Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

SOUTENEZ NOTRE ACTION : abonnez-vous, adhérez à notre association CACO

Recherche

26 novembre 2016 6 26 /11 /novembre /2016 22:38
UNE SALLE PLEINE, ATTENTIVE ET TRÈS SATISFAITE

UNE SALLE PLEINE, ATTENTIVE ET TRÈS SATISFAITE

LA RÉUNION DÉBAT DE CE 26 NOVEMBRE 2016,  INITIATIVE DE LA SÉNATRICE DE LA  VENDÉE ANNICK BILLON, FUT  UN FRANC SUCCÈS

C'était un pari : celui de remplir la salle d'Olonne sur Mer (La Licorne, 259 places et des strapontins !) Pari gagné.

Mais le plus important fut celui de l'organisation de la réunion où tout débordement fut évité par le respect de ceux qui ne sont pas favorables à la fusion et qui ont osé assister au débat. Certes la salle était majoritairement favorable à la création d'une "commune nouvelle" unique au Pays d'Olonne vu les applaudissements à certains passages et interventions de la sénatrice Françoise GATEL, vice-présidente des l'Association des Maires de France, qui eût la charge de présenter le sujet "LA COMMUNE NOUVELLE".

Elle eut le don de faire passer le fond sur la fusion de commune avec un discours dont la forme imagée fut très convaincante : apprendre la "commune nouvelle" sans peine ! C'est ce qu'ont appréciés tous les auditeurs participant à cette matinée d'information.

FUSION DE COMMUNES ET COMMUNE NOUVELLE

Les termes "fusion de communes" ont été éclipsés par la dernière loi sur la réforme territoriale...le mot devait faire peur et les échecs passés des tentatives du législateur de ces dernières décennies pour inciter aux fusions de communes ont incité à inventer la terminologie "commune nouvelle" qui est aussi plus souple et plus progressive. 

D'ailleurs la question qui sera posée, le 11 décembre 2016, aux castelolonnais commence ainsi "Êtes-vous favorable à la création d'ne Commune nouvelle unissant..." 

La "fusion" c'est la disparition totale et immédiate des communes qui l'adoptent, Le processus création d'une  commune nouvelle est plus par étapes avec des possibilités de maintien de mairies annexes et de maires délégués...

 

UN MOUVEMENT EN MARCHE : 477 communes nouvelles et de très nombreux projets en cours

Les précédentes lois ont favorisé quelques dizaines de rapprochements de communes mais la France restait plombée avec ses 36 500 communes. Certaines n'ont même plus de maire fait remarquer la sénatrice. La dernière loi plus souple a donc permis la création de  477 communes nouvelles représentant 1 639 communes regroupées et 1,7 million d'habitants.

On connaissait la formule "la fusion, c'est une question de volonté et pas une question de condition."

Dans cette chronique et dans les suivantes, nous allons vous rapporter diverses formules entendues ce matin. Ces formules doivent inciter les castelolonnais à la réflexion sur leur avenir.

Une part importante de l'exposé de la sénatrice Françoise GATEL a permis le développement d'une argumentation sur le thème "pourquoi créer une commune nouvelle ?" et d'expliquer un mouvement irrésistible de la population et des élus : "une révolution silencieuse" que nous évoquons souvent sur ce blog.  

Aujourd'hui, la commune a des acquis dont profite la population, mais demain ?

D'une part, les finances locales dépendent pour partie des dotations de État qui ferme le robinet : alors comment préserver les acquis ? Comment les améliorer ?

d'autre part, "Les habitants sont exigeants" dit la sénatrice Françoise GATEL, ils demandent toujours plus de compétences pour maintenir la richesse acquise et en développer de nouvelles, il faut "sécuriser l'avenir" dit-elle. Une belle formule que les castelolonnais doivent retenir pour leur vote du 11 décembre...comment sécuriser l'avenir de Château d'Olonne sans prendre le train de la commune nouvelle ?

 

À SUIVRE  ...un processus et des embûches réelles ou exagérées ?

La sénatrice de la Vendée Annick Billon et la sénatrice de l'Ille et Vilaine Françoise GATEL qui a présenté la "commune nouvelle"

La sénatrice de la Vendée Annick Billon et la sénatrice de l'Ille et Vilaine Françoise GATEL qui a présenté la "commune nouvelle"

Partager cet article

Repost 0

commentaires