Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

SOUTENEZ NOTRE ACTION : abonnez-vous, adhérez à notre association CACO

Recherche

9 octobre 2016 7 09 /10 /octobre /2016 14:24
La nouvelle mairie maison commune et pomme de discorde

La nouvelle mairie maison commune et pomme de discorde

LE MAIRE N’A PAS LE DROIT DE TROMPER LES CASTELOLONNAIS ET D’ÉRIGER SA GOUVERNANCE SUR LA BASE DE DIFFUSION DE FAUSSES INFORMATIONS SUR LE SITE DE LA MAIRIE

 

Site de la mairie "Castel actu" N° 55 3 octobre 2016

« La question de la fusion avec les communes limitrophes des Sables d'Olonne et d'Olonne-sur-Mer fera l'objet d'un referendum *le 11 décembre. Quelques-uns de nos concitoyens - dont d'anciens élus plus équivoques lorsqu'ils siégeaient parmi nous - affirment haut et fort qu'au regard de cette échéance, cet Hôtel de Ville serait une grave erreur et le comble de la dépense publique inutile**.

Pour la forme, je redis à ces Cassandre que tous les conseillers municipaux, sauf un, ont approuvé le projet et son financement il y a deux ans."

 

 *D’abord il ne s’agit pas d’un référendum mais d’une simple consultation qui n’a aucune valeur décisive  juridiquement puisque le maire n'est pas engagé par le résultat de cette consultation et garde même donc tout pouvoir pour agir en sens contraire de la décision populaire…

 

** Pour ce qui est des anciens élus :

L’opposition CAP VRAI, en 2012 et 2013, écœurée par le projet de nouvelle mairie a pris une position claire que vous trouverez dans les procès-verbaux des Conseil municipaux des 31 juillet 2012 et 30 mars 2013.

http://www.lechateaudolonne.fr/media/conseil_municipal_du_31_juillet_2012_

_066314100_1000_12112012.pdf

point de l'ordre du jour ; CONSTRUCTION D’UNE NOUVELLE MAIRIE APPROBATION DU PROGRAMME DE TRAVAUX

« Mmes Beales-Guersent, Vrignon, MM. Rossignol, Charrier, Tessier, ne prennent pas part au vote. »  idem en 2013

 

Texte de l’intervention de l’opposition CAP VRAI lors de ce Conseil Municipal.

"En effet, nous rappelons aux élus leur responsabilité financière qui va découler des décisions qui seront prises et qui vont se trouver en conflit avec l’obligation légale des communautés de communes qui, à partir de 2014, devront réaliser avec leurs communes membres un schéma de mutualisation des services à mettre en œuvre durant la mandature prochaine.

Voyons d’abord l’impact de cette mutualisation avant de dessiner la Nouvelle Mairie.

Cette même décision pourrait aussi être contraire aux décisions qui seront proposées par le gouvernement (voir discours de Mme LE BRANCHU et la prochaine réunion interministérielle sur le sujet) en matière de gestion des 36.000 communes de France et des communautés de communes). Il serait malvenu de s’engager dans cette période d’incertitudes.

A défaut de renvoi de cette décision, voici notre position.

L’an dernier nous étions surpris par la parution le 21 juillet 2011 d’un avis de marché public concernant l’assistance à maîtrise d’ouvrage pour la construction d’un nouvel hôtel de ville.

En juin dernier, nous avons assisté à la présentation des trois hypothèses proposées.

Maintenant, il nous est annoncé que le choix est fait sur le scénario N°1 : construction d’une mairie neuve.

Qui a fait ce choix ? Comment ? Pour quelles raisons ? Avec quelle concertation ? Nous n’avons pas été consultés lors de ce choix qui est en fait le vôtre.

Nous ne participerons donc plus à aucune discussion sur ce sujet ».

C’est ce qui fut fait : cette nouvelle mairie, ce n'est pas une erreur, c'est une faute.

Ajoutons que dire, écrire et répéter qu'une dépense de 4,6 millions d'euros dans ce contexte ce n'est pas un problème ni du gaspillage constitue une insulte aux contribuables castelolonnais...aprés cela le maire va refuser 3 sous de subventions aux associations locales !

 

Donc, pour la fusion et la nouvelle mairie, l'ÉQUIVOQUE  n'est pas du côté des anciens élus mais chez Jean-Yves BURNAUD, ancien maire, chez Joêl MERCIER maire en fonction et chez son adjointe Isabelle DOAT qui veulent tromper les castelolonnais qui sont de moins en moins dupes.

Partager cet article

Repost 0

commentaires