoroutières qui parviennent à repousser sans cesse, par des allongements à répétition, la remise en concurrence des concessions.

Finalement, pour rééquilibrer le combat, la Cour des Comptes recommande de limiter les plans de relance à des travaux répondant à des critères précis de nécessité et d'utilité. Elle réclame également que le calcul des compensations soit contrôlé par un organisme spécialisé et indépendant. Enfin, les hauts magistrats demandent à l’État d’instaurer un dispositif de baisse des tarifs des péages ou de la durée des concessions si les rentes des Sociétés d'Autoroutes dépassent les prévisions des accords...pour quand une saine et juste décision ???

 

L'ÉTAT EN QUASI FAILLITE RECHERCHE-T-IL VRAIMENT DE L'ARGENT LÀ OÙ IL Y EN A ?

C'EST PAS MOI, C'EST L'AUTRE ...AVANT, C'TAIT PAS NOUS  !

RESPONSABLES ET PAS COUPABLES...QU'EN DIRONT LES "GILETS JAUNES" ET LES MILLIONS DE FRANÇAIS QUI EN ONT MARRE DE CES ARRANGEMENTS FAITS SUR LEUR DOS

Un tel dispositif existe déjà, rappellent François de Rugy et Elisabeth Borne, dans leur réponse à ce référé avant de préciser qu’il ne peut pas être rétroactif.

Les deux ministres estiment aussi que la mobilisation d'un organisme expert indépendant alourdirait les processus et contestent les dérapages pointés par la Cour des comptes en citant une foule d’articles de loi censés garantir la parfaite équité des contrats de concession.

Continuons à magouiller au détriment des citoyens.

Cela s'appelle noyer le poisson ! Une honte, un affront de plus à la Cour des Comptes et aux citoyens...du grain à moudre pour nos gilets jaunes.

 

FAITES SUIVRE SVP !

 

LES CARBURANTS TOUJOURS PLUS CHERS

L'ÉLECTRICITÉ + 6 %

LE FEU COUVE !

Les prix des carburants atteignent les niveaux d'octobre 2018 qui ont déclenché la réaction des Gilets Jaunes appuyés par 80 % des français.

L'État laisse les extrémistes casser, piller pour déconsidérer le mouvement populaire du ras le bol des Gilets Jaunes et ainsi joue avec le feu qui couve.

Comparaison osée avec Notre Dame de Paris où le feu a pu couver mais quand il a éclaté, quelle catastrophe !

Jeudi prochain, le Président de la République dans ses conclusions sur le grand Débat jouera avec le feu ! S'il déçoit...ce sera la France en péril d'incendie incontrôlable !

L'État ne protège plus ses citoyens consommateurs et les endort avec des histoires contestables de 850 euros de gain de pouvoir d'achat !

Le concret, ce sont les factures payées pour les déplacements des citoyens, leur chauffage et éclairage, les fins de mois, les mensonges...

 

LES JOYEUSES PÂQUES 2019 NE SERONT PAS VRAIMENT JOYEUSES

Elles ne seront pas joyeuses d'abord à cause des peurs qui nous hantent (voir ci-dessus )  puis à cause des massacres aveugles des fous de " pas DIEU" au SRI LANKA, des dégradations quotidiennes faites aux édifices religieux catholiques en France dans la plus grande indifférence...à part les Gilets Jaunes qui osent vraiment crier "halte aux scandales" et descendre dans la rue pacifiquement pour dire qu'il faut vraiment nettoyer les écuries d'AUGIAS (5 ième travail d'Hercule pas loin de Jupiter).

Pâques, c'est l'espérance après et avant la désespérance...

 

Partager cet article

Repost0