Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

6 mars 2019 3 06 /03 /mars /2019 20:05
UNE VUE DE CE CONSEIL MUNICIPAL DANS LA SALLE AUDUBON

UNE VUE DE CE CONSEIL MUNICIPAL DANS LA SALLE AUDUBON

RAPPELONS  QUE LE PROCHAIN CONSEIL COMMUNAUTAIRE AURA LIEU LE VENDREDI 8 MARS PROCHAIN

http://www.olonnes.com/201/03/les-sables-d-olonne-agglomeration-conseil-communautaire-du-vendredi-9-mars-2019

 

 

CONSEIL MUNICIPAL DU LUNDI 4 MARS 2019

L'AMBIANCE CONTRASTÉE

Positif : il y aurait bien au moins 70 conseillers municipaux aujourd'hui sur les 99 prévus initialement dans les accords sur la fusion.

Rappelons qu'après la démission des "33" ("34?)conseillers municipaux et les autres piètres péripéties qui ont suivi l'élection incontestable du maire Yannick MOREAU, le 2 janvier 2019, il y avait le risque qu'avec seulement 66 élus restant le Conseil Municipal de la Ville nouvelle ne puisse siéger.

Les présents et représentés à ce dernier conseil municipal étant 70 et les actions menées devant le Tribunal Administratif ayant échoué c'est avec une juste sérénité que les Conseils Municipaux de la ville nouvelle des Sables d'Olonne pourront désormais se dérouler à l'avenir.

Négatif : pour ce Conseil, l’assistance citoyenne a été réduite à 11 personnes et il y avait des chaises vides aussi au  niveau des élus. Il faut dire que l'idée folle et irresponsable imposée par Monsieur Joël MERCIER d'un conseil municipal de 99 membres rend la gestion du Conseil Municipal particulièrement ardue. Mais cette situation est grave au moment de la mobilisation pour un grand débat démocratique. Il faut dire que la Salle AUDUBON qui a dû être choisie pour le déroulement des Conseils Municipaux, si elle est adaptée à des manifestations festives, l'est moins pour des réunions de Conseil Municipal. De plus, le maigre public qui ne connait pas l'ordre du jour, ne voit pas les écrans et ne comprend rien aux résultats des votes par zapettes n'est pas motivé pour assister à ces réunions. Il faudra, monsieur le Maire, faire un effort, s'il vous plait, pour rendre plus attractives et connues du public les séances du Conseil Municipal. Le site de la mairie comporte la date annoncée du prochain conseil et quelques jours avant la séance, l'ordre du jour complet (qu'on se le dise). La communication sur ces deux informations pourrait être plus large et répercutée par la presse. Enfin, la disparition par suicide collectif de l'opposition n'est pas faite pour rendre animés des débats parfois déjà par nature et obligations réglementaires peu attractifs.

 

UNE PINCÉE DE DÉMOCRATIE LOCALE

L'ordre du jour comportait en premier la composition des 15 commissions municipales puis celles d'autres commissions. La proposition faite aux élus a ouvert  une porte à l'opposante Madame Nicole LANDRIEAU. Ceci a permis d'avoir des votes, par exemple pour la Commission Consultative des Services Publics Locaux CCSPL, faits à l'unanimité des 70 présents et représentés.

 

UN RÈGLEMENT INTÉRIEUR

Le Conseil Municipal doit voter en début de mandature, pour une ville de plus de 3500 habitants, son règlement intérieur.

Cette délibération a permis à la nouvelle conseillère municipale d'opposition,  Évelyne ROBIN, de pouvoir dialoguer avec son maire...on a chipoté sur l'article 14 et ses termes "injures" "propos racistes","sexistes", "homophobes"...

Nous noterons que cet article comporte aussi un alinéa intéressant : " L'utilisation du téléphone portable est interdite pendant la séance du Conseil Municipal"...nous ne savons si cette obligation est bien mais difficilement supportée et respectée. Mais ce que nous voyons au Sénat et à l'Assemblée Nationale, il faut le dire, est déplorable... ces grands élus, ministres compris, quand ils viennent en séance (rarement !) c'est trop souvent pour lire et écrire leurs messages sans le moindre respect pour l'orateur.

Aucun compromis sur cette délibération sur le Règlement Intérieur n'a permis un vote à l'unanimité !

Nous devons à Nicole LANDRIEAU deux informations supplémentaires à l'ordre du jour ;

d'une part sa demande au maire de réserver à l'opposition ou ce qu'il en reste les moyens auxquels elle a droit. Le maire a donné son accord,

d'autre part, le risque de voir un peu bouversés les horaires d'ouvertures et fermetures des bureaux de poste.

Enfin signalons pour la petite histoire des dégâts collatéraux de la fusion : la rue de la Vallée (Olonne-sur-Mer) devenue rue des Ruppias,  pour éviter toute confusion avec la maladie la Rupia, sera rerebaptidée rue des RUPPIAS MARITIMES !

 

PROCHAIN CONSEIL MUNICIPAL, LE 1er AVRIL 2019, AVEC CERTAINEMENT UN ORDRE DU JOUR PLUS ATTRACTIF...QU'ON SE LE DISE !

Partager cet article

Repost0

commentaires