Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

1 mars 2018 4 01 /03 /mars /2018 23:13
LE MAIRE ET SON ÉQUIPE

LE MAIRE ET SON ÉQUIPE

UN CONSEIL MUNICIPAL TRISTE

suite de http://www.olonnes.com/2018/02/chateau-d-olonne-conseil-municipal-du-lundi-25-fevrier-2017-suite.html

 

Les nombreuses personnes présentes dans la salle du Conseil Municipal ont dû se rendre compte de la pauvreté d’un conseil municipal et l’endurer: un ordre du jour peu attractif et un déroulement où les élus qui présentent les projets de délibération le font sans le moindre enthousiasme. Comme nous pouvons le voir ci-dessous il y avait pourtant matière à explications, débats.

Heureusement, qu’il y avait un sujet qui remue citoyens et élus : le dévoiement et fermeture de la route littorale.

 

Parlons pour illustrer notre propos de quelques autres points à l’ordre du jour de ce conseil municipal.

 

CHAMBRE(S) FUNÉRAIRE(S)

Il aurait été intéressant de savoir pourquoi les castelolonnais vont dans la zone industrielle des Plesses avoir deux « ensembles funéraires » voisins et concurrents. Ceci s’expliquerait par la proximité du cimetière…mais ce n’est pas le cas. L’adjointe Annick TRAMEÇON qui a dû sortir de la salle du Conseil Municipal lors de ce débat devait être intéressée au projet (elle ou un de ses proches). Certains élus devaient aussi savoir pourquoi s’installait ainsi la concurrence dans le domaine des Pompes Funèbres dans une zone industrielle…le public ne savait pas et ne saura pas comme il ne savait pas non plus pourquoi dans une zone industrielle qui a déjà l’incongruité d’avoir une piscine à laquelle va ajouter l’étrangeté d’une « chambre funéraire » à moins de 200 mètres de la première.

 

BILAN DE LA POLITIQUE FONCIÈRE CATASTROPHIQUE

La loi impose qu’annuellement le maire présente le bilan des transactions immobilières qu’elle a faites.

Plusieurs fois par an il est fait reproche aux deux derniers maires d’avoir abandonné toute idée de politique foncière et de laisser la place à la spéculation et aux spéculateurs. Ceci fait que les prix du foncier sont inabordables et que les logements pour des foyers de jeunes leur sont donc inaccessibles. Ce fut d’ailleurs la cause principale de l’échec du projet Centre-Ville 3 .

Pour 2017, le bilan présenté par le maire est encore catastrophique. Voyez donc :

Acquisitions : 143 800 euros

Cessions : 158 140 euros

Donc sur le plan de la valeur le bilan de la politique foncière municipale est aussi ridicule que négatif…on sait depuis longtemps qu’il n’y a pas de politique foncière à Château d’Olonne, pas de politique du logement, pas de politique d’urbanisme. Priorité est donnée à la spéculation. Castelolonnais vous avez là l’exemple type d’un échec d’une commune riche… mais qu’ont-ils donc fait de nos impôts ? une nouvelle mairie…

C’eût été bien que cela fut débattu lors de ce conseil municipal.

Il y aurait même pu y avoir un flash-back sur la cession des terrains des Près de la Clais Sud au promoteur au prix de 30 euros le m².

 

SUBVENTIONS AUX ASSOCIATIONS 91 000 EUROS : CHÂTEAU D’OLONNE N’A JAMAIS AIMÉ ET SOUTENU LE MONDE ASSOCIATIF QUI S’EST REPLIÉ SUR LES COMMUNES VOISINES

Puisqu’on a parlé tristesse parlons maintenant pauvreté.

Il faut connaître les budgets alloués par les communes aux Associations, ces créateurs de lien social pour juger la politique anti association de la municiplité castelolonnaise depuis 3 décennies.

D’abord le premier bilan c’est de voir le faible nombre d’associations castelolonnaises. Au Pays des Olonnes les associations sont installées aux Sables d’Olonne et à Olonne sur Mer.

Quand une mairie ose donner 100 euros voire 200 euros annuels à une Association c’est faire injure aux bénévoles qui donnent leur temps sans compter.

La seconde caractéristique est le budget réel alloué aux associations : 366 672 euros au total dont 275 072 euros sont versés aux organismes municipaux donc pas aux associations à qui il ne reste que la différence soit 91 600 euros…la nouvelle mairie a coûté 4.6 millions d’euros, le projet inutile de fermeture de la route littorale suivant les chiffres donnés par le maire ou son adjointe oscillent entre 5 et 7 millions d’euros, l’inutile salle GARGAMOELLE a coûté 2 millions d’euros !...

On pourrait continuer notre énumération de l’action ou inaction de la municipalité castelolonnaise avec les aides au logement, la qualité de l’eau…

Citoyens castelolonnais et bientôt à vous tous sablais, à vous de juger !

 

On pourrait ainsi éplucher toutes les délibérations de ce conseil municipal et dire effectivement « triste conseil municipal : quelle pauvreté ! » ...mais n’a-t-on pas les élus qu’on s’est donné !

Partager cet article

Repost0

commentaires