Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

16 février 2007 5 16 /02 /février /2007 08:41
Le moment des choix
REGROUPEMENT DES COMMUNES
 
 
Nous entrons dans une vaste période électorale. Présidentielles et un peu plus tard les législatives vont se succéder en 2007. Début 2008, s’en suivront les communales. Concrètement, que pouvons-nous espérer de ces scrutins à répétition et plus précisément pour le Pays des Olonnes ?
 
Si l’on en croit les spécialistes, le décalage entre le peuple et la classe politique de notre pays n’a jamais été aussi profond. Manifestement, les votes sanctions successifs n’ont pas été pris en compte. En réalité, le citoyen manifeste sa désespérance à l’égard d’un système politique qui lui apparaît en total déphasage avec ce qu’il en attend.
 
Notre situation au Pays des Olonnes est à l’image de celle de la nation. L’opacité et la multiplicité des structures en place nous éloignent chaque jour un peu plus de la démocratie locale. La tentation du « chacun pour soi » devient de plus en plus évidente. Nous glissons progressivement vers une mentalité d’assistés. A qui la faute ? Aux institutions ? Aux élus ?
 
Vous connaissez nos convictions aujourd’hui partagées par le plus grand nombre. Les représentants des associations et entreprises conviés en 2006 aux travaux de l’étude « Olonnes 2020 »se sont clairement exprimés en faveur du regroupement des communes. Chacun s’en faisait le préalable à toute orientation de projets. Et pourtant, aucun mot le concernant ne figure dans les conclusions retenues par les élus. La rupture entre la société civile et les élus est là aussi évidente. Quelle déception !
                                                                         
Dans ce contexte, rien d’étonnant à ce que nous soyons à l’arrêt au Pays des Olonnes dans nos projets ? Le dévouement, même exemplaire des maires n’apporte pas d’éléments de réponse. La toute 1ère solution est ailleurs. Dans la configuration actuelle, aucun projet dit de développement durable n’a la moindre chance de voir le jour au Pays des Olonnes. 
 
Cessons de croire aux stéréotypes politiques qui nous font tout attendre de l’État, des municipalités. Essayons d’adopter une vraie démarche positive !
 
C’est bien connu : seule l’Union fait la Force. Nous avons décidé de joindre nos forces à la création d’une Union Fédérative. But de cette Union Fédérative : regrouper, en dehors de toute politique partisane, toutes les associations convaincues de la nécessité de faire une commune unique et décidées à faire pression sur les élus(es) et les candidats(es) au nom de l’intérêt général.  
 
Là où s’invite le débat, là est l’espérance !
 
 

Partager cet article

Repost0

commentaires

serge BILLIG 28/02/2007 23:15

Les arguments avancés ne constituent pas vraiment une réponse. Pour ce qui est de la situation financière de la CCO, elle peut être résolue en une seule décision : les communes abandonnent la contribution qui leur est reversée en compensation de la TPU unique (les votes des budgets se font en ce moment). La commune unique Les Sables d'Olonne - Le Château ne changerait rien aux actuelles compétences de la CCO et l'Administration de tutelle a, à une époque, rien eu à redire à cette idée. Ensuite, la réserve foncière d'Olonne, avec l'application de NATURA 2000 se limite et c'est ignorer la vraie réserve foncière du Château d'Olonne.L'ouverture de la future CCO à l'Ile d'Olonne, Ste Foy et Vairé n'est pas sans arrière pensée. Je milite pour la suppression du Conseil Général. L'organisation administrative de la France devra bien un jour s'y résoudre : La Commune, La Région, l'Etat (représenté par le Préfet dans le département (les sous préfecture disparaissent).Enfin pour conclure : quel obstacle existe pour que la fusion entre Les Sables d'Olonne et le Château d'Olonne se fasse dès demain ? (à part certains fauteuils au Conseil Municipal futur !)

CACO 01/03/2007 09:36

Merci de votre dense commentaire qui mérite analyse.
1) les problèmes financiers de la CCO ne seront  pas résolus par la mise  à disposition de la TPU à 100 % à la CCO désormais paralysée par ses frais de fonctionnement,
2) toutes solutions débloquant la situation sont les bienvenues pour la Commune Unique y compris l'ouverture aux communes périphériques si elles le veulent...malheureusement leur politique (involontaire ?) de la chaise vide au SCOT et à OLONNES 2020 ne nous remontent pas le moral
Mais c'est pour cela que nous appelons de nos voeux l'exercice de la démocratie directe...y compris pour les citoyens d'Olonne sur Mer
 
 

serge BILLIG 26/02/2007 23:01

La Commune unique... je souscris à cette idée. Je souscris d'autant plus que j'ai vu fonctionner la CCO de l'intérieur. Puis, j'ai pris du recul et soumet une autre idée de la commune unique.Je vais l'expliquer ici en quelques lignes et suis prêt à en débattre. Pour moi la commune unique ne peut être le fruit que du mariage de la Commune des Sables d'Olonne avec celle du Château d'Olonne. En sommes, une commune allant de la Paracou à la baie de Cayola. Je n'ai jamais cru au mariage à trois. Une commune de 32.000 habitants, c'est à la fois moyen et à échelle humaine. Un territoire qui couvre logiquement le littoral. Rien ne s'y oppose. Bien au contraire il y a connivence depuis long temps entre les maires des deux communes. Je maintiens l'idée d'une communauté de communes en invitant à nous rejoindre l'Ile d'Olonne, Ste Foy et Vairé (l'actuel canton des Sables).Je pense que ce projet aurait toutes les chances d'aboutir.  A débattre !!!

CACO 28/02/2007 12:58

Oui, une commune unique : Les Sables-Château d’Olonne serait tellement mieux qu’un rien du tout qui se prolonge indéfiniment : tout le monde y compris une majorité d’élus (en privé) est POUR UNE COMMUNE UNIQUE.

 

Mais constatons que le dossier n’avance pas et que ni la situation financière catastrophique de la Communauté de Communes, ni l’impossibilité d’être éligible aux subventions importantes qui découleraient d’uns structure UNIQUE, ni les couts supplémentaires générés par la division de 4 collectivités (La CCO et les trois communes) ne font bouger nos élus vers la seule solution raisonnable que constitue la Commune Unique des OLONNES.

 

Alors se résoudre à admettre que la Commune Unique doive se limiter aux deux communes Château d’Olonne et Sables d’Olonne est un constat de début d’échec. De plus, malheureusement cela conduirait à un imbroglio : que deviendraient les compétences transférées à la CCO et touchant les trois communes. ? Je crains que l’autorité administrative de tutelle ne fasse barrage à ce début de solution qui isolerait OLONNE SUR MER…et sa réserve foncière.

 

Et dans ce cas l’idée de Commune Unique risque d’en prendre encore un coup supplémentaire.

 

Mais n’écartons aucune hypothèse qui apporte un souffle à la réflexion positive et à mobiliser tous les citoyens sur ce thème.

 

On pourrait aussi poser la question : si on en vient à examiner cette hypothèse de la mini Commune Unique c’est que le barrage fait par certains élus est infranchissable !

DAVID Laetitia 16/02/2007 22:21

Ce serait un beau progrès