Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

4 juin 2019 2 04 /06 /juin /2019 22:55
FORTE PRÉSENCE À CETTE RÉUNION

FORTE PRÉSENCE À CETTE RÉUNION

 

DEUXIÈME RÉUNION D'INFORMATIONS À OLONNE-SUR-MER : L'INTÉRÊT CITOYEN NE SE DÉMENT PAS MAIS...

L'atmosphère a été plus détendue, convenable, sans les débordements inadmissibles de vendredi dernier, lors de la première réunion. Chacun a pu s'exprimer même si certains intervenants ont encore abusé de leur temps de parole.

La salle était pleine.

 

ÉVOLUTION DANS LE DÉROULEMENT DE LA RÉUNION

Le schéma fut le même que lors de le première réunion  : une présentation sommaire du déroulement de la soirée par Armel PÉCHEUL, premier adjoint au maire des Sables d'Olonne, suivie d'une présentation du projet d'une demie-heure par l'adjoint au maire qui a en charge le dossier : Jean-Pierre CHAPALAIN. 

On a retrouvé dans la salle les mêmes institutions dites écologiques qui ont bien du mal à expliquer que faire passer une nouvelle route dans une zone sensible dans des conditions qui seront destructrices de la zone forestière, d'espèces animales et végétales protégées est écologique. Que ce massacre participe à la sauvegarde de notre environnement !

L'argument du représentant du conservatoire du littoral qui consiste à dire que massacrer ce qui existe c'est normal compte tenu que les espaces regagnés en détruisant la route actuelle  permettront de faire mieux ! D'abord c'est un aveu et deuxièmement on sait ce qu'on perd mais est-on sûr du résultat de ce qui est promis ? Pas convaincant.

 

L'OBJET DU VOTE

La novation de cette réunion fut la présence d'une petite délégation des gilets jaunes qui d'emblée ont affirmé que ni le OUI ni le NON ne les satisfaisaient : plus de route mais un grand contournement.  Le problème c'est qu'un processus a été lancé par l'ancienne municipalité de Château d'Olonne sur la base d'un projet contesté par au moins 7 000 signataires de la pétition. La nouvelle municipalité a hérité du dossier qui divise fortement la population. D'où l'idée concrétisée par le conseil municipal de la ville nouvelle des Sables d'Olonne : consulter la population qui décidera par son vote ce qu'il faut faire d'un projet monté mais contesté.

Quand on voit la participation à ces réunions d'information, cette démarche ne laisse pas insensible une frange de citoyens actifs.

 

LES RÉUNIONS D'INFORMATION DÉVIENT UN PEU DE LEUR OBJECTIF

Il fallait s'y attendre : ces réunions servent aussi de tribune à des groupuscules bien connus qui profitent et abusent de cette tribune qui leur est offerte.

On sort de la route littorale dévoyée sur quelques centaine de mètres pour circuler sur le boulevard des grands problèmes de la planète, du changement climatique, de la montée du niveau de la mer...

Le temps de parole monopolisé par ces spécialistes auto-proclamés est volé sur le temps sur les questions concrètes qui concernent le projet de dévoiement de la route et que se posent les sablais.

Monsieur LOYAL, le médiateur  modérateur Armel PÉCHEUL, a du mal à interrompre des proclamations qui échappent à l'objet de la réunion publique et la salle s'agite gentiment pour manifester son mécontentement.

 

L'ÉROSION : UN PIÈGE POUR LES DÉFENSEURS DU DÉVOIEMENT

En effet, les données figurant dans l'étude qui tente de justifier que la route suite à l'érosion maritime sera emportée par les prochaines tempêtes ne sont pas fiables voire elles sont complétement farfelues et il est aisé de le prouver.

Mais le problème est important puisque l'ancien maire a fondé cette "nécessité " de dévoyer la route sur le risque que l'érosion potentielle engloutira la route.

D'ailleurs, on peut se demander pourquoi les anciens maires castelolonnais n'ont rien fait comme études et travaux pour déjà entretenir les zones fragilisées et qui sont connues de tous les promeneurs habituels fréquentant le littoral castelolonnais.

C'est un peu simpliste et comme toute prédiction à 100 ans, la méfiance est de rigueur.

 

LE CHANTAGE DU CONSERVATOIRE

Le Conservatoire du littoral qui est un établissement public promoteur du projet était ce soir représenté.

Cette fois la question attendue a bien été posée...s'il y a un NON au dévoiement, le Conservatoire maintiendra-t-il son engagement de renaturer la zone qu'il a acquise soit l'ancien circuit automobile ? Vu le statut du Conservatoire cela ne devrait pas poser problème sauf que ...

les élus sablais comme Isabelle DOAT avançaient que le Conservatoire laisserait la dune pelée du circuit s'il n'y avait pas de dévoiement de la route...RENATURATION DÉVOIEMENT UN TOUT INDISSOCIABLE ? POURQUOI ? C'était du chantage et le représentant du Conservatoire a été dans l'embarras : il se trouvait juge et partie. Il est clair que le Conservatoire s'est trop avancé avec l'ancienne municipalité sans une visibilité de tous les aléas du projet du maire de Château d'Olonne.

S'il a acheté le terrain de l'ASA VENDÉE c'est pour protéger cette zone donc le mettre en valeur...on voit mal cette zone à nouveau en friche interdite au public...les fonds du Conservatoire sont des fonds publics affectés à une mission bien déterminée. Route ou pas route si Les Sables d'Olonne et le Département  renaturent cette zone, le Conservatoire devra aussi participer à la renaturation de tout le secteur.

On peut déceler dans la réponse ambiguë du responsable du Conservatoire que peut-être...

Pour la ville des Sables d'Olonne :  pas d’ambiguïté c'est OUI à la RENATURATION quelque soit le résultat du vote !

 

En fin de compte une réunion plus positive que celle de vendredi dernier.

PROCHAINE RÉUNION PUBLIQUE DANS LA SALLE CALIXTE AIMÉ PLISSONNEAU (entre l’ancienne  maire de Château d'Olonne et la Poste ) VENDREDI 7 JUIN 18 H 30

 

 

 

 

 

 

 

IL EST BON DE REVOIR CE SCHÉMA DU PROJET DE L'AZNCIEN MAIRe

IL EST BON DE REVOIR CE SCHÉMA DU PROJET DE L'AZNCIEN MAIRe

Partager cet article

Repost0

commentaires

Bernadette AMBAL 12/06/2019 09:10

Bonjour,
1) Pourquoi la route ne passerait-elle pas en bordure de la forêt ? Ça limiterait la déforestation, respect des arbres et de la faune

2) Il faudrait plusieurs questions au référendum. A) renaturisation de la route du littoral ?
B) recul au maximum de la route du littoral ?
C) création d'une route dans la forêt ?
D) création d'une route en bordure de forêt ?
3) Il est évident qu'avec une seule question à ce reférendum vous prouvez que la décision était prête avant toutes ces démarches ..... On ne nous la fait plus !

Excusez cette familiarité mais la réalité se dit directement

Sincères salutations

CACO 19/06/2019 21:34

La seule et vraie question est : une procédure est en cours sur la base du seul dossier préparé par l'ancienne municipalité de Château d'Olonne. Donc, il faut d'abord adopter un "moratoire" pour pouvoir éventuellement repenser le projet et consulter la population.? Avez-vous lu l'avis d'avril 2019 de l'Autorité Environnementale saisie par le Préfet de la Vendée : le projet escamote une option essentielle : pas de route ! Avant de juger, il faut prendre du recul, descendre à fond dans les dossiers et celui-là est particulièrement dur et lourd...donc quand vous parlez de réalité permettez-moi de répondre que votre réalité est virtuelle...virtuelle vient du latin virtus qui veut dire courage !