Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

21 juillet 2008 1 21 /07 /juillet /2008 21:36

POLE DE SANTE

OPERATIONS FINANCIERES ET AUTRES

 

La Communauté de Communes des Olonnes CCO qui pilote le projet de "Pôle de Santé"  voir aussi  HOPITAL Pôle de Santé Dissolution de la SEM  à la Vannerie a du délibérer sur une modification du bail la liant avec le groupe financier 3H propriétaire de la Clinique des Olonnes qui « s'installe »  sur le site de la Vannerie.

 

L'occasion pour nous de rappeler l'inquiétude de la population sur l'avancement de la partie Hôpital et sur le partage qui devrait être équitable sur les plans économique et technique des compétences entre les entités Hôpital et Clinique et sur la gestion du Pôle depuis la suppression brutale de la SEM dont l'objet social était justement la gestion de l'ensemble (clinique plus hôpital). Nous n'avons jamais eu d'explications claires et satisfaisantes sur ces faits.

 

Ces opérations immobilières supplémentaires qui sont présentées à l'approbation du Conseil Communautaire même si elles ne sont que techniques (cela reste à prouver) ne nous rassurent pas non plus.

 

 

Qu'adviendra-t-il de l'opération de vente du site actuelle de la Clinique qui générera une fabuleuse plus-value ?

 

La Ville de Château d'Olonne compte tenu du risque financier qu'elle a engagé en se portant caution de montant très importants d'emprunts faits par le Groupe 3H pour la construction et l'agrandissement de la Clinique du Val D'Olonne doit bénéficier logiquement d'une part des plus-values générées par la revente du site actuel. Le contribuable castelolonnais l'espère et saura le dire.

 

Il appartient aux élus qui ont suivi le Maire de Château d'Olonne, Monsieur Jean-Yves BURNAUD et à celui-ci, cheville ouvrière de ces opérations comme Maire et comme directeur de la Clinique et associé du Groupe 3H, de rassurer le contribuable citoyen castelolonnais.

Partager cet article

Repost0

commentaires

RIVIER 21/07/2008 23:36

Ce qui est encore plus incroyable que tout ceci doit être soumis au contrôle de la légalité du préfet (loi du 2 mars 1982 in Droit adminsitratif - Rivero/Waline; Dalloz 18e éd. page 416). Préfet qui devrait et qui doit se poser quelques qustions à savoir : transparence du tour de table (si je puis dire). Qui va exploiter ? Existe t-il des conflits d'intérêt ? A quelle niveau [financier] est engagé la CCO. Pourra t-elle faire face ? Qui engeg quoi et avec qui ? Etc... Mais "ce" contrôle s'exerce t'il réllement en cette République des potentats locaux ? En revanche soyez en retard pour vos déclarations fiscales ou payer votrre TVA : No comments !