Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

15 juin 2013 6 15 /06 /juin /2013 09:08

 

marianne baillonnée-copie-1

 

 

C'est vrai que nous avons été victimes de tentatives pour nous faire taire...car nous avions quelque chose à dire ! que nos lecteurs ne trouvaient pas ailleurs.

Mais l'exercice de la censure, les pressions locales sont une maladie sournoise qui peut gagner du terrain jusque dans les rangs de ceux qui détiennent la majorité.

 Nous avons noté, à Château d'Olonne (VENDEE) lors des derniers conseils municipaux ou des manifestations des associations locales, que des élus notables, membres de la majorité,  ne s'exprimaient plus sur des sujets relevant pourtant de leurs attributions. La presse nous montre des interférences de compétences mystérieuses….

Alors on s’interroge :

quelles sont les causes de ces interférences ?

a-t-on prié les élus compétents de se taire ?

pourquoi ce marquage systématique et pas sportif du tout, des uns par les autres ?

à la lumière de la confirmation de nos informations, des éléments de la majorité municipale ont-ils subitement pris conscience de ce que nous écrivons depuis des années est vrai ?

 La prise de conscience des erreurs de gestion en matière financière, d’environnement, d’urbanisme ou de relations avec les associations, à la veille d'élections municipales (mars 2014) ces erreurs avérées ont-elles ouvert les yeux à ceux qui ne voulaient pas voir et ouvert les oreilles à ceux qui ne voulaient pas nous entendre ?

Des velléités d'indépendance sont-elles la traduction d'ambitions électorales nourries par l’ébranlement de la majorité actuelle ?

Sont-ce des remords tardifs donc des pratiques politiciennes ? à chacun de juger cette situation.

Mais tous ces comportements ne relèvent pas de notre conception de la démocratie locale.

Nous sommes avec des élus au service de leurs concitoyens, à leur écoute, soucieux des deniers publics et du bien-être de tous.

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Martine. 16/06/2013 15:21


Vos réflexions me sont familières, il en est de même partout surtout avant les élections. j'ai reçu aussi des pressions dans ses périodes agitées à Cergy.. Je n'en ai pas tenu compte mais ait su
dire ce que je pensais tout en restant correcte et donc innataquable sur le plan judiciaire puisque néanmoins en démocratie mais la frontière est parfois difficile et on peut la franchir. Je sais
qu'avec les municipalités de droite c'est plus difficile encore si j'en crois mes amis blogueurs citoyens. Bon courage et continuez vos actions.


 

CACO 16/06/2013 20:22



Il est aisé pour un maire d'attaquer en justice un bloggeur élu et libre...c'est le contribuable qui paye l'avocat du maire ...dans mon cas je n'ai jamais été condamné et je m'entoure de toutes
précautions...n'empêche que c'est une atteinte à la liberté d'expression car cela met la pression sur le responsable du blog...afin de lui faire abandonner son blog et ses enquêtes....seulement
problème...le blog CACO a sans cesse plus de lecteurs !