Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

SOUTENEZ NOTRE ACTION : abonnez-vous, adhérez à notre association CACO

Recherche

9 juin 2017 5 09 /06 /juin /2017 20:57
DANS UNE "NEURSERIE" PORCINE

DANS UNE "NEURSERIE" PORCINE

ENVIRONNEMENT : QUAND UN ÉLU JOUE UN JEU TROUBLE ET POLLUEUR ALORS QU’IL SIÈGE VOIRE PRÉSIDE DES STRUCTURES DÉPARTEMENTALES ET LOCALES QUI LUTTENT CONTRE LA POLLUTION

 

Il est un élu vendéen qui a pour le moins le goût de la contradiction.

Édouard de la BASSETIÈRE s’était illustré en 2009 en tant que Maire de POIROUX, en acceptant l’installation de la porcherie industrielle dans sa commune alors que ses collègues maires, députés, sénateurs, conseillers généraux et le préfet avaient donné des avis défavorables et pour nombre d'entre eux participé à un très large rassemblement aux Sables d’Olonne.

Cet élu qui siège à VENDÉE EAU (Syndicat Départemental qui gère l'eau potable) a toujours été dans le camp des pollueurs, de ceux qui appartiennent aux lobbys qui sont favorables au maintien de l’usage des pesticides, épandages de compost polluants destructeurs du sol, nitrates…

Comment cet élu peut-il vivre avec sérénité ses contradictions ?

COMMENT MONSIEUR DE LA BASSETIÈRE PEUT-IL GÉRER LES CONTRADICTIONS ENTRE SES FONCTIONS D’ÉLU AVEC LA DÉFENSE DE L’ENVIRONNEMENT ET SES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES ET PARAPROFESSIONNELLES AU SEIN DU MONDE AGRICOLE?

Comment peut-il sièger à VENDÉE EAU et accepter la création d’une usine à porcs qui porte le risque reconnu en 2009 par le Préfet de pollution de la retenue de FINFARINE et le cours d’eau de la VERTONNE, les marais, les parcs à huitres…

Comment peut-il au SAGE être un Président actif et impartial sur les gros dossiers de la préservation des ressources en eau potable, sur l’amélioration de la qualité des eaux de baignade, sur l'inventaire des zones humides, ruisseaux... et laisser se développer épandages, produits polluants… ?

SAGE ; http://www.sageauzancevertonne.fr

Certes il n’est malheureusement pas le seul à devoir gérer ces contradictions entre son adhésion à des lobbys , ses fonctions professionnelles et ses fonctions d’élus. Dans ce mélange de fonctions intérêt général et intérêts particuliers ne peuvent faire bon ménage. Elles générent compromis et compromissions. Humainement, c'est ingérable et condamnable.

 

LES CITOYENS NE SUPPORTENT PLUS CE MÉLANGE DES GENRES. Il Y A DES INCOMPATIBILITÉS DE FONCTION QU’IL FAUT NTERDIRE

Au moment de la gestation d’une nouvelle loi sur la moralisation de la vie publique, les Présidents de conseil départemental, de conseil régional doivent veiller à ce qu’aucun élu n’ait de délégations, de fonctions où de telles incompatibilités rendent l’élu suspect de partialité pour ne pas dire pire.

Les citoyens ne comprennent plus comment un élu peut encore les représenter alors qu’il est dans des organisations qui actent en contradiction avec l’intérêt général.

Certes, Edouard de la BASSETIÈRE n’est pas le seul, loin de là, en VENDÉE et ailleurs..

Il faudra bien un jour faire le ménage et rendre, par exemple, impossible que le contrôleur de l’application de mesures règlementaires soit aussi partenaire de ceux qui enfreignent les réglements protecteurs de la santé publique et de l’intérêt général.

C'est même pas un problème de moralisation, de morale ou de déontologie mais une règle de bon sens.

Partager cet article

Repost 0

commentaires