Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

27 février 2018 2 27 /02 /février /2018 20:15
PLUS DE PUBLIC QUE D'ÉLUS

PLUS DE PUBLIC QUE D'ÉLUS

UN CONSEIL MUNICIPAL TRÈS SUIVI : ON Y A DÉBATTU DU  DÉVOIEMENT FERMETURE DE LA ROUTE LITTORALE MAIS AUSSI IL Y A EU UN VOTE SURPRISE  À BULLETIN SECRET

On mesure l’importance que prend dans la population castelolonnaise  le projet du Maire et de l'adjointe Isabelle DOAT concernant la fermeture dévoiement de la route littorale au public nombreux qui vient assister au conseil municipal.

Si l'ordre du jour comporte un point sur ce sujet la salle est plus que pleine avec des personnes debout !

DEMANDE DE SUSPENSION DU PROJET

À l'ordre du jour deux points concernant la route littorale :

- Projet de Renaturation du Littoral Communal Convention de partenariat avec l'Université Bretagne Occidentale pour une étude,

- La question posée par de Jean-Pierre Chapalain et Mauricette MAUREL pour la liste "Ensemble Agir pour le Changement". Projet d'aménagement du littoral à différer et confier à la Ville Nouvelle.

L'exposé de la question est clair :

- projet de plus de 5 millions d'euros mais projet clivant,

- projet éligible à des subventions de l'Europe qui dépasse  donc le cadre de Château d'Olonne,

- les élus des communes voisines et tous ceux de l'Agglomération n'ont pas été consultés,

- projet contesté suscitant interrogations et manifestation d'hostilités qui ne permet pas d'obtenir une large adhésion de la population,

Conclusions :" La vision de l’aménagement de cette part remarquable du littoral doit être entièrement portée par la Ville Nouvelle, dès 2019.

Nous demandons instamment que toutes les opérations prévues liées à l’Aménagement du littoral soient suspendues et différées pour être confiées à la Ville Nouvelle."

 

UNE RÉPONSE DU MAIRE ET DE L'ADJOINTE ISABELLE DOAT

Le Maire Joël MERCIER s'appuie sur l'engagement initial des 3 maires qui ont fondé les bases de la commune nouvelle ...les projets en cours au jour de la fusion soit le 1er janvier 2019 seront pris en charge par la commune nouvelle. Pas question de différer ou de suspendre le projet.

L'adjointe Isabelle DOAT a rappelé que ce projet figurait au SCOT, qu'il est soutenu par la Région, a aussi le soutien du Département et du Conservatoire du Littoral, il figure au Contrat Régional...."il y aura enquête publique, il serait irresponsable de mettre ce projet en sommeil."

Elle accuse Jean-Pierre CHAPALAIN de ne pas "mesurer les conséquences d'un report en terme de financement..;nous perdrons 2 millions de subvention:" "Freiner ce projet serait inconséquent"

"Il y a déjà 1 million d'euros d'engagé".

 

ISABELLE DOAT SE PREND LES PIEDS DANS LE TAPIS : CE N'EST PLUS LE DÉVOIEMENT DE LA ROUTE DU LITTORAL MAIS LE DÉVOIEMENT D'UN TEXTE

En citant la profession de foi du candidat Jean-Pierre CHAPALAIN mais malheureusement en la détournant Isabelle DOAT se fait piéger en flagrant délit de dévoiement de texte

Sur la profession de foi de l'élu il est écrit :

"Réalisons vite un vaste espace naturel sur le secteur du Puits d'Enfer "...il n'est nullement question de dévoiement et de fermeture de la route littorale mais simplement un souhait qui rejoint un sentiment des castelolonnais lassés de voir le site de l'ancien circuit automobile transformé en terrain vague : une friche ignoble.

Pour que toutes les personnes présentes aient bien conscience du faux en lecture d'Isabelle DOAT, Jean-Pierre CHAPALAIN a contraint celle-ci à relire les termes exacts de la profession de foi qui ne comportait effectivement aucun engagement sur un projet du type de celui monté par le Maire.

Ce fut aussi une occasion pour Jean-Pierre CHAPALAIN de mettre les points sur les i : il n'y a jamais eu le moindre accord du conseil municipal sur un projet qui n'a jamais été présenté en conseil municipal !

Allant plus loin dans les annonces Isabelle DOAT a balance des millions de perte de subventions Europe, Région qui sont des chiffres qui d'une part varient d'une déclaration à l'autre mais dont on ignore les bases.

Les cerises sur le gâteau : l’annonce logique de l'étude d'impact dans les normes du nouveau dossier d'Autorisation Environnementale Unique...nous sommes en mars ...serait-prête pour juin ? On a attendu la réponse. Il fut simplement question d'un conseil municipal en juin ...

Juste colère d'un calme, Gérard MAINGUENEAU, qui constate que quasiment aucun élu ne connait rien du dossier, qu'ils sont "à côté de la plaque" et de condamner une nouvelle fois les méthodes du maire et de son adjointe.

Confirmation que les élus des autres collectivités voisines concernées ne sont pas consultées ...Isabelle DOAT dit que cette concertation aura lieu ultérieurement, le moment venu...mais nous sommes à 10 mois de la fusion !

Ce fut une fin de débat chaotique mais instructive pour un auditeur un peu au courant des dessous du dossier sur le dévoiement d'un dossier et d'une route.

L'opposition va saisir le maire pour demander l'inscription à l'ordre du jour de cette question du Projet LITTORAL 3 avec son dévoiement ...et le maire répond qu'il attend cette saisine et se hâte de clore le débat à 21 heures 58 !

Une chose est sûre ce n'est pas parce qu'il y a des promesses de subventions qu'il faut réaliser un projet pharaonesque inutile c'est simplment parce qu'il y a un besoin réel, mesuré qu'un projet doit être réalisé.

 

A SUIVRE : UN VOTE SURPRISE...

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires