Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

13 septembre 2018 4 13 /09 /septembre /2018 20:51
ÉLU POUR RÉFORMER...

ÉLU POUR RÉFORMER...

OUI, LA FRANCE EST RÉFORMABLE : L'ARMÉE, UN GRAND CORPS AU SERVICE DE LA NATION, ABSORBE BIEN LES RÉFORMES...LA FRANCE EST-ELLE VRAIMENT ALLERGIQUE AUX RÉFORMES ?

Réflexion de rentrée

 

La résistance au changement est le propre de l’homme comme elle est plus spécifiquement, dit-on, propre aux français comme le constate amèrement ou parfois avec humour le Président de la République.

Sauf qu'en politique c’est la soif du changement des français qui a porté Emmanuel MACRON au pouvoir.

Allez comprendre !

 

MAIS ALORS POURQUOI L’ARMÉE EST-ELLE CAPABLE DE SE RÉFORMER ?

En effet, la « grande muette » ne cesse d’absorber les mutations.

Ainsi, Jacques CHIRAC lui a imposé la fin du service militaire obligatoire.

Puis, vinrent :

  • La professionnalisation,
  • Les interventions extérieures,
  • Des réductions de personnels drastiques : ainsi, de 2008 à 2014 ses effectifs sont passés de 241 00 à 203 000,
  • Des missions qui évoluent comme la lutte contre le terrorisme…sur le territoire national et à l’extérieur,
  • L’évolution du nucléaire, les drones, l’absorption des nouvelles technologies,

LES RÉFORMES IMPOSSIBLES EN FRANCE ?

Mais alors pourquoi par exemple l’Éducation dite Nationale, ne peut-elle être réformée ? Lors de cette rentrée, Qu'a-t-on pu lire comme déclarations de rejet de réformes comme  celles concernant les évaluations, dédoublements de certaines classes...pour cette rentrée de la part des syndicats d'enseignants ?

Pourquoi la Justice est-elle victime de réformettes sans cesse et demeure toujours paralysée ? Ce ne sont pas les citoyens réfractaires dans ce secteur qui bloquent la JUSTICE française malade. C'est le système État qui porte cette lourde faute avec ses conséquences : erreurs judiciaires, lenteur, décredibilisation des juges...

Pourquoi les projets de réformes territoriales nécessaires, impératives se terminent en réformettes incohérentes ?...là aussi ce ne sont pas les citoyens qui ont bloqué une vraie réforme indispensable mais plutôt les élus eux-mêmes

Pourquoi la réforme du Code du Travail se termine-elle en complexifications et retouches mineures décevantes après abandon de la refonte du Code du travail ? Là aussi, ce sont les élus et gouvernements qui ont leur part dans cet échec alliés à certains syndicats qui ne représentent plus depuis longtemps le monde réel du travail.

 Pourquoi la réforme de la SNCF s’éternise-t-elle en grèves où la notion de service public est jetée aux orties ? Qui a rendu ingérable et a laissé pourrir la situation économique de la SNCF depuis des décennies ? Ce n'est pas le citoyen "usager" de la SNCF mais bien les politiques puisque la SNCF(ex société nationale) est devenue un groupe de 3 Établissements Publics à Caractère Industriel et Commercial EPIC avec plus qu'une tutelle de l'ÉTAT qui n'a pas joué son rôle de dirigeant éclairé et responsable.

Pourquoi la grande réforme de la fiscalité française nécessaire n’arrive jamais ?

...

 

CE N'EST PAS LE CITOYEN QUI EST ANTI-RÉFORME, C'EST LE SYSTÈME FRANÇAIS

Mais alors ce n'est donc pas le citoyen français qui est réfractaire aux réformes mais ce sont les politiques déconnectés de leur devoir. C'est le système étatique et politique français qui est allergique aux réformes et surtout impuissant à les réaliser. Il constate qu'il faut pour avancer, RÉFORMER, il promet et parle réforme mais ne sait pas les réaliser.

 

Et pourquoi de nombreux pays comme l’Allemagne, les États Unis, le Canada, l’Australie, le Danemark…

- ont-ils été capables d’absorber d’énormes réformes et pas la France,

- et en France, pourquoi l’Armée s’adapte-t-elle et les autres grands corps refusent le changement ?

Monsieur le Président de la République, ce n'est donc pas le citoyen gaulois qui est réfractaire au changement mais le couple constitué des politiciens professionnels coupés des réalités et nécessités et l'appareil d'État.

 

 

 

ALORS L'ARMÉE, POURQUOI ACCEPTE-T-ELLE DES REMISES EN CAUSE INCESSANTES DE SA MISSION ?

"Notre système n'a cessé de se réformer", écrit l'ex Chef d'État-Major des Armées Pierre de VILLIERS qui fut contraint à démissionner pour avoir dit la vérité aux élus sur l'état des Armées en 2017 et demander les moyens pour absorber les réformes en cours et non pour les différer.

Alors l'Armée peut évoluer, se réformer...pourquoi ?

Parce que le militaire et son Institution l'ARMÉE ont un cadre spécifique où le devoir l'emporte sur les droits acquis,

Parce que, opter pour une carrière dans l'Armée, c'est accepter une Tradition avec une certaine "déontologie" et une mission vitale au niveau du Pays, de la Nation, 

Parce que le fonctionnaire militaire s'engage pour SERVIR un peu, parfois beaucoup, par vocation,

Parce que le militaire s'engage dans une voie où le danger fait partie du métier et que, pour faire face à ce danger, il faut de la cohésion, de la discipline, de la solidarité, du courage,

L'Armée fait donc CORPS même si elle est diverse (Terre, Air, Mer). C'est un Corps au service d'une Mission, d'un Pays ou plus exactement d'une Nation. La mission évolue, elle évolue.

 

L'Armée a donc des racines profondes que le corps enseignant, le corps médical, les cheminots, les pilotes privés, les postiers, les administrateurs serviteurs de l'État n'ont pas autant ou pas du tout...ils tombent dans le corporatisme, le conservatisme, le refus de changer, d'évoluer, par principe.

 

LA VOLONTÉ DU PEUPLE ARRACHE UNE RÉFORME LOCALE D'IMPORTANCE

Terminons : la volonté du peuple pour réformer quand c'est une nécessité triomphe. Au Pays des Olonnes, ce 1er janvier 2019, 3 communes, Les Sables d'Olonne, Olonne sur Mer, Château d'Olonne, vont fusionner ...belle réforme arrachée par la volonté du peuple olonnais après des décennies de lutte et de trahisons. Ce sont bien les citoyens qui ont imposé ce changement alors qu'encore nombre d'institutionnels locaux freinaient, repoussaient les échéances.

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires