Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

SOUTENEZ NOTRE ACTION : abonnez-vous, adhérez à notre association CACO

Recherche

12 juin 2017 1 12 /06 /juin /2017 20:22
Photo de Frédéric VEILLE RTL

Photo de Frédéric VEILLE RTL

Depuis plusieurs années, sur ce blog, vous suivez le jeune pilote castelolonnais THOMAS LAURENT

Sur ce sujet comme sur bien d'autres nous nous sommes souvent retrouvés bien isolés mais heureusement bien entourés par nos fidèles amis pour de justes combats. Sur ce "sujet" comme sur d'autres la persévérance finit par payer ! La preuve : sur la combinaison du pilote Thomas Laurent vous pouvez distinguer la signalétique 'Les Sables d'Olonne Agglomération".

Samedi 17 juin 2017 et Dimanche 18 juin nous suivrons " notre pilote" aux 24 heures du Mans.

 

C'est donc avec plaisir qu'on se sent moins seuls à promouvoir ce jeune castelolonnais méritant sympathique, ses parents qui y ont toujours cru malgré les moments difficiles, les sponsors locaux dont surtout  PASO traiteur et promoteur du PREFOU ! et les autres.

Voilà ci-dessous ce que RTL lui consacre ce jour et qui nous fait grand plaisir.

Nous espérons que ce samedi (malgré la grande fête meeting aérien aux Sables d'Olonne) et le dimanche tous les sablais seront aussi là pour encourager Thomas et que la chance sera aussi au rendez-vous. Car dans ce sport il en faut toujours un peu. De toute façon, Thomas a toute notre sympathie et notre admiration.

 

de RTL

24 Heures du Mans 2017 : la folle ascension de Thomas Laurent

PORTRAIT - À 19 ans, l’ancien champion du monde de karting va participer à ses premières 24 Heures du Mans, les samedi 17 et dimanche 18 juin.

Publié le 12/06/2017 à 15:07

Au bord de la piste, dans le paddock, dans le public, tout le monde veut rencontrer le phénomène Thomas Laurent. D’abord pour son charisme et son sourire, car le garçon a la tête pleine et sait aussi jouer de son charme avec son physique de beau gosse. Mais c’est aussi et surtout pour son indécent palmarès qu’on cherche à mieux connaître celui qui pourrait être un futur grand du sport automobile.

En effet, à tout juste 19 ans, le jeune vendéen affole le monde des sports mécaniques. Champion du monde de karting à 17 ans, il monte quelques mois plus tard dans un prototype et devient meilleur "rookie" sur les courses asiatiques d’endurance ; il gagne l’an passé la course "Road to Le Mans", en préambule aux 24 Heures, et est sacré en fin d’année meilleur "rookie" sur le circuit européen.

L’écurie "Jackie Chan" lui fait alors les yeux doux et lui propose une place dans le baquet de son prototype Oreca, et là bingo : première course à Silverstone en avril dernier et première victoire lors de cette première manche du Championnat du monde d'endurance. À Spa, début mai et avec ses co-équipiers, le Chinois Ho Pin Tung et l'ancien pilote Audi Oliver Jarvis, il monte de nouveau sur le podium, sur la 3e marche cette fois-ci.

Si nous gagnons, je crois bien que ce serait historique

Thomas Laurent

Le voilà donc au Mans pour la plus mythique des épreuves. Et c’est au volant de l’Oreca Gibson numéro 38, engagée en catégorie LMP2, qu’il va participer pour la première fois aux 24 Heures. "J’ai hâte parce qu’après nos deux très bons résultats de début de saison nous arrivons ici dans les meilleures conditions, avec en plus une place de leader au classement de notre catégorie. Et puis je découvre cet univers, cette course unique et légendaire. Je mesure la chance que j’ai d’être ici".

Passionné de surf, qu’il pratique aux Sables-d’Olonne avec ses amis, c’est sur la vague du succès qu’il va tenter de bien figurer aux 24 Heures. "Passer le drapeau à damier serait déjà formidable pour une première. Si nous gagnons, je crois bien que ce serait historique". En effet, à ce jour, le plus jeune vainqueur des 24 Heures du Mans avait 22 ans. Il s’agit de l’Allemand Alexander Wurz qui, au volant d’une Porsche, remporta l’épreuve en 1996, dès sa première participation. Quant au plus jeune pilote ayant participé aux 24 Heures du Mans, mais ayant dû abandonner, il s’agit du Mexicain Ricardo Rodriguez qui, à 17 ans, avait pris le départ de l’édition 1959.

 

Remercions RTL pour cet excellent article .

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires