Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

SOUTENEZ NOTRE ACTION : abonnez-vous, adhérez à notre association CACO

Recherche

15 janvier 2017 7 15 /01 /janvier /2017 21:22
Le  Président prend la porte suite à une demande de suspension de séance : suspension de séance inattendue

Le Président prend la porte suite à une demande de suspension de séance : suspension de séance inattendue

L'incident est clos : la séance peut reprendre.

L'incident est clos : la séance peut reprendre.

CONSEIL D'AGGLOMÉRATION DU SAMEDI 14 JANVIER 2017 : PLÉTHORE DE POINTS Á l'ORDRE DU JOUR ET MAUVAIS DÉMARRAGE

 

Le démarrage de l'institution impose un formalisme désuet d'élections, de nominations aux commissions et dans une multitude d'organismes qui rendent une rentrée qui eût pu être solennelle rébarbative. Mais il faut en passer par là. D'ailleurs, le public l'a compris, puisqu'il a fait défaut.

C'est Nicole LANDRIEAU (élue front de gauche d'Olonne sur Mer  ) qui ouvre le débat avec une question qui semble pouvoir faire l'unanimité...pourrait-on finir ce conseil à une heure décente ?...et l'on va voir que cela a bien mal commencé.

CHASSEZ LA POLITIQUE ET ELLE REVIENT PAR LA FENÊTRE

Décidément, ce n'est pas avec délicatesse que Gérard MERCIER, élu socialiste des Sables d'Olonne, est revenu à la charge sur la position de Yannick MOREAU, élu président de la Communauté d'Agglomération,et toujours député, face à la loi qui interdit ce cumul de fonctions...mais cette loi ne sera pas applicable avant le 31 mars 2017 et touchera les parlementaires élus en juin...qui auront 3 mois pour faire le choix du poste qu'ils veulent conserver si la loi n'est pas modifiée !

Gérard MERCIER invoque des propos du candidat à la Présidentielle LR François FILLON sur la loi sur le  cumul des mandats pour interpeller à nouveau Yannick MOREAU sur sa position sur le cumul.

"La loi vous imposant de choisir donnez vos intentions à l'agglomération...vous êtes choisi pour faire voter les lois vous ne devez pas vous assoir sur cette loi...par respect pour les électeurs vous devriez donner votre décision."

Impératif, maladroit, à la limite de la correction : cette tentative de faire rentrer la politique dans la communauté d'agglomération est une une erreur.

Il faut reconnaître que le Président Yannick MOREAU en acceptant de répondre à cette question qui n'est, bien sûr, pas à l'ordre du jour fait preuve d'une ouverture démocratique...d'autant plus que la semaine passée ce débat avait déjà eu lieu dans la même enceinte !

D'ailleurs, Gérard MERCIER pousse le bouchon en interpellant le Président en l'affublant d'un titre  "Monsieur le Président qui voudrait cumuler..." on sombre dans la gêne et de poursuivre "vous ne changez rien à vos méthodes"...tout cela à cause d'une préparation de ce Conseil pour l'élaboration des listes d'élus aux commissions. Pour être opposant reconnu et entendu il faut être très au fait des dossiers, précis et courtois sinon l'opposant est vite disqualifié et perd toute crédibilité et c'est un dommage fait à la démocratie qui a besoin d'une opposition courageuse, proposante, intelligente et tenace.

Cette préparation des élections aux commissions de la Communauté d'Agglomération fut faite nécessairement dans la précipitation. Dés le lundi 10 janvier ce fut la première concertation des élus et celle de l'opposition le mercredi pour un conseil qui se tient ce samedi. Le président Yannick MOREAU dans sa réponse rappelle que ces listes ont été mises élaborées en toute clarté et qu'il ne peut être d'accord sur le "manque de travail collectif" dont a parlé Gérard MERCIER et à l'adresse de celui-ci il précise " que chaque élu était invité à se prononcer...y  compris l'ensemble des minorités ..."vous vous n'êtes pas venu, vous avez refusé tout dialogue ...pour établir des listes communes."

Pour Didier GALLOT, Gérard MERCIER a été vraiment trop loin. Il faut se souvenir que Gérard MERCIER n'aurait pas été nommé à la Communauté d'Agglomération si démocratiquement les élus de la majorité sablaise ne lui avaient laisser un siège ! Il montre son juste courroux : " Monsieur MERCIER votre attitude est incohérente...je vous demande un peu de décence !" Loïc PERRON, élu de l'opposition de droite sablaise, en rajoutera une coche "je ne participe pas à une suspension de séance"

Toujours prêt à jouer la carte démocratique et le dialogue le Président suspend la séance, se retire et entame une discussion "en privé" avec ses collègues et avec Gérard MERCIER.

 

UNE INTERVENTION MALHEUREUSE MAIS BIEN GÉRÉE

Quand Yannick MOREAU rouvre la séance, la détente est là.

Un consensus a éte trouvé.

Les listes ont très légèrement modifiées et le Président repart au galop pour les élections des membres des 13 commissions...chaque Vice-Président se voit gratifié de la Présidence d'une commission :13 vice-présidents, treize commissions, à chacun la sienne.

Les votes défilent sans anicroche sauf quelques erreurs découlant de la précipitation de l'accord obtenu par Yannick MOREAU.

En fin de compte un incident inutile, désagréable qui conforte Yannick MOREAU dans sa fonction à condition que cela ne soit pas pris pour un signe de faiblesse et ne donne des envies à certains de troubler pour un rien le bon fonctionnement de la Communauté d'Agglomération.

Oui, un incident inutile, sans fondement, nuisible à la Communauté d'Agglomération naissante et nuisible à l'image de marque de l'opposition.

 

48 élus dont  un Président, treize vice-présidents, cela fait du monde48 élus dont  un Président, treize vice-présidents, cela fait du monde

48 élus dont un Président, treize vice-présidents, cela fait du monde

Partager cet article

Repost 0
Published by CACO - dans AGGLOMERATION
commenter cet article

commentaires