Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

SOUTENEZ NOTRE ACTION : abonnez-vous, adhérez à notre association CACO

Recherche

25 juillet 2017 2 25 /07 /juillet /2017 20:45
RESTAURANT DE L'AÉRODROME DES SABLES D'OLONNE UNE FRICHE (photo d'archive 2013)

RESTAURANT DE L'AÉRODROME DES SABLES D'OLONNE UNE FRICHE (photo d'archive 2013)

VENDÉOPÔLE DU LITTORAL : CONSTRUCTION DE SA VOIE EN IMPASSE VENDÉOPÔLE DU LITTORAL : CONSTRUCTION DE SA VOIE EN IMPASSE

VENDÉOPÔLE DU LITTORAL : CONSTRUCTION DE SA VOIE EN IMPASSE

 

LES MAUVAISES NOUVELLES DE L’ÉTÉ

La caractéristique de ces deux « institutions » c’est d’habiter Château d’Olonne  mais d’être la propriété d’une autre collectivité.

Depuis le transfert de la compétence Aérodrome à la Communauté d’Agglomération "les Sables d’Olonne Agglomération" et celui de l’activité économique aussi à la Communauté d’Agglomération celle-ci bénéficie d’un héritage peu valorisant voire inquiétant.

 

UN PROJET INTÉRESSANT QUI TOMBE À L’EAU EN BOUT DE PISTE

Comme le Vendéopôle, zone à vocation économique, s’avérait comme son nom ne l’indique pas « invendable » et comme l’Aérodrome propreté des sables d’Olonne était vétuste, inexploitable à l’image de son maigre hangar percé, de sa piste interdisant l’atterrissage de bimoteurs et cible de l’Association…vigilante de riverains DCA, il vint à nos élus une idée ; transférer l’aérodrome sur le site du Vendéopôle.

Une pré-étude a été faite en ce sens. Elle  concluait à la faisabilité du projet. Ceci enlevait deux épines douloureuses à la jeune AGGLOMÉRATION.

Cet été, l’étude et le projet sont enterrés.

Les arguments fournis pour cet enterrement estival ne nous ont pas vraiment convaincus et on ne peut que regretter cet échec.

 

CONSÉQUENCES : PAS D’AÉRODROME DIGNE DES SABLES D’OLONNE ET UNE ZONE INDUSTRIELLE QUI RESTERA UNE FRICHE…QUI OSERA EXPLIQUER CELA CLAIREMENT AUX CITOYENS ?

Le Vendéopôle qu’on savait inexploitable depuis 10 ans mais qui fut imposé par Jean-Yves BURNAUD ancien maire de Château d’Olonne à ses collègues peu regardants, qui a coûté une fortune en frais de procédures (10 ans) pour l’achat des terrains de la 1ère tranche demeure sans activité et va demeurer ainsi encore longtemps.

Il est intéressant de noter que, parmi les arguments pour l’enterrement du projet de transfert de l’Aérodrome figurent justement :

  • La configuration du terrain et particulièrement de ses zones humides et la présence de la station d’épuration peu attractive pour développer des activités dans ses environs immédiats,

Sa situation peu « visible »…
 
Un aveu tardif de l’erreur nommée VENDEÔPOLE, caprice d’élus irresponsables que le contribuable va payer.

C’est ce qui  qui a été dit des années durant par les élus qui avaient des yeux pour voir et pour pleurer et des oreilles pour entendre des réponses qui ne venaient pas. Il ne leur manquait que le pouvoir d'être entendus et compris. Le bien-fondé de leurs arguments est enfin reconnu. Mais cela n’arrange pas une situation déplorable que les élus actuels devront gérer au mieux.

Quant à l’AÉRODROME des Sables d’Olonne, il va être rénové (quand ? et pourquoi faire ?) mais sur une petite échelle loin des ambitions touristiques et évènementielles de la nouvelle Ville des Sables d’Olonne et de son Agglomération. La piste ne peut être rallongée et le risque de doublon et de concurrence malsaine avec la remise à niveau de l’Aérodrome de la Roche sur Yon font qu’il faut abandonner l’idée que LES SABLES D’OLONNE, station balnéaire ambitieuse, ait un aérodrome digne de ses ambitions.

LA DCA fait des victimes au sol ! Mais elle, au moins, à notre connaissance, n’a pas commis de fautes.

Partager cet article

Repost 0

commentaires