Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

20 mai 2018 7 20 /05 /mai /2018 22:05
LA VENTE DE TOUS LES ORS DU PALAIS PRÉSIDENTIEL NE SUFFIRA PAS POUR FINANCER TOUS LES PROJETS QUI Y MURISSENT

LA VENTE DE TOUS LES ORS DU PALAIS PRÉSIDENTIEL NE SUFFIRA PAS POUR FINANCER TOUS LES PROJETS QUI Y MURISSENT

TOUT DROIT DANS LE MUR...

 

LE CITOYEN PERDU DANS LE FEU D'ARTIFICE RÉFORMISTE...LE PRÉSIDENT ET LE GOUVERNEMENT ANNONCENT DES RÉFORMES A TOUT VA MAIS LE CITOYEN CONSTATE QUE L'ÉTAT, LUI, NE SE RÉFORME PAS !

 

L'ÉTAT :  TOUJOURS PLUS DE DÉPENSES 

et pourtant le Gouvernement ose dire  « Il n’y aura pas de nouvel impôt, ni de hausse de la fiscalité », a encore rappelé vendredi 4 mai Olivier DUSSOPT, secrétaire d’État auprès du ministre de l’action et des comptes publics.

Des réformes...peut-être mais surtout des dépenses nouvelles qui ne sont pas encore financées et surtout dont on ne sait comment elles pourront l'être sans recours à l'impôt.

 

LISEZ LA LISTE CI-DESSOUS, NON POUR VOUS FAIRE PEUR, MAIS POUR SAVOIR !

 

SNCF ; une dette que le Président MACRON s'engage à prendre en charge :  56 milliards d'euros à trouver.

Taxe d'habitation : sa suppression, c'est 25 milliards que l'État devra trouver pour compenser cette recette des collectivités (principalement en 2018 communes et EPCI).

Retenue à la source (impôt sur le revenu) : une usine à gaz dont le coût n'est pas officiellement annoncé.

Dépendance liée au vieillissement : 6 à 10 milliards d'euros à trouver (une deuxième journée offerte par les salariés ?).

Armées : nouvelle loi de programmation il faudra trouver 1,7 milliards d'euros de plus par an !

AIR FRANCE : 2 milliards d'euros de dette malgré l'entrée de nouveaux actionnaires étrangers.

EDF, AREVA : la dette est de 37,5 milliards d'euros et le programme de  fermeture, l'arrêt et démantèlement des réacteurs se chiffre à 100 milliards d'ici 2030. Si l'État maintient son programme de fermeture il faudra qu'il indemnise EDF !

SANTÉ : "Stratégie nationale de la Santé" pas encore chiffré. Ce sont des milliards qu'il faudra trouver avec l'URSSAF qui cumule les déficits malgré les annonces trompeuses ministérielles d'un retour à l'équilibre!

TRAVAIL : le droit aux assurances chômage devait être étendu aux salariés démissionnaires  mais il faut savoir que la dette de l'UNEDIC qui gère l'assurance-chômage est de 36 milliards d'euros ! faut-il l'alourdir ? La promesse présidentielle de" l'assurance-chômage pour tous" est en partie abandonnée. Elle aurait couté un milliard d'euros pas an.

JUSTICE...la nième réforme se profile. Le budget JUSTICE comprend celui des prisons...et de plan en plan on ne voit pas les milliers de places supplémentaires créées...il n'y avait même plus de place pour l'ancien ministre CAHUZAC...mais, pour lui, les risques de récidives sont mineurs. Le budget JUSTICE est par tête d'habitant un des plus bas d'EUROPE : le rattrapage a été estimé lors des élections présidentielles au minimum à 2 milliards d'euros par an. Le budget actuel de ce Ministère est de 8 milliards d'euros !

LA VILLE : le rapport BORLOO, c'est un programme de 47 milliards qui semble condamné aux oubliettes par le Président MACRON qui devra pourtant agir pour éviter une flambée que certaines forces seraient bien tentées d'attiser.

 

LES ÉCONOMIES DE L'ÉTAT : RÉFLEXIONS DOULOUREUSES ET TARDIVES

Le gouvernement "réfléchit" à la réalisation de la promesse présidentielle de 60 milliards d'économies au niveau de l’État après avoir surchargé la mule dés le premier budget 2018 !

Les Collectivités Locales peuvent faire des efforts. La preuve en est que certaines communes ont des maires qui réussissent.

Le spécialiste des budgets, l'ex député de l’Aisne René DOSIÈRE, avait trouvé des possibilités d'économies de 20 milliards d'euros pour les collectivités territoriales. Il avait raison car si l'on examine le fait que la fameuse DGF dotation de l'État aux collectivités, a été baissée fortement...et  que les collectivités ont crié fort...et ont pu aisément se passer de  milliards d'euros de DGF !...voir les efforts de villes comme CANNES, LA ROCHELLE, VILLEURBANNE, LES DÉPARTEMENTS D'ALSACE, la RÉGION ILE DE FRANCE...et la ville de CHÂTEAU D'OLONNE si, depuis des années, elle avait su supprimer des dépenses et des projets inutiles et jouer la mutualisation avec les communes sœurs !

...

IL SERAIT TEMPS QUE LE PRÉSIDENT MACRON RÉPONDE À LA QUESTION : COMMENT FINANCER TOUS LES PROJETS CITÉS CI-DESSUS ET CEUX QUE NOUS OMETTONS SANS IMPÔTS SUPPLÉMENTAIRES ?

...sinon les citoyens se rendront compte mais trop tard que le pays va droit dans le mur endormi avec des promesses trompeuses.

IL FAUT DE LA PART DU GOUVERNEMENT UNE OPÉRATION VÉRITÉ.

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires