Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

SOUTENEZ NOTRE ACTION : abonnez-vous, adhérez à notre association CACO

Recherche

17 septembre 2016 6 17 /09 /septembre /2016 17:26
Hans HERTH,  un conférencier hors pair, une salle attentiveHans HERTH,  un conférencier hors pair, une salle attentive

Hans HERTH, un conférencier hors pair, une salle attentive

L'ÉCONOMIE EST INSCRITE DANS LES GÊNES DES CIVILISATIONS

 

Les sondeurs, les politicologues, les économistes de tous bords...ne cessent de gloser sur l'économie allemande et la comparaison de sa santé par rapport à celle de la France qui peine.

 

Y a-t-il un modèle allemand et un autre modèle français ? Pour l'instant, un qui marche et l'autre qui souffre. Est-il possible d'aller piquer des recettes chez nos voisins pour nous améliorer ?

 

Une chose est sûre : le sujet désormais intéresse les français. L'économie s'invite dans tous les débats. Et durant ces mois de campagne électorale les orateurs candidats se jetteront des chiffres à la figure...sans proposer de solution pour reconstruire la dynamique économique à la Française.

 

Ce vendredi 14 septembre, à l'initiative de l'Association Entreprises des Olonnes EDO et de l'Association des Jumelages VENDÉE ALLEMAGNE AJVA, nous étions conviés à assister à une Conférence Débat sur ce parallèle entre les deux économies

.

UNE APPROCHE SOCIOLOGIQUE DE L'ÉCONOMIE COMPARÉE

Le conférencier Hans HERTH, citoyen franco allemand, ancien consultant a promené les auditeurs depuis l'antiquité jusqu'à nos jours pour montrer comment se sont forgées en France et en Allemagne deux mentalités économiques différentes, voire totalement divergentes

 

"L'Allemagne n'a pas de politique industrielle mais elle a des industriels ", la France....chacun a pu compléter la phrase selon sa philosophie...mais la démonstration est claire surtout un jour où le gouvernement français se lance dans l'aventure ALSTOM par opportunisme électoral après de graves échecs dans ce type d'opération.

 

Depuis la nuit des temps le français chasse en solitaire dans le monde économique, l'allemand chasse en meute. Sa pauvreté en ressources naturelles l'a contraint à ce mode de gestion, "au perfectionnement du banal", au travail bien fait. Le travail est familal, collectif. La cogestion est possible, nécessaire en Allemagne.. 

 

La conclusion est cinglante. Il n'y aura pas de convergence entre les deux économies tant les mentalités sont tellement  différentes voire opposées.

Transcrit au niveau de l'Europe par le conférencier, cela signifie il n'y aura pas d'Europe intégrée mais la seule voie est l'Europe Fédérale avec des règles communes sur le plan fiscal, sur le plan social.

On peut changer des structures mais on ne peut changer aisément des mentalités.

 

Une soirée particulièrement enrichissante dont, en quelques lignes, on ne peut donner qu'un trés pale reflet. Les absents ont eu tort de manquer une démonstration aussi parfaite qu'aisée à suivre.

 

Un grand merci aux organisateurs méritants et à Hans HERTH qui a défriché le terrain de notre culture économique sans porter de jugements péremptoires.

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by CACO - dans ECONOMIE
commenter cet article

commentaires

ROGER 17/09/2016 22:29

L'Allemagne n'a pas de politique industrielle mais elle a des industriels. Par ailleurs, les Allemands achètent allemand...

CACO 22/09/2016 11:49

Le problème est que les allemands ont eu aussi des crises économiques (qui se souvient de 1936 ) et que France et Allemagne ne peuvent utiliser les mêmes remèdes pour soigner ces crises puisque mentalités et structures sont totalement différentes. La mentalité allemande et leur structure territoriale leur ont permis de sortir de la crise . Chez nous tout repose sur l'État...nos régions sont une illusion de décentralisation.