Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

2 mai 2020 6 02 /05 /mai /2020 21:06
LE CHEF DE L'ÉTAT GESTIONNAIRE DIRECT ET PEUT-ÊTRE SOLITAIRE DE LA CRISE SANITAIRE

LE CHEF DE L'ÉTAT GESTIONNAIRE DIRECT ET PEUT-ÊTRE SOLITAIRE DE LA CRISE SANITAIRE

 

CONSEIL DES MINISTRES DU 2 MAI 2020, L’ÉTAT D'URGENCE EST PROROGÉ JUSQU'AU 22 JUILLET 2020, DE NOUVELLES ORDONNANCES...

Ce samedi 2 mai encore un nouveau Conseil des Ministres. Il y a été a pris des décisions importantes puisqu'il proroge l'état d'urgence. Il a, en effet, adopté le projet de loi qui proroge l'état d'urgence sanitaire pour prendre les mesures de déconfinement tel qu'il vient d'être défini cette semaine.

Puisqu'il y a projet de loi, il y a aura donc un débat au niveau du Parlement. Certes, ce sera une formalité avec une représentation nationale très réduite.

 

TRAÇAGE OU PAS TRAÇAGE ?

Il nous semble y avoir pour le moins une certaine incohérence entre l'information donnée aussi ce jour de "l'abandon" du projet de "traçage StopCovid)" et le dernier paragraphe du compte rendu officiel de ce conseil des ministres (voir document ci-dessous ) qui prévoit "la mise en œuvre des systèmes d'information nécessaires à l'identification des chaines de transmission du virus..." n'est-ce pas le traçage ????

En réalité, il faut se fier aux commentaires du ministre de la santé qui dit que l'application StopCovid (type Saingapour et Corée du Sud ) au 11 mai ne sera pas disponible et " si elle devait prête...il y aura un débat au Parlement". Donc, l'éventualité du traçage est écartée sans être totalement écartée !

Tout et son presque contraire se décident au sommet de l'État dans la confusion et donc la décrédibilisation du gouvernement et du Chef de l'État.

Et cela au moment où les français ont besoin de dirigeants décideurs éclairés qui soient de vrais gestionnaires de situation de crises alors que les français s'apprêtent à vivre un déconfinement progressif à plusieurs vitesses et conditions?

On voit clairement que l'appareil État n'a pas les moyens d'afficher et de mettre en place une politique ferme et cohérente de lutte contre l'épidémie.

 

A cela, lors de ce Conseil des Ministres, s'ajoutent deux ordonnances. La première concerne l'aide à la médecine libérale et l'autre, des délais prévus par le Code du Travail pour les réunions des organes de concertation dans les entreprises...ces problèmes d'intendance tels qu'ils sont présentés sont-ils vraiment du domaine des ordonnances ?

 

 

CORONAVIRUS, CONSEIL DES MINISTRES : L'ÉTAT D'URGENCE PROROGÉ DE DEUX MOIS

Partager cet article

Repost0

commentaires