Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

SOUTENEZ NOTRE ACTION : abonnez-vous, adhérez à notre association CACO

Recherche

28 juin 2017 3 28 /06 /juin /2017 18:35
SOUS LE DÔME QUI ABRITE LA SALLE DU CONSEIL MUNICIPAL RÈGNE UN PARFUM MALSAIN

SOUS LE DÔME QUI ABRITE LA SALLE DU CONSEIL MUNICIPAL RÈGNE UN PARFUM MALSAIN

UN CONSEIL MUNICIPAL SURPRENANT SOUS LE SIGNE DE TENSIONS OCCULTES ET DES DIVISIONS AU SEIN DE LA MAJORITÉ

Décidément, le transfert du Conseil Municipal dans la nouvelle salle du nouvel Hôtel de Ville est marqué par un changement de climat. Il y a des poussées de surtension imprévisibles. Le dôme est dommageable à la bonne marche du Conseil Municipal : tant ce n'était que des pannes d'électricité et de projection ce n'était pas grave mais des pannes répétées dans la cohésion de la majorité c'est plus grave et peut-être irréparable. Si la santé de la majorité chahutée par la fusion est chancelante il y a un remède très efficace : dissolution du conseil municipale et appel des citoyens à revoter.

Notons que les élus des oppositions sont plus combattifs (listes Ensemble agir pour le changement et Construire l'avenir ensemble) . Elles restent cependant divisées et morcelées.

La élus de la majorité sont divisés, les élus de l'opposition le sont  aussi.

La division marque cette nouvelle mandature au moment où la cohésion devrait se faire pour la marche vers la fusion qu'a obtenue la population castelolonnaise.

 

DIVISION ÉCLATANTE SUR UN PETIT POINT SECONDAIRE DE L'ORDRE DU JOUR

Il s'agissait d'une ligne d'un tarif pour les activités "jeunes".

Le maire a osé proposer une hausse du tarif estimée à 140 %.

À l'initiative de l'opposition de droite qui courtoisement demande de revoir cette hausse exorbitante le maire Joël MERCIER refuse, avec une rigidité qu'on lui reconnait, encore une fois, de modifier une position indéfendable. Il a vraiment du mal à maintenir le dialogue et l'ouverture. Accéder à une demande raisonnable n'est pas déshonorant : c'est démocratique et cela ne coûte rien ! Pourquoi le maire n'accepte-t-il pas la discussion sur ce point comme sur d'autres (affaire de la clinique en friche, par exemple) ?

Le maire préfère ouvrir ainsi un conflit au sein même de la majorité. Lors du vote sur cette délibération, la dissidence apparait : l'opposition fait bloc CONTRE, la majorité voit apparaître des frondeurs (euses) qui s'abstiennent.

Nous reviendrons sur ce sujet.

 

UN CONSEIL MUNICIPAL EXTRAORDINAIRE MAIS TRÈS ORDINAIRE

La séance s'est achevée par une information insolite : le maire Joël MERCIER invoque un nouveau conseil municipal pour le lundi 3 juillet.

Il n'y aura qu'un point à l'ordre du jour qui sera dévoilé aux élus ce mardi par courrier. Pourquoi ce mystère ?...cet après-midi sur le site de la mairie il y a l'ordre du jour suivant :

"Réhabilitation du perré de la plage de Tanchet et travaux annexes - Tranche 2 - Protocole transactionnel "

Le maire fait des cachotteries vraiment pour rien : du faux suspense que la démocratie locale a du mal à saisir.

La démocratie locale s'exprime en toute transparence ; à Château d'Olonne, l'opacité est de mise depuis longtemps. Les castelolonnais doivent et veulent savoir : c'est leur droit.

 

Nous reviendrons sur ce conseil municipal dans les articles prochains.

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires