Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

2 septembre 2008 2 02 /09 /septembre /2008 07:43

 


                                                                                                           Août 2007 Site de la 3ème tranche


"Mares " asséchées en été au bord  du Puits Rochais

Au fond en contre bas toits des mobile-homes
du camping des Piron s











 RAPPEL

C'est une histoire qui a plus de 15 ans
Sur un terrain de 12 hectares situé près de l'aérodrome qui entoure le ruisseau du Puits Rochais, la commune de Château d'Olonne avait décidé au début des années 90 d'y établir un camping. Ce projet et les suivants sont abandonnés jusqu'à ce que des investisseurs hollandais proposent sur ce site l'installation  d'un « village touristique » avec la construction d'environ 160 villas avec piscine...En 1996, la Ville de Château d'Olonne "rétrocède" le projet à la Communauté de Communes des Olonnes. 

 

Le 6 juin 2008, la Communauté de Communes se retire du projet « en raisons de problématiques tant juridiques que techniques »…pour le moins exceptionnel et étrange…

  

Pourquoi l’opposition castelolonnaise intervient en portant l’affaire devant le Tribunal Administratif de NANTES ?

1) afin que s’achève le projet dans des conditions légales et en toute clarté et qu’on ait plus de nouvelles tribulations juridiques ou politiques (après moultes discussions, le projet a été bloqué en début 2007 par le Préfet suite aux illégalités découvertes en 2000 !),

2) afin d’obtenir la restauration des zones protégées ou des compensations légitimes,

3) afin d’obtenir toutes les garanties que les mesures prises permettront d’éviter des inondations qui pourraient avoir un caractère catastrophique compte tenu de la position du camping des Pirons (voir photo ci-dessus) sous le site qui représente près de 12 hectares imperméabilisés,

4) qu’on en finisse d’aller de procédures exceptionnelles en procédures exceptionnelles pour sauver les meubles parce qu’on s’est mis hors la loi,

5) préserver les citoyens castelolonnais et peut-être tous les citoyens contribuables du pays des Olonnes des retombées juridico-financières d’une affaire mal gérée qui finit par mettre le « promoteur » en position de victime demandant réparation des erreurs commises par les collectivités qui ont eu à connaître de ce dossier.

 

Partager cet article

Repost0

commentaires