Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

SOUTENEZ NOTRE ACTION : abonnez-vous, adhérez à notre association CACO

Recherche

11 janvier 2017 3 11 /01 /janvier /2017 17:22
Joël MERCIER va-t-il respecter la volonté populare?

Joël MERCIER va-t-il respecter la volonté populare?

COMMUNE NOUVELLE,  VOTE DU 11 DÉCEMBRE 2016 DES CASTELOLONNAIS, LE MAIRE DE CHÂTEAU D'OLONNE FAIT-IL FAUSSE ROUTE ? 

 

AUX HABITANTS DU PAYS D’OLONNE :  BULLETIN DE VIGILANCE APRÈS LA LECTURE DU BULLETIN MUNICIPAL...les castelolonnais attendaient la fin du grand froid mais la météo "politique" locale annonce le risque du  retour du gel des relations avec les communes sœurs...puisse la météo se tromper !

 

Encore une fois il nous faut mettre les points sur les I et interpeller les citoyens du Pays des Olonnes.

1) NOUVELLE MAIRIE  : Un maire qui construit une mairie nouvelle avec une dépense de 4,5 millions d’euros ne peut avoir en même temps la volonté claire et nette de fusionner sa commune avec les deux communes voisines.

 

2) Le titre de l’article paru dans le Bulletin Municipal N°45 de janvier 2017 en cours de distribution « LA FUSION DES TROIS COMMUNES EST DÉSIRÉE LE 1er JANVIER 2019 AVEC UN PROJET » est une provocation.

Les élus d’opposition qui ont démenti avoir voté pour la date du 1er janvier 2019 et pour le préalable du projet doivent être satisfaits ! Ils sont dupés.

 

3) Les citoyens attentifs qui ont jugé cette question soumise au vote qui comportait en fait 3 questions savent maintenant à quoi s’en tenir : ils ont voté OUI à la fusion mais pas pour les deux questions secondaires pour lesquelles le maire a extorqué leur vote. Manœuvre politicienne de bas étage.

 

4) Dans le corps de l’article figurant dans le Bulletin Municipal nous notons les conditions que le maire Joël MERCIER dicte à ses partenaires avec des phrases choc qui font douter sur sa volonté d’aboutir, ainsi :

 

« Les castelolonnais ont débloqué une situation étriquée, bancale, incohérente »...propos peu agréables pour les deux autres maires !

Question : qui a été la cause de cette situation  ?  C'est le maire de Château d’Olonne et ses quelques adjoints accrochés à un siège éjectable s'ils ne respectent pas leurs engagements électoraux. Ils avaient peur de perdre leur poste et aussi peur des révélations sur certains dossiers. Mauvais calcul : s'il y avait eu la fusion il y aurait eu un coup de chiffon sur l'ardoise du passif des années passées.

 

5) Autres déclarations "maladroites"

Le maire de Château d'Olonne écrit :

« QUESTION DE VOLONTÉ, Oui !

Je demande à tous mes collègues élus dans les trois communes d’être tous raisonnables, enfin. Parlons vrai. »

 

Question : un négociateur qui, avant de s’assoir à la table, traite avec ce mépris ses collègues, veut-il vraiment aboutir ? Nous sommes très sceptiques et les expériences des échecs de 2009 et celui de 2014 à 2016 qui a abouti aux échecs de la fusion à trois nous font écrire RESTONS VIGILANTS ET FAISONS RESPECTER LA VOLONTÉ POPULAIRE ÉMISE PAR LE VOTE CASTELOLONNAIS DU 11 DÉCEMBRE 2016.

 

« J’ai senti également de sourdes inquiétudes parmi les personnels de la mairie. »

Le Maire aurait dû écrire pour parler vrai « je provoque depuis des années par mes propos alarmistes l’inquiétude injustifiée du personnel municipal et je prends ma part de responsabilité dans ce malaise que j'entretiens ».

 

ÉLUS ET CITOYENS CASTELOLONNAIS, FAITES RESPECTER LA VOLONTÉ POPULAIRE ET L’INTÊRET GÉNÉRAL QUE LE MAIRE DE CHÂTEAU D’OLONNE A L’OUTRECUIDANCE DE BROCARDER QUAND IL ÉCRIT :

 

« Prenons par exemple la résolution de ne parler d’intérêt général qu’en dehors de toute considération tactique personnelle. Pour la fusion, de grâce pensons pleinement et seulement à l’intérêt local de la population »

Quelle vision démagogique, pernicieuse de la négociation, quelle vision « étriquée » (mot du maire qu’on lui retourne) de la volonté commune de fusion, quel procès d’intention vis-à-vis de ses collègues, quelle pauvreté de vision du lendemain de limiter la fusion à l’intérêt local !

 

 

Il FAUT QUE LE MAIRE DE CHÂTEAU D'OLONNE CHANGE D’ATTITUDE POUR MONTRER SA VOLONTÉ D’ABOUTIR À LA FUSION DES TROIS COMMUNES.

 

LES CASTELOLONNAIS NE VEULENT PAS RESTER À LA PORTE DE LA COMMUNE UNIQUE !

Partager cet article

Repost 0
Published by CACO
commenter cet article

commentaires