Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

17 février 2018 6 17 /02 /février /2018 21:34
QUE RESTE-T-Il DE LA DÉMOCRATIE LOCALE ?

QUE RESTE-T-Il DE LA DÉMOCRATIE LOCALE ?

REDONNER DU SENS À LA DÉMOCRATIE LOCALE ET PARTICIPATIVE

L'Association CACO qui gère ce blog depuis plus de 10 ans est une "association citoyenne"  et comme l'article 2 de ses statuts l'indique :

L'Association a pour buts :

- de participer à la mise en valeur et à la sauvegarde du patrimoine du Pays des Olonnes non seulement sur le plan architectural et culturel mais aussi sur le plan environnemental naturel par la maîtrise de l’urbanisation, la prévention des risques, la défense des richesses locales naturelles,

- de former et informer par tous moyens légaux les citoyens sans distinction sur l’exercice de leurs droits et de leurs devoirs sur tout ce qui a trait à la vie citoyenne,

- de participer au développement d’une politique locale culturelle par la promotion d’opérations  pérennes en partenariat avec les pouvoirs publics et les associations culturelles,

- d’inciter, par tous moyens légaux, les citoyens à participer à la vie de la Cité, de les assister dans leurs démarches et de défendre leurs intérêts dans le cadre de la mission citoyenne de CACO,

- de constituer un relais entre les citoyens et les décideurs (élus, administrations…)

- de faire connaître à l'ensemble de la population ses actions, ses réflexions, prises de position et points de vue par tous moyens de communication à sa disposition.

Donc, une association indépendante, au service de tous, intermédiaire entre le citoyen et l'élu.

 

SANS UNE INFORMATION FIABLE IL N'Y A PLUS DE DÉMOCRATIE

 

L'INFORMATION DU CITOYEN NE PEUT PLUS ÊTRE CRÉDIBLE IL FAUT DONC INFORMER AUTREMENT POUR FAIRE COMPRENDRE

Il parait que c'est au sein de la commune que la démocratie se vit le mieux.

Pourtant cette vie démocratique  locale n'est pas simple et parfois pas claire.

Au niveau de la commune et de l'intercommunalité des hommes et des femmes se font élire par leurs concitoyens qui, en déposant tous les 6 ans leurs bulletins de vote, se choisissent leurs élus. Les électeurs signent en déposant leur bulletin de vote un contrat de confiance ou plus exactement donnent mandat à ceux qu'ils ont élus pour qu'ils gèrent leur collectivité...puis la rupture entre élus et électeurs citoyens se consomme. L'information objective ne circule plus et devient même parfois intoxication.

 

BULLETINS MUNICIPAUX, COMMUNAUTAIRES ...PLAIDOYER PRO DOMO DES ÉLUS

 Les nombreux bulletins municipaux, d'agglomération, du département de la Régions, les sites internet des collectivités et de leurs grands élus  ne deviennent et trop souvent ne peuvent être qu'à la gloire des élus et de leur action. C'est logique et humain mais déformant par rapport à la vérité qui est due à l'électeur citoyen.

 

LA PRESSE LOCALE : BIEN ET  OBJECTIVEMENT INFORMER, MISSION IMPOSSIBLE

Nous sommes aussi obligés de constater que la presse locale est aussi prisonnière des grands élus locaux  même si parfois elle a des velléités d'indépendance.

De plus, les journalistes n'étant pas omniscients, pour les sujets techniques qui peuvent être de très gros engagements ils ne peuvent que reproduire l’information qui leur est donnée sans avoir le temps d’investiguer.

Journaliste de la presse locale : mission quasi impossible et pourtant il y a du talent !

Les informations des oppositions qui devraient faire contre poids à celles du pouvoir local sont aussi faibles. L'élu d'opposition marginalisé, très minoritaire (en nombre d'élus) et sans moyens  ne peut faire passer régulièrement les messages de qualité d'une autre conception de la vie et des décisions municipales.

 

QUE RESTE-T-Il POUR INFORMER OBJECTIVEMENT LE CITOYEN SUR LA VIE LOCALE ? RIEN ?

La réponse est malheureusement : rien ou presque

Il reste  au citoyen :

- la possibilité d'assister aux Conseils municipaux, communautaires départementaux...trop souvent, tout est fait pour que la dite présence des citoyens soit inefficace...pas de dossier, pas de débat, une sonorisation défaillante...

- les réseaux sociaux, à conditions d'y avoir accès aisément et que les auteurs de compte-rendus, études... aient les moyens d’accès aux dossiers source : mission quasi impossible.  Là, il fait cependant louer le sens démocratique de certains maires, présidents qui osent fournir la matière première qui permettent de produire une information sérieuse.

 

BILAN : PAS D'INFORMATION FIABLE, UNE DÉMOCRATIE EN PANNE

Depuis plus de 10 ans, notre Association après avoir constaté ce vide sidéral d'information sur la vie citoyenne locale s'efforce de diffuser autre chose que la bouillie pour chat ou l’auto encensement perpétuel d'élus : informer en se documentant, en vérifiant ses sources.

Mais si ce que nous produisons est une information aussi impartiale, indépendante  que possible (l'objectivité n'est pas de ce monde)  elle n'est que partielle pour donner un éclairage sur l'ensemble de la gestion de nos collectivités.

APPEL

Nous avons donc besoin de sang neuf, de renforts, de bénévoles  afin d'être plus connus et reconnus...

A SUIVRE...

 

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires