Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

SOUTENEZ NOTRE ACTION : abonnez-vous, adhérez à notre association CACO

Recherche

3 octobre 2016 1 03 /10 /octobre /2016 20:43
A gauche le maire Joêl MERCIER et son adjointe Madame Isabelle DOAT ;  à droite, Madame Annick BILLON sénatrice et  adjointe au maireA gauche le maire Joêl MERCIER et son adjointe Madame Isabelle DOAT ;  à droite, Madame Annick BILLON sénatrice et  adjointe au maire

A gauche le maire Joêl MERCIER et son adjointe Madame Isabelle DOAT ; à droite, Madame Annick BILLON sénatrice et adjointe au maire

LA CRISE AU SEIN DE LA MAJORITÉ MUNICIPALE CASTELOLONNAISE EST OFFICIALISÉE LORS DE CE CONSEIL COMMUNAUTAIRE DU 30 SEPTEMBRE 2016

 

LE MAIRE DE CHÂTEAU D'OLONNE PROVOQUE LES ÉLUS DE SA MAJORITÉ ET ÉTALE PUBLIQUEMNENT, LORS DU DERNIER CONSEIL COMMUNAUTAIRE, LA CRISE GRAVE QUE TRAVERSE SA MAJORITÉ

 

Dans le passé, nous avions éprouvé le management peu démocratique de la municipalité castelolonnaise. Cette situation ne s'est pas améliorée avec la passation de pouvoirs de Jean-Yves BURNAUD à Joël MERCIER même si l'omniprésence à la Mairie de Jean-Yves BURNAUD pèse encore lourd dans la gestion municipale et doit rendre équivoque l'exercice des responsabilités.

Le maire actuel et en titre de CHÂTEAU D'OLONNE et son adjointe Isabelle DOAT payent leurs tergiversations sur la fusion et leur gestion hasardeuse de la majorité municipale. Ils ont été obligés d'étaler publiquement la crise installée au sein du Conseil Municipal de Château d'Olonne.

 

LES DOUTES SUR LA VOLONTÉ DU MAIRE CONCERNANT LA FUSION DES 3 COMMUNES

En effet, l'élection du maire de CHÂTEAU D'OLONNE repose sur une ambiguïté en ce qui concerne la fusion de communes : les élus avaient cru que la FUSION DES TROIS COMMUNES "FUSION INÉLUCTABLE" était bien l'objectif commun de tous les élus castelolonnais et la priorité du maire.

Des élus ont vite douté de cette volonté du maire de tenir sa promesse. En effet, de nombreux indices faisaient planer le doute sue cette volonté : 

- les déclarations blessantes et fracassantes par voie de presse de Joël MERCIER à l'adresse de ses deux collègues maires d'Olonne-sur-Mer et des Sables d'Olonne,

- le non-respect de ses engagements sur la mutualisation, par exemple, en matière de recrutement,

- les exigences castelolonnaises préalables aux discussions entre les 3 maires... .

Rien de concret sur la fusion ne venant, la pétition auprès des castelolonnais pour que le maire tienne sa promesse de consultation sur la fusion a eu un impact très fort au sein de la population et des élus. Le Maire, sous ces pressions, a concédé l'organisation d'une consultation pour le 11 décembre 2016 avec une question anti démocratique truquée (3 questions en une seule) qui en a dérouté plus d'un.

 

POUR MAÎTRISER LES ÉLUS MEMBRES DE SA MAJORITÉ, LE COUPLE CONSTITUÉ DU MAIRE Et SON ADJOINTE ISABELLE DOAT LEUR IMPOSENT UNE CHARTE QUi EST UNE FORME DE MISE AU PAS DES ÉLUS DE LA MAJORITÉ

 

Après l'annonce de cette charte dans la presse

voir

http://www.olonnes.com/2016/09/chateau-d-olonne-la-crise-au-sein-du-conseil-municipal.html

on est obligé de se poser la question : que se passe-t-il entre le maire, son adjointe Isabelle DOAT et les membres de la majorité élue en mars 2014 ?

Autre question :  puisque le débat a été rendu public, par le maire, il faudrait que celui-ci puisse confirmer la signature ou les refus de signatures de la charte par les élus de la majorité qui avaient jusqu'au 5 septembre pour signer. Depuis cette date un silence radio assourdissant.

Le doute qui s'installe sur la gouvernance du maire n'est pas profitable à celui-ci alors que des décisions importantes pour l'avenir de la commune doivent être prises.

 

LE VENDREDI 30 SEPTEMBRE 2016 : ÉNORME COUAC CASTELOLONNAIS LORS DU CONSEIL COMMUNAUTAIRE

Le sujet de la délibération N° 26 ne manquait pas d'intérêt pour une agglomération touristique : le projet d'un grand meeting aérien avec la patrouille de France en juin 2017. Les organisateurs sollicitaient les collectivités pour boucler le budget. La part CCO est de 80 000€.

Mais en 2017, il n'y aura plus de CCO mais la Communauté d'Agglomération et les organisateurs du meeting ont besoin d'une réponse pour octobre 2016 afin de confirmer à la Patrouille de France le rendez-vous .

100 000 spectateurs attendus. Un plus pour l'attraction touristique avant l'ouverture de la saison 2017.

Le Bureau de la CCO a donné son accord.

Le Président passe au vote tandis que Joël MERCIER maire de Château d'Olonne, vice-Président de la CCO demande la parole pour annoncer que les élus castelolonnais ne voteront pas cette délibération.

Le Président Yannick MOREAU fait part de sa surprise alors que l'accord sur le projet était acquis d'une part, en bureau de la CCO et d'autre part, parmi les élus lors du court débat qui a précédé.

En effet, seule Madame Nicole  LANDRIEAU (front de gauche, Olonne sur Mer) avait fait part de son désaccord sur un point du programme : les combats aériens simulés lors du meeting !

Annick BILLON, adjointe au maire de Château d'Olonne,  sort de sa réserve. Elle ne comprend pas et précise qu'elle ne suivra pas le maire de Château d'Olonne.(voir son commentaire ci-dessous).

Un court et lourd silence s'abat sur la salle.

Le moment de surprise passé, le Président Yannick MOREAU, avec diplomatie, sort son joker...une petite phrase sera rajoutée à la délibération.

Cette phrase ne change rien et peut satisfaire Joêl MERCIER et son adjointe Annick BILLON.  

 

Cette petite phrase, en effet, renvoie au prochain et premier budget primitif de la Communauté d'Agglomération (début 2017)...ce qui est logique puisque au 31 décembre 2016 la CCO "disparait" ...et ne peut plus engager de dépenses et que la Communauté d'Agglomération  ne voit le jour que le 1er janvier 2017...et ne peut rien engager avant puisqu'elle n'existe ! et qu'il faut une réponse aux organisateurs du meeting avant fin octobre 2016 !

 

Une tempête dans un verre d'eau que rien ne justifie puisque le sujet avait été abordé en bureau de la CCO.

 

Donc nous fûmes témoin d'une petite et basse manoeuvre inutile, incompréhensible, du maire de Château d'Olonne...pour empoisonner qui ? 

Nous ne le savons même pas. Le seul "intérêt ", si l'on peut dire, de cette manoeuvre  a été de mettre encore en relief les dissensions au sein de la gouvernance de la majorité des élus de Château d'Olonne et d'affaiblir la position du maire de cette commune. Pas brillant !

 

La délibération est adoptée à la quasi unanimité avec le maintien réitéré des réticences de Madame Nicole LANDRIEAU qui maintient son absentention. Elle ne supporte pas le projet de "simulation de combats avec des avions de collection"...et autre simulation (???) de combats entre un maire et XXX... dans la salle du Conseil Communautaire.

 

 

Commentaire d'Annik BILLON, adjointe au maire de Château d'Olonne, sénatrice de la VENDÉE, sur son intervention:

"Erreur, oui j'ai approuvé le projet, mais souligné que j'allais suivre Monsieur le maire sans pour autant comprendre puisqu'il y a eu avait eu un accord sur le principe et que la clef de répartition pour les collectivités serait étudiée au moment du budget ( de l'agglomération, NDLR) .

Cela a provoqué de nouveaux échanges qui ont permis de débloquer la situation"

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires