Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

SOUTENEZ NOTRE ACTION : abonnez-vous, adhérez à notre association CACO

Recherche

13 septembre 2016 2 13 /09 /septembre /2016 10:47
Jean-Yves BURNAUD (à gauche), l'ancien maire, a adoubé son premier adjoint pour son élection en 2014 à la mairie de Château d'OlonneJean-Yves BURNAUD (à gauche), l'ancien maire, a adoubé son premier adjoint pour son élection en 2014 à la mairie de Château d'Olonne

Jean-Yves BURNAUD (à gauche), l'ancien maire, a adoubé son premier adjoint pour son élection en 2014 à la mairie de Château d'Olonne

Suite de

http://www.olonnes.com/2016/09/l-ancien-maire-de-chateau-d-olonne-doit-prendre-sa-retraite.html

 

QUAND UNE PAGE EST TOURNÉE, ELLE EST TOURNÉE...NOUS AURIONS TANT AIMÉ NE PAS DEVOIR REVENIR LÀ-DESSUS !

 

L’ANCIEN MAIRE DE CHÂTEAU D'OLONNE JEAN-YVES BURNAUD A DÉSORMAIS UN DROIT : CELUI DE SE TAIRE POUR NOUS ÉVITER DE LUI RAPPELER PUBLIQUEMENT LE LOURD PASSIF QU’IL TRAÎNE

 

Citons les principaux dossiers en notre possession qui déshonorent Jean-Yves BURNAUD, l'ancien maire :

 

- les  très graves Irrégularités sur les marchés publics de voirie dénoncées par les deux derniers rapports de la Cour des Comptes, Chambre Régionale des Pays de la Loire, dans ses "observations " sur la gestion de la commune. L'ancien maire et le nouveau devraient relire attentivement ces deux derniers rapports de la Cour des Comptes.

Agissant ainsi, Jean-Yves BURNAUD a commis non seulement personnellement de lourdes fautes mais, en plus, il a entraîné le personnel municipal et les élus de sa majorité à participer à ces irrégularités que le code pénal sanctionne.

Pour nos lecteurs qui veulent savoir ou qui ont un doute, nous pouvons leur adresser, sur simple demande, des extraits de ces rapports.

- Affaire des terrains de la ferme de VILLENEUVE toujours en cours contrairement à ce que dit Monsieur Jean-Yves BURNAUD. La vente des terrains à un prix ridicule au promoteur a été annulée par la Cour Administrative d’Appel de NANTES et les conditions d'exécution des travaux ont été mises en cause..

- Affaire du PÔLE SANTÉ qui a valu à Monsieur Jean-Yves BURNAUD la sanction pénale d'un rappel à la loi pour prise illégale d’intérêt.

Donc; rien que sur ces bases incontestables, Jean-Yves BURNAUD ne peut s’arroger le droit de faire la morale même à un de ses anciens adjoints.

S’il s’arroge encore le droit de s’exprimer publiquement sur les affaires de sa commune il encourt le risque d’un effet boomerang de la part de ses détracteurs anciens et nouveaux.

 

DEMAIN, IL FAUDRA DES ÉLUS AYANT LE MEILLEUR PROFIL POUR GÉRER UNE VILLE NOUVELLE ET UNE AGGLOMÉRATION DE PLUS DE 50 000 HABITANTS NOMMÉE SABLES D'OLONNE

 

Il faut que Monsieur Jean-Yves BURNAUD et ses amis comprennent :

- que Château d'Olonne ne peut survivre qu'en s'incluant en partenaire loyal  des autres communes voisines,

- que les foucades, les prétentions, les exigences injustifiées du maire actuel à l'égard de ses deux collègues des Sables d'Olonne et d'Olonne-sur-Mer mènent à l'impasse. CHÂTEAU D'OLONNE, ville isolée, coupée de ses voisines et villes soeurs  n'a aucun avenir, Cela peut coûter très cher aux castelolonnais.

- que l'omni présence actuelle de Jean-Yves BURNAUD en Mairie de Château d'Olonne comme à être difficilement supportée et ternit encore plus son image de marque que les temps altèrent,

- que les temps aussi ont changé : l'ère des compromis et compromissions et combines entre élus, celle de la gestion douteuse à la petite semaine et celle des querelles de clochers appartiennent au passé. Ces pratiques doivent être et seront bannies au profit d'une gestion qui devra être dynamique et transparente pour la grande unité territoriale des Sables d'Olonne qui ira de l'avant,

- que la gestion de cette "unité territoriale" de plus de 50 000 habitants composée de la Ville Nouvelle née de la fusion des 3 communes et de celles des communes voisines et celle de l'Agglomération nécessite des élus ayant une vision prospective adaptée pour relancer les projets dont doit se doter le grand Pays des Olonnes.

 

Bonne retraite, Monsieur Jean-Yves BURNAUD, et chut maintenant !...sauf si vous voulez user de votre droit de réponse que nous accepterons volontiers, bien sûr.

Partager cet article

Repost 0

commentaires