Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

21 avril 2019 7 21 /04 /avril /2019 16:18
L'ELYSÉE SAURA-T-IL ÉCOUTER ?

L'ELYSÉE SAURA-T-IL ÉCOUTER ?

 

LA COUR DES COMPTES TACLE LES AUTOROUTES...MAIS CE SONT LES USAGERS QUI PAYENT LE LAXISME DE L'ÉTAT : MARCHÉ DE DUPES ...LES VICTIMES SONT ENCORE UNE FOIS LES "USAGERS" !

La revue "Capital" annonce ce jeudi 18 avril 2019 qu'un référé dela Cour des Comptes a été adressé le 23 janvier dernier au ministre de l’écologie, François de Rugy, et à Élisabeth Borne, ministre des transports.

Dans leur avis, les "sages" de la rue Cambon se sont penchés sur trois plans de relance voulus par l’État pour entretenir et développer les autoroutes françaises. Le premier, le “paquet vert” de 2008 d’un montant d’un milliard d’euros, le suivant de 2015 de 3,2 milliards d’euros et le dernier de 2017 à 700 millions d’euros. Ces travaux n’étant pas prévus dans les conventions des successions, l’État a laissé leur financement à la charge des sociétés concessionnaires d’autoroutes en échange parfois d’un allongement de leurs concessions.

À la fin d'une concession l'autoroute devient propriété de l'État donc des citoyens...si L'État prolonge une concession (voir la magouille de l'autoroute du Nord !) c'est du bonus pour la Société (par exemple VINCI and Co...) et du malus pour les citoyens !

 

UN VRAI CADEAU

"On peut ainsi mettre en regard les 3,2 milliards d’euros du plan de relance autoroutier de 2015 avec la quinzaine de milliards d’euros de recettes supplémentaires que rapportera aux Sociétés d'Autoroutes l’allongement de leurs concessions”, écrit le président de la Cour des comptes.

Autrement dit les sociétés APRR, ASF, Cofiroute et Sanef notamment toucheront ainsi près de cinq fois ce qu’elles ont investi !

Encore plus fort, les magistrats de la Cour des comptes s’insurgent contre d’autres travaux, eux aussi réalisés en échange de compensations, alors qu’ils étaient déjà prévus dans les contrats passés avec l’État et pris en charge par l'exploitation des péages.

 

PROLONGER LES CONTRATS DE CONCESSIONS C'EST DONC HONTEUX !

Pourtant, afin d’éviter ce genre de rentes exceptionnelles des Sociétés d'Autoroutes (pompe à finances...au profit de qui ???) , la loi Macron de 2015 prévoit déjà que le financement de ces travaux passera par une hausse des tarifs des péages...donc aux usagers de payer !

Sauf que l’État ne semble pas toujours en position de force lors des négociations avec les sociétés autoroutières qui parviennent à repousser sans cesse, par des allongements à répétition, la remise en concurrence des concessions.

Finalement, pour rééquilibrer le combat, la Cour des Comptes recommande de limiter les plans de relance à des travaux répondant à des critères précis de nécessité et d'utilité. Elle réclame également que le calcul des compensations soit contrôlé par un organisme spécialisé et indépendant. Enfin, les hauts magistrats demandent à l’État d’instaurer un dispositif de baisse des tarifs des péages ou de la durée des concessions si les rentes des Sociétés d'Autoroutes dépassent les prévisions des accords...pour quand une saine et juste décision ???

 

L'ÉTAT EN QUASI FAILLITE RECHERCHE-T-IL VRAIMENT DE L'ARGENT LÀ OÙ IL Y EN A ?

C'EST PAS MOI, C'EST L'AUTRE ...AVANT, C'TAIT PAS NOUS  !

RESPONSABLES ET PAS COUPABLES...QU'EN DIRONT LES "GILETS JAUNES" ET LES MILLIONS DE FRANÇAIS QUI EN ONT MARRE DE CES ARRANGEMENTS FAITS SUR LEUR DOS

Un tel dispositif existe déjà, rappellent François de Rugy et Elisabeth Borne, dans leur réponse à ce référé avant de préciser qu’il ne peut pas être rétroactif.

Les deux ministres estiment aussi que la mobilisation d'un organisme expert indépendant alourdirait les processus et contestent les dérapages pointés par la Cour des comptes en citant une foule d’articles de loi censés garantir la parfaite équité des contrats de concession.

Continuons à magouiller au détriment des citoyens.

Cela s'appelle noyer le poisson ! Une honte, un affront de plus à la Cour des Comptes et aux citoyens...du grain à moudre pour nos gilets jaunes.

 

FAITES SUIVRE SVP !

 

LES CARBURANTS TOUJOURS PLUS CHERS

L'ÉLECTRICITÉ + 6 %

LE FEU COUVE !

Les prix des carburants atteignent les niveaux d'octobre 2018 qui ont déclenché la réaction des Gilets Jaunes appuyés par 80 % des français.

L'État laisse les extrémistes casser, piller pour déconsidérer le mouvement populaire du ras le bol des Gilets Jaunes et ainsi joue avec le feu qui couve.

Comparaison osée avec Notre Dame de Paris où le feu a pu couver mais quand il a éclaté, quelle catastrophe !

Jeudi prochain, le Président de la République dans ses conclusions sur le grand Débat jouera avec le feu ! S'il déçoit...ce sera la France en péril d'incendie incontrôlable !

L'État ne protège plus ses citoyens consommateurs et les endort avec des histoires contestables de 850 euros de gain de pouvoir d'achat !

Le concret, ce sont les factures payées pour les déplacements des citoyens, leur chauffage et éclairage, les fins de mois, les mensonges...

 

LES JOYEUSES PÂQUES 2019 NE SERONT PAS VRAIMENT JOYEUSES

Elles ne seront pas joyeuses d'abord à cause des peurs qui nous hantent (voir ci-dessus )  puis à cause des massacres aveugles des fous de " pas DIEU" au SRI LANKA, des dégradations quotidiennes faites aux édifices religieux catholiques en France dans la plus grande indifférence...à part les Gilets Jaunes qui osent vraiment crier "halte aux scandales" et descendre dans la rue pacifiquement pour dire qu'il faut vraiment nettoyer les écuries d'AUGIAS (5 ième travail d'Hercule pas loin de Jupiter).

Pâques, c'est l'espérance après et avant la désespérance...

 

Partager cet article

Repost0

commentaires