Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

SOUTENEZ NOTRE ACTION : abonnez-vous, adhérez à notre association CACO

Recherche

15 décembre 2016 4 15 /12 /décembre /2016 21:45
La municipalité avait paré de lumière son Hôtel de Ville...pour préparer une longue soirée marathon

La municipalité avait paré de lumière son Hôtel de Ville...pour préparer une longue soirée marathon

LA FUSION À TROIS : UNE COMMUNE NOUVELLE, CELA CHANGE BEAUCOUP DE CHOSES QUAND ON VEUT FAIRE DES PRÉVISIONS BUDGÉTAIRES

D'abord, il faudra s'imprégner de la nouvelle terminologie. Il ne faut plus  parler de fusion mais de création d'une commune nouvelle : il faudra s'adapter ! C'est l'ordre du législateur. Qu'importe la terminologie du moment que la fusion-commune-nouvelle unique se fasse!

Cette réflexion et l'événement du résultat du vote de Château d'Olonne  font que Didier VASSET élu socialiste  a loué le projet de commune nouvelle  mais il apprécie plus la création de la Communauté d'Agglomération. "Encore une fois nous étions dans le vrai, quel dommage que les électeurs ne s'en souviennent pas au moment des élections municipales !"

Son collègue Gérard MERCIER va plus loin puisqu'il trouve que cette fusion à 3  aurait dû être faite depuis longtemps même avant la Communauté d'Agglomération. C'est rare d'entendre ce consensus sur la fusion à 3 communes et qui plus est dans la bouche d'un élu socialiste.

Fusion à 3, communauté d'agglomération,  7 maires...le maire Didier GALLOT se souvient aussi encore d'un passé pas lointain où 3 maires se regardaient en chiens de faïences : "Tout cela était détestable."

On était loin de l'ordre du jour mais près d'une réalité qu'on espère plus prospère demain. L'ambiance était détendue.

 

UN DÉBAT D'ORIENTATIONS BUDGÉTAIRES INSTRUCTIF

C'est grâce à cette assez récente et nouvelle obligation légale de présenter aux élus et à la population une réflexion sur l'évolution du budget de la collectivité (un coup dans le rétroviseur ) qu'on peut imaginer ce que l'avenir financier d'une commune réserve.

Cet avenir sur la plan budgétaire est d'ailleurs un saut dans l'inconnu à partir de 2017: comment faire une prévision à moyen terme quand on ne connaît pas l'impact des deux novations territoriales d'importance:

- la création de la Communauté d'Agglomération avec des transferts de compétences comme le tourisme...et les Sables d'Olonne c'est quand même le tourisme, l'économie, la culture...

- la création de la commune nouvelle, à 3 certainement, et en 2019.

Cela ôte donc toute possibilité d'élaboration sérieuse d'une projection budgétaire pour les 3 communes à partir de janvier 2019. Or le projet de budget devrait normalement couvrir la période 2017 à 2020.

Les demandes d'esquisses d'hypothèses faites par les oppositions étaient donc utopiques car vraiment prématurées.

Le résumé de ce débat fut fait par Yvan KERVANKA adjoint responsable des finances sous cette forme qui ne manque pas d'humour :

"L'ancien mandat (avant 2014 NDLR) c'était la période des vaches grasses,

Le mandat actuel c'est la période des vaches maigres,

Le prochain mandat ce sera la période des vaches maigres voire anorexiques"

 

LES GRANDS AXES DE LA POLITIQUE BUDGÉTAIRE : LA SANTÉ FINANCIÈRE S'AMÉLIORE

- les taux des impôts locaux n'augmenteront pas,

- il n'y aura pas de recours à l'emprunt,

- la politique d'économie sur les frais de fonctionnement sera poursuivie mais elle a une limite et la collectivité n'est pas maîtresse des hausses de rémunération fixées au niveau national , hausse prévisionnelle de la masse salariale de 3%,

- il ne faut pas compter sur la générosité de l'ÉTAT : au contraire il faut s'attendre à la baisse programmée des dotations et hausses des dépenses mises à la charge de la commune,

- diminution de l'endettement avec la sortie, "désensibilisation", des emprunts toxiques pour assainir la situation et s'éviter une mauvaise surprise,

- des investissements à un niveau de 14,5 millions d'euros pour 2017 comprenant notamment l'achat du terrain de l'ancienne sous-préfecture, la poursuite des opérations en cours dont notamment : l'Église Notre Dame, l'aménagement du parc des Roses, le programme accessibilité, la réfection de l'ISO, les travaux de voirie du port de commerce et le réaménagement du Jardin du Tribunal...

Il y aura aussi le lancement du projet MUSÉE et l'extension de l'Institut Supérieur du Tourisme.

Ce programme marque un retour à l'optimisme qu'a bien fait remarquer Monsieur Gérard MERCIER élu de l'opposition socialiste qui nous remémore la présentation très noire de la situations en début de mandat.

Les ratios, que ce soit ceux de l'endettement ou  ceux du poids des charges de fonctionnement, sont dans la norme.

C'est vrai le noir vire un peu au rose mais le maire adjoint ne sombre pas dans un optimisme béat. Il préfère jouer la prudence.

Quand on regarde l'évolution de la capacité d'autofinancement de 2008 à 2017 cela tempère effectivement tout optimisme.

Une situation saine qui permet encore d'aller de l'avant en 2017 mais ce n'est quand même pas l'euphorie .

 

A SUIVRE...

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires