Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

12 août 2020 3 12 /08 /août /2020 22:11
DES SYMBOLES QUI APPARTIENNENT À TOUS

DES SYMBOLES QUI APPARTIENNENT À TOUS

LE CONTENU DU RAPPORT DE LA CONVENTION CITOYENNE POUR LE CLIMAT EST DANGEREUX...SAUF S'IL EST JUGÉ INUTILE PAR LE GOUVERNEMENT...

 

 

Suite de

 

http://www.olonnes.com/2020/08/ou-peut-nous-mener-le-rapport-remis-par-la-convention-citoyenne-pour-le-climat-ccc-au-president-de-la-republique.html

 

Suite à la Convention Citoyenne pour le Climat CCC, nous poursuivons études et réflexions sur la place de l’Écologie dans la société d’aujourd’hui et demain et particulièrement dans le monde politique.

 

Convenons-en, notre planète est malade mais un malade cela se soigne mais de différentes façons : des traitements guérissent le malade, d’autres le tuent.

 

Le rapport (600 pages !) de la Convention Citoyenne pour le Climat remis au Chef de l’État, comme nous le rappelions précédemment, débouche sur des propositions dont nous avons commencé à analysé la teneur dans nos articles précédents.

 

 

IL FAUT DONC MAINTENANT REVENIR SUR LA MISSION CONFIÉE À LA CONVENTION PAR LE GOUVERNEMENT ET SUR LE CADRE TRÈS SOMMAIRE DÉFINISSANT LE RÔLE ET LES MOYENS DONNÉS À LA CONVENTION…LES DÉRIVES DU RAPPORT SONT GRAVES ET NOS LIBERTÉS EN JEU.

 

 

 

Voir ci-dessous la copie de cet ordre de mission signé il y a plus d’un an par l’ex 1er Ministre Édouard PHILIPPE.

 

Sur cette copie, nous soulignons l’essentiel qui aurait dû alerter l’opinion :

  • L’objectif ambitieux : associer plus fortement les français à l’élaboration des politiques dont particulièrement celle qui touche l’environnement,
  • Le caractère novateur dans la procédure : choisir un échantillon de 150 citoyens pour faire les propositions,

 

Ces deux points consacrent une nouvelle fois l’effacement du rôle du Parlement…à quoi va-t-il servir désormais si, sur chaque orientation nouvelle ou décision importante, il est remplacé par des citoyens tirés au sort ?

 

  • Enclencher une profonde transformation de nos modes de vie : une évolution ou une révolution ?

 

  • À partir d’une volonté de réduire les émissions de gaz à effet de serre proposer les mesures pour atteindre l’objectif : la lettre de mission ne fixe aucun cadre, aucunes bornes dans le choix des solutions, la Convention n’a-t-elle pas dérapé?

 

  • Une mission très technique fortement encadrée donnée au Conseil Économique et Environnemental (ex Conseil Économique et Social rejeté par les Gilets Jaunes et durant le Grand Débat) qui pilotera un comité de gouvernance et un collège de garants « pour garantir l’indépendance de la Convention » et les travaux des 150 citoyens. Ceci conforte le doute sur le rôle et la liberté effective des 150 citoyens face à une armada de conseillers surveillants.

 

  • Les 150 citoyens  seuls auraient été incapables de produire le Rapport. Ceci est confirmé à la lecture de celui-ci : c’est un rapport de spécialistes dont certains sont connus et marqués politiquement (Cyril DION, Jean JOUZEL, Thierry PECH…) On doit donc légitimement se demander à quoi ont pu effectivement servir les 150 citoyens prisonniers piégés, alibi d’une soi-disant représentation du peuple français. En réalité, le Rapport est un pur produit de la technocratie génératrice de projets de réglementations d’un État qui ne cesse de gonfler ses compétences et qui aboutit à l’incompétence du style gestion de la crise Coronavirus, du système sanitaire français…

 

 

POUR AFFRONTER TOUS LES PROBLÈMES LIÉS À L’ÉCOLOGIE IL FAUT DES CITOYENS CONSCIENTS DES PROBLÉMATIQUES, MOBILISÉS ET OUVERTS, SANS A PRIORI ET INDÉPENDANTS FACE AUX IDÉOLOGIES

 

Redisons que, dans ce domaine, comme dans les autres domaines de l’exercice du droit du peuple à propositions et critiques, que tous ceux qui tournent le dos au civisme et qui ne croient plus dans les vertus du débat démocratique sont disqualifiés pour critiquer les initiatives de toutes natures qui tendent à préserver notre planète.

 

Mais sur ce sujet, ce qui insupporte au plus haut point ce sont l’inclusion des professionnels auto-proclamés de l’écologie dont la tyrannie et le dogmatisme sont des dangers qu’il nous faut bien mesurer. Certains de ces pro de l'écologie étaient bien présents « auprès » des 150 membres de la Convention

 

Voir notre précédent article :

 

http://www.olonnes.com/2020/08/non-a-la-dictature-de-l-ecologie-politicienne-danger-pour-la-democratie-pour-nos-institutions-pour-notre-liberte-du-choix-de-notre-m

 

L’écologie n’appartient à aucun clan. Tous les citoyens sont concernés car tous subissent les méfaits des atteintes à l’environnement. Ils sont tous égaux devant la loi et il serait inconstitutionnel :

 

  • d’une part, de confisquer aux citoyens leur droit de s’exprimer sur l’avenir de leur mode de vie en les remplaçants par des « tirés au sort »,
  • d’autre part, de leur imposer de nouvelles contraintes, taxes, et autres atteintes à leurs libertés individuelles que l’on voit apparaitre dans le fameux Rapport de la Convention CCC.

 

Or, actuellement, nous devons donc rester très critiques sur le Rapport dont la rédaction a échappé aux 150 participants prisonniers d’un dispositif d’encadrement très contraignant.

 

La réflexion sur le monde de demain appartient à tous les français qui détiennent tous en eux-mêmes une part d’écologie.

 

C’est à l’ensemble des français et des parlementaires d’alerter la population sur les risques d’une manœuvre politicienne très dangereuse que pourrait imposer un chef de l’֤État pour tenter de conquérir une clientèle nouvelle ?

 

 

 

 

NOUS SOMMES TOUS ÉCOLOGISTES
NOUS SOMMES TOUS ÉCOLOGISTES

Partager cet article

Repost0

commentaires