Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

19 octobre 2020 1 19 /10 /octobre /2020 10:22
PROFESSION DE FOI D'EMMANUEL MACRON

PROFESSION DE FOI D'EMMANUEL MACRON

CONFLANS-SAINT-HONORINE : C’EST TROP FACILE AUJOURD’HUI DE PROMETTRE DES MESURES, DE RENDRE UN HOMMAGE À UN HOMME DE CONVICTION…MAIS HIER, MONSIEUR LE PRÉSIDENT, QU’AVEZ-VOUS FAIT POUR PRÉVENIR CE TYPE D’ATTAQUE DÉMENTE ET PROGRAMMÉE ?

 

Nous sommes tristes et nous avons peur.

Il y a des milliers de jeunes français perdus et immigrés dans les banlieues et dans la drogue et le petit banditisme qui approuvent le meurtre atroce du professeur Samuel  PATY

Il y a des maires qui acceptent l’ouverture de mosquées où le prêche incontrôlable incite des jeunes et des moins jeunes à la haine qu’ils confondent avec la Justice.

Il n’y a malheureusement pas deux Islam car l’Islam dur l’emporte et étouffe le pur.

Il y a une Police et une Justice qui attendent des moyens promis par le Président MACRON : 10 000 policiers en plus, 15 000 places dans les prisons en plus, (voir les photos des promesses présidentielles).

Il y a une Police et une Justice dénigrées par des intellos et bobos irresponsables mais bien en cour et il y a donc une Police et une Justice désabusées.

Nous avons suggéré à diverses reprises l’urgente nécessité d’une révision complète de la politique de l’État vis-à-vis de ses compétences régaliennes : la sécurité dont la défense, la justice, la santé, l’éducation…

Tous les indicateurs comparatifs concernant les « résultats » de ces secteurs au sein de l’Europe sont au rouge.

L’analyse du drame de CONFLANS-SAINT-HONORINE et celle de la gestion de la crise sanitaire illustrent malheureusement l’urgence de la réforme de l’appareil étatique.

 

L’ÉTAT A LES MOYENS ET LE DEVOIR D’AMÉLIORER LA QUALITÉ DE SON ACTION DANS LES SECTEURS FONDAMENTAUX DONT IL DOIT ASSUMER LA CHARGE

Avec COVID-19, l’argent que l’État n’avait pas coule cependant à flot…plan de relance économique mais aussi coups de pouce au niveau social : chômage partiel, primes aux salariés, aides aux foyers modestes, compléments pour les personnes handicapées, primes exceptionnelles pour les agents publics…

Les lois de finances récapitulatives se succèdent.

C’est pour la bonne cause. Face à une situation exceptionnelle il faut mettre des moyens et procédures exceptionnelles.

Même si cela va peser à l’avenir lourdement avec des déficits budgétaires qu’on n’a jamais connus…donc le montant de la dette par rapport au PIB va s’envoler.

Mais au moins cela prouve que quand l’État veut se donner des moyens financiers, il peut le faire. La France a les moyens : il ne lui manque que la volonté politique et l’action.

Donc, l’État a les moyens d’exercer ses fonctions aujourd’hui abandonnées à leur triste sort LA SÉCURITÉ D’ABORD !

 

LA RÉFORME DE L’ÉTAT SERA SOURCE D’ÉCONOMIES…C’ÉTAIT LA PROMESSE DU PRÉSIDENT MACRON

 

UN ÉTAT QUI DOIT REPRENDRE EN MAIN SES FONCTIONS FONDAMENTALES

 

Cette réforme promise, faute de courage et d’une ligne de conduite précise, n’a même pas vu le début de son commencement : l’éducation à la dérive, l’hôpital n’en parlons pas, la police et la justice sont gravement malades…

Il est plus facile de légiférer et communiquer sur le sexe des anges que de s’attaquer aux vrais problèmes :  réformer l’État et pour le Président tenir ses promesses.

C’est un bilan que nous faisons et refaisons et qui nous fait mal et peur pour le lendemain.

Nous n’avons pas d’outils de mesures de l’échec mais toutes les études et enquêtes faites tant au Sénat qu’à l’Assemblée Nationale concordent.

Des exemples d’économies et de sources d’économies réalisables prévues piochées dans les documents officiels mais jamais réalisées

  • Diminuer le train de vie du Parlement (nombre de députés et de sénateurs ; patrimoine inutile et coûteux, salaires hors normes…tout cela est écrit dans les rapports internes et dans celui de la Cour des Comptes)
  • Écrêter les salaires hors normes de certains hauts fonctionnaires (voir les annexes au budget 2021 : des dizaines de hauts fonctionnaires ont des salaires largement supérieurs à ceux de leur Ministre soit plus de 200 000 euros annuels !)
  • Diminuer le nombre d’agents administratifs dans les services de santé et le nombre d’Agences et Comités (ils sont deux fois plus nombreux que ceux de nos voisins allemands !) : on a besoin de soignants plus que d’administratifs !
  • Libérer de tâches administratives les services de police.

L’autre source d’économies est la modernisation des services d’État : cela signifie gagner en productivité. Pour faire cela, il faut missionner des cadres gestionnaires des réformes et du numérique et s’arrêter de bricoler. Quand on voit le gâchis dénoncé par la Cour des Comptes pour l’informatisation des payes des militaires, celle des services hospitaliers…il y a de quoi financer des formations, emplois et matériels pour la Police, par exemple.

Et, d’une manière générale, stopper aussi toutes velléités de l’État de s’accaparer sans cesse des compétences nouvelles qu’il est incapable de bien gérer. Et même alléger le mammouth !

L’État doit revenir à ses fondamentaux : les services publics régaliens et le Président de la République doit simplement tenir ses promesses et cesser de n’agir qu’en fonction de son espoir de réélection.

À quand un gouvernement de salut public ?

 

PROFESSION DE FOI D'EMMANUEL MACRON

PROFESSION DE FOI D'EMMANUEL MACRON

Partager cet article

Repost0

commentaires