Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

16 mars 2019 6 16 /03 /mars /2019 20:21
LE TRRITOIRE DE L'AGGLOMÉRATION LES SABLES D'OLONNE

LE TRRITOIRE DE L'AGGLOMÉRATION LES SABLES D'OLONNE

DES SUBVENTIONS QUI VONT, POUR 2019, S’APPROCHER DU MILLION D’EUROS VOTÉES PAR « LES SABLES D’OLONNE AGGLOMÉRATION »

 

LA PROBLÉMATIQUE DES SUBVENTIONS AUX ASSOCIATIONS

 

LES COLLECTIVITÉS, FACE AUX SUBVENTIONS AUX ASSOCIATIONS : UNE COMPÉTENCE TRÈS DIFFICILE À GÉRER

 

Difficile pour les élus de répartir un budget entre des associations tisseuses de lien social indispensable au niveau local et dont l’objet social est quasiment toujours louable : des choix à faire pas toujours évidents. Les subventions sont des fonds publics donc leur utilisation doit rimer avec rigueur.

 

Face aux élus, les ASSOCIATIONS dont la survie de certaines est parfois dépendante de l’octroi de subventions.  Impossible pour celles-là de se passer de la ou des subventions demandées ! Cette « dépendance » des Associations difficile à juger par les élus peut être malsaine : une mauvaise habitude ? Il y a des Présidents d’Associations importantes culturelles ou sportives qui sont des spécialistes de la course aux subventions et il y d’autres dirigeants d’associations qui ont la chance de pouvoir être plus raisonnables.

 

De plus, les bénévoles dont on ne dira jamais assez de bien sont localement une force électorale incontournable donc dangereuse (paramètre pas toujours négligeable pour un élu local).

 

Mais les bénévoles responsables d’associations ne sont pas toujours des experts en matière de gestion. Il est donc pour les élus délicat de juger du bien-fondé de la demande et de juger des justificatifs comptables, de la bonne utilisation des subventions passées déjà octroyées, de juger aussi les résultats obtenus dans leur secteur par les associations…

 

L’élu est pris entre le risque d’être coincé par la crainte ou même la découverte brutale d’une mauvaise utilisation des fonds publics par des associations et un regard inquisitorial qu’il va avoir en examinant les documents et explications fournies par les dirigeants pour justifier leur demande. L'étude des dossiers de demandes de subventions comporte évidemment pour l'élu le risque de déplaire à une personnalité locale influente.

 

Dans la décision d'accorder une subvention, les élus doivent prendre de la hauteur. Ils peuvent plutôt doivent poser des critères : importance de la fonction sociale remplie, nombre d’adhérents, clarté et fiabilité de la gestion, part de la subvention dans le budget de l’association…

 

Encore une fois, il faut parler de la délicate fonction d'élus et de l’investissement personnel qui leur est demandé.

 

 

LES DÉCISIONS DE MARS 2019 AU NIVEAU DE L’AGGLOMÉRATION « LES SABLES D’OLONNE »

 

Un mieux pour le PAYS DES OLONNES : la partage des subventions entre la part des communes et celle de l’agglomération et plus de clarté.

 

C’est le « partage » de compétences entre ce qui est alloué au titre de l’événementiel qui est du domaine de l’Agglomération et ce qui est alloué au titre des besoins en matière de financement du fonctionnement même des associations compétence potentielle des communes.

 

C’est une solution logique qui a donc guidé les décisions de l’Agglomération. Assez simple du moins en théorie. Il y a des associations à vocation Agglomération pour lesquelles l’Agglo va bien accepter une demande de subvention pour du fonctionnement.

 

Ainsi, la compétence de l’Agglomération étant le domaine économique donc le tourisme, les demandes de subvention, pour des « événements » qui boostent le territoire et qui doivent avoir des répercussions sur le tourisme donc sur l’économie et la renommée de l’agglomération SABLES D’OLONNE, peuvent être prises en charge et admises à droit à des subventions que l’Agglo va octroyer.

 

La compétence des municipalités est celle de la proximité, les actions sociales…les municipalités peuvent prendre en charge une éventuelle aide au fonctionnement d’une association qui recevra donc une subvention.

 

Un inventaire des demandes des associations sur tout le territoire de l’Agglomération a été fait pour clarifier les demandes.

 

C’est sur cette base qu’un budget de 950 00 euros a été voté et « distribué » lors du dernier conseil communautaire quasiment sans débat.

 

 

DES EXEMPLES

 

Pour le basket « POB » : une demande de 110 000 euros sera « examinée » par la ville des Sables d’Olonne. Donc, cette subvention n’est pas prise, pour l’instant, au niveau du budget de l’Agglo. Il en est de même pour les OLONNES VENDÉE HANDBALL.

 

Par contre, la course de pirogues tahitiennes recevra de l’Agglo une subvention de 38 000 euros et le Société hippique du pôle vendéen pour diverses manifestations et concours recevra 83 500 euros de subventions.

 

Le VENDÉE SPORTS AÉRIENS qui va organiser un deuxième « Air Show » se voit octroyer une subvention de 100 000 euros.

 

Quant au football, avec les Tigres Vendéens, sur la ligne du tableau présenté aux conseillers communautaires il y a bien une référence au passé mais pas de demande inscrite pour cette « distribution » 2019 !

 

L'attribution des subventions par les Sables  d'Olonne Agglomération, c’est encore bien complexe même si le Président de l'Agglomération et celui de la Ville des Sables sont une seule et même personne. Qu'adviendra-t-il si jamais, un jour, ce n'est plus le cas ?

Partager cet article

Repost0

commentaires