Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

2 octobre 2020 5 02 /10 /octobre /2020 17:22
LA STATION D'ÉPURATION DE LA ZONE DES PLESSES FUT UN INVESTISSEMENT ÉNORME QUI MÉRITERAIT UN SUIVI PLUS SÉRIEUX

LA STATION D'ÉPURATION DE LA ZONE DES PLESSES FUT UN INVESTISSEMENT ÉNORME QUI MÉRITERAIT UN SUIVI PLUS SÉRIEUX

 

LES COLLECTIVITÉS NE SONT PAS ASSEZ ARMÉES, OUTILLÉES POUR GARANTIR QU’ELLES PEUVENT  EFFECTUER DANS DE BONNES CONDITIONS LE CONTRÔLE DU BON FONCTIONNEMENT DES ACTIVITÉS CONCÉDÉES

 

Dans l’exercice de leurs compétences, les collectivités locales ne peuvent pas tout faire directement. Or, elles ont de plus en plus de compétences, elles doivent donc concéder, en général, à des entreprises privées certaines de leurs compétences importantes comme celle de la collecte des ordures ménagères, le service des eaux, l’assainissement, équipements sportifs et culturels…

Nous avons souvent émis nos craintes de voir ces concessions de service public, malgré l’obligation légale du délégataire et des élus, échapper à la vigilance et au devoir de contrôle par les élus de la bonne exécution des opérations déléguées.

Le personnel des collectivités est souvent aussi confronté à son manque de formation et de disponibilité pour exercer les contrôles comme par exemple le contrôle de la gestion, les contrôles sur des techniques parfois très pointues...

Voir notre dernière réflexion sur ce domaine :

http://www.olonnes.com/2020/09/danger-de-super-scandales-les-contrats-de-concessions-au-secteur-prive-de-l-eau-du-traitement-des-dechets.la-protection-des-contribu

Rappelons que la loi oblige l’autorité concédante (ici l’Agglo) à apprécier les conditions d’exécution du service public concédé…d’où son obligation pour le Conseil Communautaire de délibérer pour approuver le rapport annuel d'activité du délégataire.

 

LORS DES DÉBATS, LA PRÉSENTATION DES RAPPORTS ANNUELS DES DÉLÉGATAIRES EST ESCAMOTÉE

 

On peut arguer pour justifier cette situation regrettable en disant qu’un conseil municipal ou communautaire après l’examen en commission par les élus devient une chose fastidieuse. C'est simplement une obligation légale qui garantit au citoyens que les services délégués sont bien gérés.

Le résumé des informations données aux élus devrait leur donner envie de poser les bonnes questions et ainsi de se rassurer et de rassurer le citoyen, utilisateur du service et souvent financeur, sur la bonne marche de l’activité concédée par la collectivité à un tiers et de parer ainsi au risque d’éventuels dérapages.

 

Piscines

Il en serait ainsi par le premier dossier du genre présenté en conseil communautaire du 24 septembre 2020 pour la gestion des piscines…On n’attend pas de ce type d’investissement de la rentabilité financière car comme nombre d’investissements publics socio-culturels il s’agit de services à la population. Mais pourtant l’importance de la contribution versée par l’Agglo mériterait pour les 3 piscines l’intervention d’élus et l’information aux citoyens. La subvention annuelle que verse l’Agglomération aux délégataires est quand même de 1 000 759 euros.

A l’actif du délégataire, une légère augmentation (2018/2019) de la fréquentation de + 2.91%. Pour nous, c’est loin d’être un succès si l’on tient compte de l’ouverture d’Aqualonne sur la zone des Plesses qui fut inaugurée en fin 2015 et en est donc à sa quatrième année d’exploitation. Pour cette piscine lourd investissement la fréquentation du public n’a augmenté que de 1,54% entre 2018 et 2019 soit + 1545 entrées. Compte tenu de l’investissement, on aurait pu espérer une montée en puissance de la fréquentation des piscines sablaises. Aucune question des élus : circuler, il n’y a rien à voir…dommage !

 

Port Olona SEM Les Sables d’Olonne Plaisance

Le département de la Vendée a confié à la ville des Sables d’Olonne la gestion de Port Olona…compétence transférée maintenant à l’Agglomération.

Si l’on en juge par les résultats financiers, la gestion apparait de bonne facture. Nous sommes simplement étonnés de voir que pour cette structure (3 millions d’euros de chiffre d’affaires) il y a des produits financiers qui s’élèvent à 130 000 euros : il y a donc un magot qui dort dans une banque ? Il est vrai qu’il existe de très importantes provisions pour charges dont il aurait fallu parler.

Voilà une question qui aurait pu être posée par un élu consciencieux et curieux …il y en aurait bien d’autres sur cette structure pour comprendre son fonctionnement et suivre son activité qui est soutenue.

Là aussi l’adoption à l’unanimité sans aucune question des élus n’est pas satisfaisante.

 

L’Assainissement (questions 32 et 33 du conseil communautaire) , traitement des déchets ordures ménagères

Dans ces délégations de service public, ce sont des millions d’euros qui sont en jeu et il vous suffit pour vous en convaincre de consulter vos feuilles d’impôts (locaux et nationaux) et votre facture d’eau.

Lors de ce conseil communautaire du 24 septembre 2020, sur ces délégations pas une question, pas de chiffres significatifs, pas de présentation des rapports aux élus…oui, là il faut le dire circuler il n’y a rien à voir…il n'y a même pas eu de présentation les observations qu’auraient pu faire les élus lors de l’étude des rapports en commission ou suite à celle-ci.

Quand vous pouvez savoir combien est grande la roublardise dont sont capables les délégataires qui sont des sociétés comme VEOLIA et SAUR on se doit d’être alarmiste sur la gestion et le contrôle effectif par la Communauté d'Agglomération de ces délégations de service public.

Les services techniques des collectivités déjà peu outillés pour être des interlocuteurs écoutés et respectés au niveau des délégataires et de manquant de disponibilités face à ces entreprises et à la technicité des opérations déléguées ne peuvent se sentir soutenus dans leur rôle essentiel, dans leur mission de contrôle de la gestion de l’exécution des tâches du délégataire.

 

Sur ces dossiers, on atteint donc le paroxysme d’un laxisme explicable, certain et anormal.

Ce sont des millions d’euros qui sont en jeu particulièrement avec ces deux délégataires (eau, ordures ménagères, assainissement) sur des services de très grandes importances tant sur le plan technique que sur celui de l’engagement financier.

Comme quoi la gestion d’une agglomération n’est pas chose aisée…

Raison de plus pour que les citoyens aussi prennent leurs responsabilités : râler dans son coin et dans des conversations privée, c’est un chose ; agir est autre chose que les citoyens sont en passe d’oublier dans la liste de leurs devoirs et responsabilités.

L'ASSAINISSEMENT PÈSE LOURD DANS LA FACTURE D'EAU

L'ASSAINISSEMENT PÈSE LOURD DANS LA FACTURE D'EAU

Partager cet article

Repost0
29 avril 2020 3 29 /04 /avril /2020 20:56
UNN CENTRE VILLE A BESOIN D'ANIMATIONS, DE COMMERCES...POUR ÊTRE ATTRACTIF

UNN CENTRE VILLE A BESOIN D'ANIMATIONS, DE COMMERCES...POUR ÊTRE ATTRACTIF

 

 

TEXTE DE L'APPEL : "UNE VILLE SANS PETITS COMMERCES EST UNE VILLE MORTE. "

La Municipalité veille à ce que soir maintenu un équilibre fragile entre Grande Distribution et Commerces des Centres-ville. La crise sanitaire actuelle ne doit pas aboutir à la disparition du tissu commercial des centres villes.

Consommateurs, commerçants, collectivités locales doivent, là aussi, s'unir  pour faciliter la reprise d'activités des commerces des centre-ville et centres-bourgs.

Pensez aux commerçants locaux, c'est penser à nous tous et à notre ville attractive.

 

 

 

Communiqué par les Voyageurs Hôtel-Restaurant Les Sables d'Olonne

 

C'est à la demande de La Ville des Sables que nous faisons circuler cette initiative de soutien auprès de l'ensemble des commerçants des Sables d'Olonne

 

Aujourd'hui encore plus d'hier, il va nous falloir être plus forts pour que nous puissions atténuer le choc qui nous attend. 

 

Une ville sans petits commerces est une ville morte.

 

Avec un avenir incertain et très compliqué pour nous tous, il est important que nous tous prenions conscience de l'importance du "consommer local" .

 

Vous pouvez acheter des bons d’achats qui permettront à tous les commerçants de pouvoir rouvrir plus sereinement.

 

Alors, rendez-vous sur notre page, puis en cliquant sur le loupe en haut à droite, et en tapant Les Sables d’Olonne, vous retrouverez tous vos commerçants inscrits.

 

https://soutien-commercants-artisans.fr/products/bon-dachat-chez-restaurant-les-voyageurs-les-sables-dolonne  

 

Merci pour votre fidélité et votre soutien.

 

Bien cordialement.

 

Les Voyageurs

Hôtel & Restaurant  -Les Sables d’Olonne

http://www.cabaretlesvoyageurs.sitew.fr

Partager cet article

Repost0
8 décembre 2019 7 08 /12 /décembre /2019 18:07
LA BÉRÉZINA : 1812, UNE VICTOIRE POUR NAPOLÉON QUI ANNONCE LA FIN DE L'EMPIRE ET UNE RETRAITE DÉSASTREUSE !

LA BÉRÉZINA : 1812, UNE VICTOIRE POUR NAPOLÉON QUI ANNONCE LA FIN DE L'EMPIRE ET UNE RETRAITE DÉSASTREUSE !

46 % DES RECETTES PRÉLEVÉES : LA FRANCE IMBATTABLES SELON L'OCDE (ORGANISATION DE COOPÉRATION ET DE DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE)

Nous partirons de ce 46 % et du déshonneur que procure à la France ce titre de champion alors que le pays se débat sur le prélèvement particulièrement important que constituent les cotisations pour les retraites et leur devenir. Les citoyens voudraient savoir et comprendre des projets qui pour le moins manquent de clarté et pourtant font débat, grèves...

Encore une fois revenons aux promesses de campagne du Président MACRON. Il s'est montré discret sur les prélèvements obligatoires.

Seulement une allusion indirecte "nous améliorerons le pouvoir d'achat de tous les travailleurs

Sans que cela ne revienne plus cher aux employeurs, nous réduirons les cotisations payées par les salariés, par les indépendants et par les fonctionnaires près de 500 euros nets par an pour un salaire de 2 200 euros nets par mois."

Pour l'instant, pour toutes ces catégories socio-professionnelles, on est loin du compte et même la situation a failli empirer par des projets d’augmentations de prélèvements par exemple pour les indépendants ! Projets, comme d'habitude, souvent retirés avant d'avoir vu le jour...merci aux gilets jaunes ! La peur est certainement le commencement de la Sagesse.

Seconde promesse (page 30 du programme du Président : "sélectionner les baisses des prélèvements" ...les français attendent cette sélection !

En attendant, la France reste avec son taux de 46 % de prélèvements obligatoires championne du monde et c'est insoutenable pour l'économie du pays et pour sa cohésion sociale...cette information nous fit revenir à "nos chères" retraites.

Il faudra bien un jour que les citoyens reconnaissent que le système de redistribution à la française a vécu et qu'il n'est plus un modèle.

 

LA FRANCE BLOQUÉE, MAIS LES FRANÇAIS NE SONT PAS TOUS SI MALHEUREUX ! ET IL Y A POURTANT TANT DE MALHEUREUX !

N'exagérons pas la France n'est pas si si pauvre que cela, les français ne sont pas majoritairement si malheureux que cela.

La FRANCE est simplement mal gérée, inégalitaire...

Il n'y a pas de blocage que dans les transports...il y a blocage dans les esprits, blocage chez nos gouvernants, blocage au niveau de tous les responsables politiques (responsables ?), blocage au niveau des dirigeants des syndicats comme l'exprime sans ambiguïté et de manière gravement irresponsable le leader CGT Philippe MARTINEZ "nous tiendrons jusqu'au retrait" de la réforme des retraites. Propos publics aussi démagogiques qu'irresponsables et même débiles...à moins qu'il ne dise cela en public à l'adresse de ses troupes fort amincies et le contraire quand il rencontre les membres du gouvernement et le patronat.

Il serait plus sage de dire :  nous tiendrons jusqu'à ce que, par négociations, nous arrivions à un projet de réforme équitable.

 

DE QUEL DROIT LE PRÉSIDENT ET LE GOUVERNEMENT VONT-ILS DÉCIDER DU SORT DE NOS RETRAITES ?

Mais, pourquoi donc est-ce que c'est le gouvernement qui décide du sort de nos retraites?

Les 42, 43, ...régimes et caisses de retraite ...même les ministres concernés ne savent plus le nombre et par qui sont-elles gérées par qui ? Ce n'est pas l'État qui gère les retraites.

 

LES RETRAITES NE FONT PAS PARTIE DES FONCTIONS RÉGALIENNES DÉVOLUES À L'ÉTAT

L'État est en faillite, endetté jusqu'au cou, incapable de se bien gérer et incapable de se réformer...où sont les belles promesses du président MACRON ?

Ce sont les français, par leurs représentants employeurs et salariés, qui doivent décider pour éviter le risque imminent de la main mise de l'État sur les régimes de retraite.

Mais de quel droit, pour se sauver de l'impasse financière dans laquelle le Chef de l'État a mis la FRANCE dans la poursuite des errements de ses prédécesseurs, pour se sauver de l'impasse dans laquelle ses projets de réforme se trouvent, l'État se substituerait au peuple pour décider et irait jusqu'à le spolier. 

"La grève du  5 décembre souligne d'abord la gestion calamiteuse des entreprises publiques par l'Etat. Elles cumulent en effet l'effondrement de la qualité des services publics rendus à la population, la sous-rentabilité et le surendettement, la sanctuarisation du corporatisme au détriment de l’intérêt général " écrit Nicolas BAVEREZ dans le Point !

Quand un employé de la RATP "entreprise d'état" part à 56 ans à la retraite avec une pension mensuelle moyenne de 3705 euros...l'employé et l'employeur  oublient tous les retraités qui vivent avec une pension de 1 000 euros, voire moins !

Que l'État s'occupe de ses oignons et il a fort à faire : réduire son train de vie d'abord et que les gouvernants donnent l'exemple...ce n'est vraiment pas le cas aujourd’hui...L'ÉLYSÉE VIT SUR UN GRAND PIED sous les ors des palais de la République alors qu'il n'a que des petites, trop petites chaussures cachant ses chaussettes percées !

Avec cela "en marche" difficilement et le Président n'hésite pas à afficher des propos méprisants à l'égard des retraités. Ce n'est pas ainsi que s'arrange l'ambiance de la cohésion sociale intergénérationnelle.

Attention, les gilets jaunes peuvent ressortir ! et là qui pourra maîtriser ?...même les troupes chargées du maintien de l'ordre pourront aussi enfiler leurs gilets jaunes...la fraternité,  cela existe.

 

 

Partager cet article

Repost0
1 mars 2018 4 01 /03 /mars /2018 11:15
ORDURES MÉNAGÈRES AU PAYS DES OLONNES

INFORMATION LOCALE LES SABLES D'OLONNE

 

En raison de la neige le ramassage des ordures de cette nuit est reporté à ce soir

Qu'on se le dise

Partager cet article

Repost0
16 décembre 2017 6 16 /12 /décembre /2017 22:02
DÉCHETS : TRIER C'EST GAGNER !

DÉCHETS : TRIER C'EST GAGNER !

CHERS DÉCHETS...ZÉRO DÉCHET C'EST ...PRESQUE IMPOSSIBLE ...MAIS...

ZÉRO déchets ce n'est ni un chiffre ni un objectif mais un état d'esprit

C'est sur leur feuille d'impôts que les citoyens peuvent apprécier le coût de ramassage et traitement des déchets. Pour La Communauté de Communes des Olonnes le coût payé par les contribuables en 2016 est de 6,6  MILLIONS D'EUROS !

Le français produit 501 kilos de déchets par an.

Malgré le fait qu'en France on continue d'enfouir des millions de tonnes de déchets ceux restent un gouffre financier (pas pour tout le monde !) et écologique (pour tout le monde aujourd'hui et pour les générations à venir)

Les prédictions étaient dans les années 2000 d'une augmentation constante de la production de déchets.

ERREUR, TROMPERIE

Ce sont des lobbies qui propageaient cette fausse information. Ils avaient pour objectif de faire investir les collectivités toujours plus avec des procédés qui effectivement permettaient de collecter et traiter toujours plus de déchets...pour faire tourner des usines polluantes, pour enfouir et continuer à polluer avec des millions de tonnes de déchets contaminant  sol et nappes phréatiques pour des siècles. Les élus vendéens se sont fait piéger malgré les mises en garde.

 

LES CITOYENS ET DES ÉLUS SE REBIFFENT CONTRE UNE FAUSSE FATALITÉ : TOUJOURS PLUS DE DÉCHETS

Des expériences, depuis les années 1990, puis des mesures qui se sont généralisées comme le tri et le recyclage, la redevance incitative...ont permis d'inverser la tendance que les augures mal intentionnées inculquaient aux responsables élus ?

Des exemples concrets de villes telles que Trévise et Capannori (Italie), Seattle (USA) ou Argentona (Espagne), montrent que la démarche Zero Waste n'est plus une utopie d'écologiste.

La démarche est lente, trop lente car changer des habitudes et les comportements n'est pas chose aisée.

Pourtant, même chez nous, il y a des résultats, des mentalités qui évoluent .

Au PAYS DES OLONNES, depuis 2003, on observe une réduction des déchets ménagers de 27 % pour une population qui a augmenté de 17%.

C'est bien mais peu si on compare avec des régions comme l'Alsace, des pays comme l'Allemagne, l'Autriche...

Vous pouvez voir sur

http://www.sudalsace-largue.fr/environnement/om-2015-rapport-annuel.pdf

(ordures ménagères dans cette communauté de communes 75 kilos par habitant ! Pays des Olonnes 227 kilos )

 

VOUS ÊTES SCEPTIQUES

VOUS VOULEZ ET DEVEZ VOUS INFORMER

NOUS VOUS CONVIONS À ASSISTER À CETTE CONFÉRENCE

 

 

Conférence de Jérémie Pichon " Famille presque zéro déchet "

Lycée Nature

Allée des Druides, 85000 La Roche-sur-Yon

 

Le 2 février à 20h30

 

« Durant 18 années passées au service d'ONG socioculturelles, environnementales et humanitaires, Jérémie PICHON fait le triste constat d’un système basé sur la sur-consommation, dévastateur pour l’Homme et son milieu. En 2014, ils décident de se lancer en famille dans un défi Zéro Déchet. En trois ans, de 390kgs de déchets ils passent à 1 kg, soit un bocal par an, et découvrent surtout un nouveau mode de vie.

Ils en tirent un livre, Famille « presque » Zéro Déchet « Ze Guide », illustré par sa femme Bénédicte MORET( préfacé par Béa Johnson)

Lors de sa conférence, Jérémie PICHON, nous raconte avec humour, comment ils ont mené leur aventure. Il décrit surtout les bénéfices énormes et insoupçonnés, qu’ils ont tirés d’un tel changement. Car en éliminant leur poubelle, ils s’attaquent finalement au système et dessinent un mode de vie soutenable, sobre et heureux. »

 

Partager cet article

Repost0
5 septembre 2016 1 05 /09 /septembre /2016 20:33
Usine TMB de Château d'Olonne : à quand un bilan objectif de cet investissement des contribuables vendéens ?

Usine TMB de Château d'Olonne : à quand un bilan objectif de cet investissement des contribuables vendéens ?

TRIVALIS : VENDÉENS, VOUS CONNAISSEZ ?

 

L’OPACITÉ D’UNE GESTION EST TOUJOURS DOMMAGEABLE

 

C’est le « Syndicat « mixte » départemental d’études et de traitement des déchets ménagers de la Vendée : voir www.trivalis.fr

Rappelons que la Cour des Comptes a fustigé le nombre de syndicats de ce type et souvent leur mode de gestion opaque voire pire.

Les élus qui dirigent ces structures méconnues ne savent pas et ou ne peuvent pas assumer leurs fonctions de gestionnaires des organismes de ce type qu’ils ont créés…ceux-ci finissent par échapper à leurs contrôles et vigilances.

 

TRIVALIS EN CHIFFRES (2015)

Budget : 60 millions d’euros environ

Déchets :

-(ménagers plus déchetterie) : 596 kilos par habitant , soit 457 442 tonnes de déchets en VENDÉE

- 178 318 tonnes de déchets valorisés

- 17 666 tonnes de tri compostage dans les deux usines TMB

 

L'INFORMATION DES CITOYENS : UN RAPPORT ANNUEL SUR LE PRIX ET LA QUALITÉ DU SERVICE POUBLIC D’ÉLIMINATION DES DÉCHETS MÉNAGERS ET ASSIMILÉS EN VENDÉE

Nous aurions aimé porter à la connaissance du public des éléments précis, vus et discutés avec les responsables de TRIVALIS sur la base de ce rapport et des pièces.

Mais les responsables de TRIVALIS  jouent l’opacité et refusent que les associations de consommateurs participent aux commissions consultatives des services publics locaux CCSPL…dont TRIVALIS refuse la création et dont le Préfet ne peut imposer, écrit-il, la création.

Il existe bien un rapport annuel qui, faute de discussion, est un plaidoyer pro domo qui perd donc sa crédibilité.

Exemples :

- On n’y parle pas des échecs des deux usines de TMB, des surcoûts, des résultats du compostage…

- Le rapport de la Chambre Régionale des Comptes des Pays de la LOIRE y est évoqué sauf que sont omises les graves observations de cette Chambre Régionale des Comptes,(http://www.ccomptes.fr/Publications/Publications/Syndicat-mixte-Syndicat-mixte-departemental-d-etudes-et-de-traitement-des-dechets-menagers-assimiles-de-la-Vendee-Trivalis-Vendee)

- Le procès intenté contre les lanceurs d’alerte de la FEVE…pas d’information,

- L’envol du coût du futur Centre de tri de La Ferrière VENDÉE TRI, et ceux des deux usines TMB - Tri compostage : 17 000 tonnes de vrai compost normé mais nocif pour les deux usines : où en est-il par rapport aux prévisions et par rapprt au cahier des charges ?

Par contre, paradoxalement, nous notons que les élus de base trouvent lourde leur "participation " à "leur" TRIVALIS (contribution qui est celle des contribuables !) et la critique. Mais personne, aucun élu ne monte officiellement au créneau pour obtenir des explications sur le fonctionnement et les investissements faits par « leur Syndicat » TRIVALIS.

Ce sont les limites de la démocratie locale et surtout c’est la porte ouverte à toutes les critiques et toutes les supputations au détriment de TRIVALIS…en espérant que ceci soit un appel entendu de TRIVALIS pour une vraie communication démocratique : les citoyens qui financent ont aussi le droit de savoir.

Partager cet article

Repost0
20 janvier 2015 2 20 /01 /janvier /2015 10:37
DECHETS : la filière tri mécano biologique, méthanisation pollue terre, environnement, finances des contribuables...

Le TMB tri mécano biologique de vos déchets : voilà les dernières informations peu réconfortantes reçues :

 

A Angers Saint Barhélémy, les riverains nous adressent leurs voeux, les collectivités refusent de réceptionner les travaux depuis 4 ans de ce BIOPOLE TMB et les riverains souffrent toujours  :

"Une porcherie à cet endroit, n'aurait jamais été acceptée, et dieu sait que les odeurs n'auraient pas été à ce point, et aussi importantes. Les élus et administrations n'auraient jamais voulu d'un élevage qui "pollue", mais, ils ont bien acceptés la construction de cette usine à "m......". Qu'allons-nous devenir avec cette usine, pas encore réceptionnée, au bout de 4 ans d'exploitation ?

Les riverains ont de plus en plus de mal à accepter cette situation et ne voient pas, pour autant, d'issue à leurs problèmes ... Les nuisances olfactives perdurent et nous n'avons pas l'impression que cela va se terminer ! Allons-nous encore passer un Noël dans les mêmes conditions que les années précédentes ? Rien ne laisse à penser que ça va s'améliorer, puisque le temps est doux et les vents sont humides ... Bonne fêtes de fin d'année quand même !!!!!!!!!!!!! malgré les ODEURS ... "

Ajoutons à cela que les agriculteurs responsables refusent d'utiliser le peu de compost qui pourrait sortir de l'usine pour ne pas polluer leurs terres !

Bilan chiffré :156 jours d’odeurs dans l'année, 57 jours d’invasion de mouches, pollution 5 km à la ronde pour un coût de 60 millions d’euros.

 

A Montpellier : enterrer le compost dans un gouffre financier et asphyxier l'environnement

Voir:

http://www.olonnes.com/2015/01/nos-chers-dechets-montpellier-est-un-nouvel-exemple-de-ce-qu-il-ne-faut-pas-faire.html

 

Les élus de l'agglomération de Montpellier pour ne pas sombrer dans le ridicule en fermant l'usine pratiquent la fuite en avant en réinvestissant l'argent du contribuable ...mais chacun sait que dans le Sud de la France particulièrement le traitement de nos déchets est aussi une affaire financière et politique : voir Marseille, Montpeliier...

 

La VENDEE : on frise le scandale...

Le Plan Départemental de traitement des déchets est devenu obsolète malgré sa remise à jour en 2011. Il n'est plus question des 5 usines TMB pour un budget de 60 millions d'euros puisque déjà plus de 60 millions d'euros ont été dépensés pour seulement deux usines (Saint Christophe du Ligneron et Château d'Olonne).

Nos élus se sont trompés ou ont été trompés. Une clarification est nécessaire. Les citoyens veulent savoir et ont le droit de savoir.

Nombre d'associations citoyennes demandent un audit du fonctionnement des usinesTMB comme cela vient d'être promis à Montpellier.

Il serait intéressant que la Président du Conseil Général sortant lance cet audit pour céder son fauteuil en laissant une place propre et un beau sujet à traiter pour son sucesseur que ce soit Monsieur AUVINET ancien Président de Trivalis (syndicat départemental de traitement ds déchets ) ou un autre conseiller général.

Une bonne question... à poser à vos candidats aux élections départementales.

Mais pourquoi donc TRIVALIS qui est censé défendre les citoyens et d'élaborer une politique de traitement des déchets vendéens refuse-t-il cet audit ?

 

QU'EN PENSENT LES POUVOIRS PUBLICS ?

L'ADEME est l'opérateur de l'État pour accompagner la transition écologique et énergétique. C'est un établissement public à caractère industriel et commercial (EPIC) placé sous tutelle conjointe du ministère de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie et du ministère de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche.

L'ADEME est le grand prêtre des déchets pour la France. Il est le conseil et le bras exécuteur des décisons de notre Ministre de l'Environnement qui vient d'élaborer la loi relative à la transition énergétique qui prévoit

- d'interdire pour l'avenir la construction d'usines TMB,

- la généralisation du tri à la source des déchets alimentaires d’ici 2025 pour les utiliser comme nouvelles ressources, par exemple du compost pour les particuliers...problème : le tri à la source promu par nombre d'associations est l'anti TMB : que fera-t-on demain de nos usines qui nous ont tant coûté ?

-le renforcement du principe de proximité dans la gestion des déchets pour développer des cycles courts de réemploi et de recyclage ; 

-  la généralisation de la tarification incitative en matière de déchets, pour faire baisser les factures.

 

Ce que pense l'ADEME du TMB :

http://www.ademe.fr/expertises/dechets/passer-a-laction/tri-pretraitement/traitement-mecano-biologique

 

Le Danemark, la Suède, la Belgique, les Pays-Bas, et l'Allemagne ont mis en place une politique durable de gestion des déchets, faisant d'eux les meilleurs élèves européens en termes de traitement durable des ordures ménagères : moins de 5% des ordures sont stockés et une grande partie est recyclée selon les statistiques d'EUROSTAT.

La France reste un mauvais élève.

Il y a des solutions innovantes déjà mises en oeuvre avec succés, économiquement rentables, il y a des économies à faire...

Qu'attend-on pour instaurer une politique moderne et modèle de traitement de nos déchets en VENDEE particulièrement?

Partager cet article

Repost0
12 janvier 2015 1 12 /01 /janvier /2015 23:54
L'usine AMETYST de Montpellier

L'usine AMETYST de Montpellier

 

DECHETS : TRI MECANO BIOLOGIQUE : une filière de traitement de nos déchets  inefficace, coûteuse, dangereuse pour la santé et qu'il faut donc abandonner...même en VENDEE !

 

voir nos précédents articles sur TMB..."recherche TMB"

 

UN BEAU NOM "AMETYST" : mais quel gâchis ! A MONTPELLIER on continue à comptabiliser les dégâts...100 millions d'euros et on continue...et en VENDEE ?

 

Vous pouvez voir ce reportage sur FR3

http://riverainsgarosud.org/actualite/le-defi-pour-lagglo-de-montpellier-continu-jusqua-quand

Les "usines à compost"  encore une fois mises en cause : Romainville, Montpellier, Angers, la VENDEE (Château d'Olonne, Saint Christophe du Ligneron), la Suisse, la Belgique, l'Espagne, l'Angleterre...  ont abandonné la filière ou font marche arrière...il y a bien une raison !

En VENDEE, l'opacité qui entoure les résultats, l'exclusion des associations des commissions de suivi des sites continuent à alimenter le malaise.

Nous l'avons dit et répété le Conseil Général de la VENDEE a été trompé dans ses choix. Il se doit de faire amende honorable. "Errare humanum est perseverare diabolicum...se tromper est humain persévérer est diabolique"

On finit par regretter que le procès en diffamation  lancé par TRIVALIS à l'encontre des défenseurs de l'environnement n'ait pas eu lieu. La présence des media aurait fait éclater le scandale et contraint les élus à faire amende honorable.

Vendéens, n'oublions pas que TRIVALIS est votre Syndicat départemental chargé du traitement des déchets . Sa Présidence fut jusqu'à ces derniers temps confiée à Yves AUVINET vice-président du Conseil Général qui a toujours refusé de remettre en réflexion, voire en cause la filière TMB. Cela conduit à une impasse déjà trés coûteuse et dont il faudra sortir : mais à quel prix ? Les électeurs devront s'en souvenir.

A quand le vrai débat public en VENDEE sur le bilan des deux usines et donc à quand l'audit demandé depuis des années ?

Les vendéens qui payent ont le droit de savoir.

 

MONTPELLIER : un débat

 

130 000 tonnes d’ordures ménagères entrent à Amétyst.

 

110 000 en sortent pour de l’incinération ou de la décharge...donc l'usine ne sert qu'à peu de choses...le contrat agglo, délégataire a été dénoncé puis reconfié au même prestataire !

 

Le débat passionné autour du traitement des ordures ménagères est loin d'être terminé.

Après 6 ans d'exploitation chaotique - incendie, nuisances olfactives, invasion de mouches- donnant lieu à des levées de boucliers des riverains et associations écologistes, l'usine Amétyst vient de profiter d'une prolongation d'activité de dix ans.

 

L'Agglo a reconduit Novergie avec, à la clef, un budget de 15M€ par an.

Soit 150Millions d'euros sur la période. "Les bras m'en tombent", s'indigne François Vasquez, porte-parole des Riverains de Garosud.

La raison d'être d'Amétyst est de produire du compost depuis les ordures ménagères.

Avec, en bonus, de la création d'électricité et de biogaz pour chauffer le quartier des Grisettes. "On nous promet monts et merveilles depuis son installation mais c'est un échec.

En 2013, l'usine a produit 465 malheureuses tonnes de compost qui sont inutilisables car mécaniquement polluées. Amétyst, c'est une rhumerie qui ne ferait pas de rhum."

 

Les habitants payent deux fois.

L'Agglo ignore l'interdiction de cette filière : les députés l’ont voté le 26 septembre.

À partir de 2016, il sera interdit de construire de nouvelles usines de tri-mécano-biologique.

C'est amendement au projet de loi sur la transition énergétique et la croissance verte. Les grandes lignes du projet sont de favoriser le recyclage des objets, la réduction des déchets ménagers (-10% dès 2020) et leur valorisation (60% dès 2025).

Les grandes mesures sont la généralisation du tri des biodéchets à la source et la tarification incitative, le renforcement du principe de proximité dans la gestion des déchets pour développer le cycle court de réemploi et de recyclage. Interrogés, le vice-président délégué à l’environnement, et les services de l’Agglomération n’étaient pas au courant de ce vote parlementaire.

Les résultats d'exploitation de 2013 sont sans équivoque.

Sur les 130.000 tonnes d'ordures ménagères apportées pour traitement, 110.000 tonnes  ressortent pour aller soit en incinération, soit en décharge.

 

"Les habitants de l'Agglo payent deux fois.

100€ la tonne apportée (85€ sur les dix ans à venir, NDLR) et, en moyenne,

80€ pour l'incinération et la mise en décharge."

La production électrique, 16 millions de mégawattheures, est consommée à 90% par l'usine.

Seul le gaz présente un bilan positif.

"Connaissez-vous un site pour installer une décharge ?", rétorque C. Meunier, vice-président de l'Agglo en charge de l'environnement...

Qui reconnait que "Oui, Amétyst est un procédé cher mais c'est un choix politique."

Et de miser sur les investissements annoncés par Novergie, lors de la compétition pour décrocher le marché, afin d'améliorer les résultats.

"On va dans le mur"

Le premier, près de 8M€, concerne l'amélioration des capacités de tri pour la fabrication de compost et de biogaz.

Le second, près de 2M€, vise la création d'une chaîne de déshygiénisation pour rendre transformables tous les biodéchets, en particulier carnés, provenant des cantines scolaires. Et d'envisager la production à terme de 35.000t de compost valorisées par la revente.

"Il y a six ans, je prenais le pari que l'usine n'atteindrait pas ses objectifs annoncés.

Je le renouvelle pour les 10 ans à venir. On va dans le mur", peste François Vasquez.

 

Quant au tri à la source,

Cyril Meunier (agglo) espère faire taire les opposants avec la nouvelle DSP, les investissements promis par Novergie, ceux prévus pour développer Déméter (tri des papiers, plastiques et métaux) et le futur marché de collecte des ordures ménagères, délégation qui sera réattribuée en 2015.

Des mesures pour inciter à trier à la source devraient être présentes dans le cahier des charges.

 

Audit promis par le candidat Saurel En mars 2014, le candidat aux municipales Philippe Saurel demande la réalisation d’un audit "complet mené par un bureau d’étude indépendant sur Amétyst".

Il s’engage à mener cette expertise s’il est élu à Montpellier. Le maire a alors confié la totale gestion du dossier à son vice-président à l’environnement. Des deux hommes interrogés, seul P. Saurel a confirmé l’existence d’un audit en cours "parmi la dizaine commandés après mon élection". A quand les résultats ?

 

Sur la base d'informations du Midi Libre

Partager cet article

Repost0