Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

13 janvier 2018 6 13 /01 /janvier /2018 17:37
HEUREUX COMME UN CANARD PARMI LES CYANOBACTÉRIES DU LAC DE TANCHET

HEUREUX COMME UN CANARD PARMI LES CYANOBACTÉRIES DU LAC DE TANCHET

L'OPÉRATION CURAGE DU PETIT LAC A COMMENCÉ MAIS LE COMPTE N'Y EST PAS ENCORE

Envasé, en été, régulièrement en pollué, le petit lac qui jouxte le ZOO des Sables d'Olonne est en cours de curage.

Les lacs de TANCHET (le petit et le grand) sont alimentés par le  cours d'eau côtier du TANCHET qui a sa source à la limite des deux communes de Château d'Olonne et de Sainte- Foy au lieu-dit du Taffeneau.

Donc un cours d'eau qui a une longueur d'à peine 6 kilomètres et dont les pollutions sont d'origine diverses : malveillance, chimique (nitrates et phosphates dont l'origine doit être agricole...dans une zone où l'agriculture est en voie de disparition !), mauvais entretien des rives, déversoir des eaux pluviales notamment de la zone industrielle des Plesses...

 

UN CURAGE (opération nécessaire et onéreuse) : À QUOI CELA VA-T-il SERVIR SI ON NE TRAITE PAS LES CAUSES DES POLLUTIONS ?

Le curage est une opération onéreuse (voir ci-dessous).

Nous reposons donc la question?

À quoi va servir, à terme, cette opération de curage si on ne recherche pas avec méthode et objectivité toutes les causes des pollutions et si on ne les traite pas  ?

Lors du Conseil Municipal de Château d'Olonne du 27 mars 2017 fut décidée une opération globale.

Il fut présenté et décidé une programmation d'études, travaux, suivi analyses bactériologiques...comprenant donc le curage du petit lac. Le compte rendu de cette délibération manque un peu de clarté et il n'y a pas eu débat sauf sur le planning du curage?

L’engagement maximum de la commune de Château d'Olonne est de 80 000 € pour la seule partie curage du petit lac soit 50 % du coût qui est donc partagé avec la ville des Sables d'Olonne.

D'autres opérations seront effectuées en 2017 et 2018 pour le  "profil de vulnérabilité pêche à pied" et pour les études et travaux d'érosion des berges du ruisseau pour environ 45 000 euros.

Ce sont donc des sommes importantes qui sont engagées pour les 2 communes pour soigner le cours d'eau et les lacs. Mais ces fonds sont engagés pour soigner le malade mais pas pour le guérir.

Car le mal a des origines qu'il faudra trouver sinon tous ces travaux seront inutiles et à recommencer dans quelques années. Il faut espérer que les organismes spécialisés et engagés techniquement et financièrement dans cette opération (Agence de l'eau,Sage, Région ...) imposeront la recherche de l'origine des maux dont souffre TANCHET (cours d'eau et  lacs).

 

QUELLES SONT LES ORIGINES DES DÉGÂTS : POLLUTIONS  DE DIVERSES ORIGINES, ÉROSION DES BERGES... ?

Et puis...disons-le,  nous avons des soupçons fondés sur certaines origines possibles des pollutions.

Il y a l'usine nouvelle de traitement des déchets TMB qui fut construite scandaleusement sur les sources justement de ce cours d'eau au Taffeneau ! L'ancienne usine était construite quasiment sur le même site. Elle  a pollué tout le secteur et sa déconstruction précédée d'un incendie fut faite dans des conditions qui ont aussi pollué sol et sous-sol. Les élus n'ont jamais pu se faire communiquer un état des sols de ce site. Les associations compétentes et agrées  ne peuvent participer participer aux commissions comme la loi le leur autorise.

Rappelons le refus de transparence du syndicat départemental TRIVALIS qui a imposé cette usine avec la complaisance coupable du maire de Château d'Olonne d'alors : Jean-Yves BURNAUD.

 

Les autorités chargées du suivi de l'état des ressources en eau sont unanimes  : Police de l'Eau, SDAGE, SAGE ( www.sageauzancevertonne.fr ) ...constatent que le cours d'eau comme la quasi totalité des cours d'eau côtiers vendéens sont en état déplorable à tel point que l'organisme compétent SDAGE LOIRE BRETAGNE a fixé dans son nouveau plan 2016 2021 un objectif minimal (très loin de la moyenne nationale ) pour l'amélioration de la qualité de l'eau et pour le réaménagement des cours d'eau vendéens.

 

LE TANCHET À SAUVER

Il faut se rappeler :

- qu' il y a encore une dizaine d'années des pêcheurs s'adonnaient à leur passion le long du cours d'eau Tanchet,

- que les lacs étaient la réserve d'eau potable de la Ville des Sables d’Olonne,

- que l'Institut Sports Océan ISO est le lieu d’apprentissage de la voile de centaine de jeunes, un outil majeur pour l'Agglomération et le développement de la filière nautique et que l'état physiologique et bactériologiste de l'eau en pleine saison nécessite durant la période estivale au pire la suspension des activités et au mieux des mesures sanitaires de prévention.

Il faut un réel plan de sauvetage de TANCHET. Il faut espérer pas un bricolage éphémère et couteux mais une remise en état durable des lacs de TANCHET et du cours d'eau du TANCHET...pour l'instant l'eau est encore trouble.

 

 À SEC; LE PETIT LAC VA ÊTRE SOIGNÉ MAIS NE GUÉRIRA PAS SI LES RACINES DU MAL NE SONT PAS SOIGNÉES

À SEC; LE PETIT LAC VA ÊTRE SOIGNÉ MAIS NE GUÉRIRA PAS SI LES RACINES DU MAL NE SONT PAS SOIGNÉES

UNE POLLUTION QUI FAIT DÉSORDRE DANS UNE STATION BALNÉAIRE

UNE POLLUTION QUI FAIT DÉSORDRE DANS UNE STATION BALNÉAIRE

INVASION RÉGULIÈRE DE CYANOBACTÉRIES ET AUTRES POLLUANTS

INVASION RÉGULIÈRE DE CYANOBACTÉRIES ET AUTRES POLLUANTS

LE CURAGE DU LAC... LES FLAMANTS ROSES N'EN ONT CURE
LE CURAGE DU LAC... LES FLAMANTS ROSES N'EN ONT CURE

LE CURAGE DU LAC... LES FLAMANTS ROSES N'EN ONT CURE

Partager cet article

Repost0

commentaires

REGUIGNE REGIS 19/01/2018 21:25

En clair , le SAGE de la CLE Auzance - Vertone - Cours d ' eaux côtiers ne s ' est pas appliqué et surtout pas impliqué pour faire lancer puis aboutir à un Tanchet renaturé aboutissant à un lac du Tanchet digne de ses origines c ' est à dire reclassé " eaux de baignade " . Qui fait le nécessaire pour alerter l ' Agence de l ' Eau Loire - Bretagne grande responsable de la reconquête de nos cours d ' eau ?

REGUIGNE REGIS 19/01/2018 10:07

Question " à 20 centimes " les eaux de ruissellement de surface du ZOO sont dirigées vers quoi , vers où , vraiment ?

CACO 19/01/2018 19:39

Les eaux rejoignent en partie le lac de Tanchet dans la zone où justement il y a les flamants roses. Fidèle visiteur du zoo j'ai noté les efforts de la direction pour contenir les débordements de tous ordres mais la situation géographique du zoo n'est pas favorable à la maitrise écologique du site. A noter que le zoo a son propre réseau d'eau évitant aux animaux d’être à l'abri des pollutions du cours d'eau...alors que nos jeunes apprentis voileux qui tombent à l'eau sont effectivement victimes de l'eau polluée sous l’œil attentif de la direction qui suit de très près les analyses de ladite eau...arrivant même à prendre la décision de suspendre les activités ! .