Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

SOUTENEZ NOTRE ACTION : abonnez-vous, adhérez à notre association CACO

Recherche

10 décembre 2016 6 10 /12 /décembre /2016 21:34
CONSULTATION DES CASTELOLONNAIS LE 11 DÉCEMBRE 2016 SUR LA COMMUNE NOUVELLE : DERNIÈRE RÉUNION PUBLIQUE

UN MAIRE JÖEL MERCIER QUI N'EST PAS VRAIMENT CONVAINCU DE LA NÉCESSITÉ DE CRÉER UNE COMMUNE NOUVELLE UNIQUE N'A PU CONVAINCRE UNE SALLE SCEPTIQUE SUR LES BONNES INTENTIONS DU MAIRE JOËL MERCIER SUR LA FUSION DES COMMUNES DU PAYS D'OLONNE

 

Il a eu beau répéter qu'il disait OUI à la fusion il a présenté un tableau tellement négatif des bienfaits de cette fusion qu'il était difficile de le croire sincère dans sa démarche future.

Petite précision : la création d'une commune nouvelle est une fusion de communes avec des modalités légales plus souples et plus attractives qu'une fusion vue par les lois antérieures qui furent des échecs.

 

Une salle acquise à la COMMUNE NOUVELLE mais divisée sur l'action et la volonté du maire du maire pour y arriver. On a eu l'impression de gravir une montagne dont on ne pourrait atteindre le sommet qui s'éloigne sans cesse.

Ce qui fut acquis, c'est l'appel lancé aux citoyens du pays des Olonnes de venir assiter à cette réunion : salle pleine de près de 300 personnes qui surent restées dignes et correctes dans le débat.

LA PRÉSENTATION DE LA DÉMARCHE : CHÂTEAU D'OLONNE VEUT L'IMPOSER  AUX DEUX AUTRES COMMUNES, EST-CE LA BONNE MTHODE POUR ABOUTIR À UN ACCORD

Elle est dénaturée par une longue tirade sur la Communauté d'Agglomération. Cette explication fut lourde et inadaptée au public : ceux qui savaient n'en n'avaient pas besoin et ceux qui ne savaient pas ne semblent pas avoir compris vues les questions qui furent posées. Quant aux présentateurs eux aussi ils ne semblaient soit pas trop y croire soit trop peu au fait du sujet soit n'adhérant pas au schéma Communauté d'Agglomération, Commune Nouvelle et cela cafouillait.

Puis suit la présentation de la Commune Nouvelle qui est le vrai sujet de la consultation.

Les explications données sur les impôts et l'endettement des 3 communes furent simplement une esquisse qui a prouvé que le langage des élus a évolué et donc que les explications diffusés dans le passé étaient fausses et trompeuses afin de décourager les castelolonnais du bienfait de la création d'une commune nouvelle.

En fait, le maire et ses derniers fidèles  utilisent la tribune pour tenter de justifier leur échec mais la salle est venue entendre autre chose : son engagement sans réserve pour le OUI à la commune nouvelle.

D'ailleurs, maintenant le maire avoue que ce n'est pas ces problèmes de dette et d'impôts qui l'empêcheront d'accepter une fusion ! Il s'est aperçu qu'il n'était plus crédible sur ces sujets. Cela n'empêchera pas que les contrevérités émises resteront dans nombre d'esprit d'anti fusionnistes !

Isabelle DOAT a tenté d'expliquer pourquoi la fusion avait échoué après l'avancée d'octobre 2014. Ce fut le constat d'échec entre les 3 maires en 2015 "une vision différentes des uns et des autres ". Il eut été intéressant de connaitre ces différences."On fixe la date du mariage avant de fixer le projet" ,"Sur la méthode, c'était discutable"...Cette présentation a eu l'inconvénient d'être partielle et partiale. Elle ne satisfaisait pas la salle pas dupe et quand même au courant.

Tout le discours concernant la démarche vers la fusion est basée sur la délibération du Conseil Municipal du 30 mai 2016 où 31 conseillers municipaux sur 32 votants sont censés avoir donné leur accord sur cette délibération. Mais cela ne peut convaincre : l'opposition a bien précisé que son vote n'était pas un OUI et dans la majorité le débat du 28 novembre atteste le désaccord d'environ la moitié des élus de la majorité.

Depuis la rupture des relations avec les deux autres communes les élus de la petite nouvelle majorité castelolonnaise ont élaboré une plateforme de propositions pour la reprise du dialogue si le OUI l'emporte. Ce fut une présentation laborieuse, peu convaincante et "très schématique" ..."le projet reste à écrire".

 

UN DÉBAT QUI N'A PAS PERMIS DE SORTIR DES AMBIGUITÉS ENTRETENUES PAR LE MAIRE

Pourtant ce débat triste reflète le réalité.

Cette consultation est effectivement basée sur des ambiguïtés :" je suis inquiet" dit un intervenant traduisant le malaise qui transpirait dans la salle.

Que se passera-t-il si le OUI l'emporte ? Le maire se dit prêt " à remettre tous les éléments de discussion pour faire avancer le dossier." "Je ne nous vois pas rester tout seuls" lui répond un intervenant.

La prise de parole de la sénatrice Annick BILLON met les points sur les i "N'AYEZ PAS PEUR, DIMANCHE VOTEZ OUI"

Mauricette MAUREL, élue de l'opposition de droite, refait sa leçon bien préparée : la dette des Sables d'Olonne, les impôts...comparons des choses comparables ! En clair et résumé : Stop aux informations trompeuses et destructrices.

C'est tout un pan des anciens arguments développés par le maire dans la presse et dans les documents de la mairie qui s'est définitivement effondré mais le mal est fait pour une population qui n'est pas présente ce soir. Le maire a trop agité le torchon rouge. C'est lui qui a attisé la rupture entre les 3 communes, qui a tué l'ambiance de sérénité des discussions entre maires. Même si poussé par la population castelolonnaise et par ses élus dissidents il fait un peu aujourd'hui amende honorable en concluant sur le OUI à la fusion...la salle se lève, elle n'entend plus son discours.

Triste soirée...il y eu cependant des interventions finales fortes et salvatrices comme celle d'un  ancien conseiller municipal lui aussi "un peu triste" mais pour ses enfants, ses petits enfants "je voterai OUI" dit-il fermement rejoint par d'autres intervenants qui regrettent ces deux années de guerre stérile, d'opportunités qu'on a laissé passer  mais espèrent comme celui-ci "en faisant un acte de foi je voterai OUI pour l'avenir de cette nouvelle commune".

VERDICT  : DIMANCHE 18 HEURES, clôture du vote.

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires