Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

4 juillet 2018 3 04 /07 /juillet /2018 09:33
LE MAIRE MET LES POINTS SUR LES I EN RÉPONSE À L'OPPOSITION

LE MAIRE MET LES POINTS SUR LES I EN RÉPONSE À L'OPPOSITION

UN RÉEL DÉBAT SUR LA FUSION, SANS SURPRISE...UN ADIEU AUX  ARMES POUR CERTAINS ÉLUS D'OPPOSITION

 

Suite de

http://www.olonnes.com/2018/07/fusion-des-communes-du-pays-des-olonnes-acte-fondateur.html

Ce lundi 2 juillet 2018 s'est déroulé le premier acte de la fondation de la fusion et création de la commune nouvelle Les Sables d'Olonne. Ce fut à Olonne sur Mer.

 

LE MAIRE PRÉSENTE LE TEXTE DE LA DÉLIBÉRATION

Yannick MOREAU maire a lu le texte sans y ajouter le moindre commentaire. Puis il a donné la parole à la salle.

LES OPPOSITIONS, TIRS GROUPÉS CONTRE LA FUSION ET CONTRE LE MAIRE

C'est Régis BERNARD (opposition socialiste) qui ouvre le bal.

Il s'interroge " que va nous apporter la fusion?" Il ne croit pas aux économes d'échelle qui pourraient être réalisées et pire estime que cet argument est un "mensonge".

Il fait aussi un constat : bon nombre de compétences importantes des communes sont transférées à l'Agglomération. Pour les impôts, en matière de fiscalité, les communes de Château d'Olonne et Olonne sur Mer ne tireront aucun bénéfice de la fusion... Les maires deviendront des maires d’arrondissement. Alors que peut apporter la fusion ? Rien ne changera.

Il interroge encore " À QUI PROFITE VOTRE PROJET ?" Il permet à un homme...et d'assouvir une ambition politique" et de conclure sa diatribe :  "Une fusion qui ne sait pas où elle va."

Le relai est pris par Nicole LANDRIEAU (opposition front de gauche) qui, d'emblée, annonce qu'elle votera CONTRE la fusion qui relève de la folie des grandeurs par opposition avec la commune premier niveau "pour répondre aux attentes des plus vulnérables". Son propos est tinté de nostalgie. Olonne sur Mer fut un fief de gauche, c'est la fin de notre plus belle commune. Nicole LANDRIEAU a toujours été contre la fusion "imposée aux olonnais ". Les habitants n'ont pas eu droit à l'autodétermination. Pour Nicole LANDRIEAU, d'un côté "c'est la disparition de notre commune" de l'autre c'est la création d'une "future grande commune que nous n'avons pas souhaitée".

Elle achève son propos par 3 propositions : défendre les employés communaux, un pacte de confiance entre autres avec le monde associatif, et le respect de l'identité olonnaise et le "bien vivre ensemble" en créant un conseil communal citoyen délégué.

 

LES RÉPONSES DE LA MAJORITÉ ET DU MAIRE

Bernard MARCHAND élu de la majorité, délégué à la sécurité, ne peut laisser passer les propos concernant l'action de son maire qui serait "vindicatif, qui n’écoute pas les autres..."comme, par exemple, pour la fixation de la date unique de réunion des 3 conseils municipaux sur justement l'adoption de cette "délibération commune". Il met ainsi au défi l'opposition de lui donner des exemples de cette attitude reprochée au maire.

Celui-ci, sur ce point, apporte une réponse qui est est intéressante et instructive. C'est en Préfecture devant l’aréopage des cadres de la Préfecture qu'il a été recommandé aux 3 communes de délibérer avant l'été. Puis, ceci a été évoqué en comité de pilotage de la fusion (instance de concertation entre les 3 communes et où participent entre autres les 3 maires). Il y a donc bien eu décision collégiale sur la tenue des conseils municipaux pour l'adoption d'une délibération attestant du souhait des 3 communes d'aboutir au 1er janvier 2019 à la fusion, création d'une commune nouvelle Les Sables d'Olonne. Cette réunion était fixée le même jour pour les 3 communes le 2 juillet..."mes collègues ont décidé de reporter"...a conclu le maire.

Après divers échanges sur la fiscalité, son harmonisation préparée par la commune depuis 10 ans et les subventions et dotations espérées (6 millions d'euros) au départ, en 2016, et possible en 2019 (1 million d'euros) la conclusion avant le vote "la fusion n'est pas un long fleuve tranquille" il fut passé au vote, sans surprise.

La délibération est adoptée POUR : les 28 membres de la majorité, CONTRE les 5 élus de l'opposition. Comme l'a dit le jeune élu, adjoint à l'urbanisme, Nicolas CHENECHAUD, nous avons vécu un événement historique et rassembleur car "la fusion n'est pas de gauche et pas de droite".

C'est le souhait de la majorité de la population. Mais n'oublions pas qu'une institution ne vaut que par les hommes qui la servent.

La suite :  ce mercredi aux Sables d'Olonne et le 16 juillet à Château d'Olonne.

Partager cet article

Repost0

commentaires