Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

9 novembre 2017 4 09 /11 /novembre /2017 23:03
À LA GAUCHE DE DIDIER GALLOT, MAIRE, IL N'Y A PLUS SON DEUXIÈME ADJOINT, ARMEL PÉCHEUL

À LA GAUCHE DE DIDIER GALLOT, MAIRE, IL N'Y A PLUS SON DEUXIÈME ADJOINT, ARMEL PÉCHEUL

"CONSTRUCTION D’UNE MÉDIATHÈQUE, APPEL D’OFFRES DE MAÎTRISE D’ŒUVRE"

C’était le point 27 de l’ordre du jour

Apres les longs débats et les votes successifs concernant la destitution du deuxième adjoint Armel PÉCHEUL et la nomination de son successeur, le débat sur le projet de MÉDIATHÈQUE DES SABLES D’OLONNE devait être de trop pour quelques élus et pour le public. Mais le sujet était brulant et certainement urgent.

La présentation du dossier fut brève, très brève.

Elle fut faite par l’adjoint à l’urbanisme Geoffroy de BAYNAST qui justifia ainsi ce projet

  • La médiathèque  ne répond pas au concept de médiathèque actuel,
  • Elle a besoin d’espace.

« La Municipalité souhaite donc relancer le projet d’une nouvelle médiathèque à proximité de l’Abbaye Sainte Croix pour conserver voire conforter la synergie entre équipements culturels du site. » : musée, conservatoire, musée blockhaus infirmerie.

Le site choisi est donc situé derrière le commissariat, Le projet serait d’une superficie de 1400 m²sur deux niveaux et pour des questions de coût et de de nuisances c'est l’option de bâtiments modulaires qui est proposée.

 

LE DÉBAT SUR LE PROJET  MÉDIATHÈQUE

 

Les élus vont-ils maintenant décider de projets en fonction de leurs choix pour les élections du maire de la nouvelle commune, d’alliances contre nature, d’alliances possibles pour les prochaines municipales de 2020 ou 2021 ou en fonction de l’intérêt général ? Ne mélange-on pas projets structurants et cuisine-préélectorale ? On peut légitimement et malheureusement se poser la question.

En effet, on se souvient de la campagne du maire actuel Didier GALLOT anti médiathèque puis en début de mandat des passes d’armes avec ses oppositions quand il a décidé de clore le dossier médiathèque de son prédécesseur.

Le temps a passé le maire a réécrit sa copie et il présente un projet de nouvelle médiathèque tout de go ?

Cette précipitation, l’idée de bâtiments modulaires, le manque de concertation, le défaut de chiffrage du projet étaient autant de brèches dans lesquelles les oppositions ont pu s’engouffrer.

Nous avons constaté avec respect voire admiration les réalisations de la nouvelle  municipalité sablaise pendant cette première moitié du mandat et avons donc été très surpris de l’allure qu’a pris le projet et le débat sur ce thème.

Si, au Pays des Olonnes, une nouvelle médiathèque n’était pas nécessaire en 2014 l’est-elle, dans l’urgence, en 2017 juste avant la fusion ?

Loic PERRON pour l’opposition de droite  ne peut qu’approuver l'idée d’une nouvelle médiathèque mais il dit Oui à la nouvelle médiathèque dans un cadre budgétaire, Oui pour un ensemble culturel cohérent, Non au choix d’appel d’offres pour maitrise d’œuvre, Oui à un concours d’architecte qui n'est pas prévu. Il ne peut accepter cette précipitation pour un bâtiment dont la vocation est de s'inscrire en décennies de vie dans un site où il y a l’Abbaye Sainte Croix monument classé.

LA CHARGE D’ARMEL PÉCHEUL, NOUVELLE OPPOSITION AU MAIRE DIDIER GALLOT

Armel PÉCHEUL d’emblée  marque son terrain en s’opposant avec fermeté  au projet :

« La délibération relative à la médiathèque, prise sans concertation ni discussion préalable, devra être rejetée. »

Le projet n’étant pas chiffré, l’élu fait une estimation pour l’opération globale avec le Musée soit 12 millions d’euros !

Il propose de limiter l’extension du musée, d'agrandir la médiathèque actuelle, de négocier avec les deux autres communes, de choisir éventuellement  un autre site pour le musée " CHAISSAC", d'organiser un referendum local « Laissons les sablais choisir ».

Il va même suggérer au maire d’autres utilisations des 12 millions d’euros.

Les élus des autres oppositions reprennent certains arguments d’Armel PECHEUL comme la non concertation et en rajoutent avec la mise en cause du budget des honoraires d’architectes, objet même de la délibération.

Le maire promet la concertation, une visite de sites où est utilisé le modulaire, « rien n’est gravé dans le marbre » dit-il pour calmer les CONTRE.

Brigitte GAUVIN pour l’opposition de droite résume le ressenti « ce n’est pas la bonne méthode, ce n’est pas sérieux »

Il s’en suit un vote confus pour le public qui fait que la délibération est cependant approuvée.

Si l'efficacité voulue par le maire l'emporte, c'est au détriment de l'expression de la démocratie locale.

La majorité du maire s’effrite sur un projet qui aurait dû faire l’unanimité mais l’objet de la délibération n’était « que » "d’approuver le projet de construction d’une nouvelle médiathèque tel que décrit ci-avant ( ???) et d’autoriser le maire à lancer l’appel d’offres de maîtrise d’œuvre ".

Cette formule est pour le moins  ambiguë pour un projet d’une telle importance qui n’est pas chiffré.

Partager cet article

Repost0

commentaires