Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

SOUTENEZ NOTRE ACTION : abonnez-vous, adhérez à notre association CACO

Recherche

30 septembre 2016 5 30 /09 /septembre /2016 11:36
Une inauguration clandestine sous un ciel plombé : l'avenir de Château d'Olonne ? (La photo est de la veille !)

Une inauguration clandestine sous un ciel plombé : l'avenir de Château d'Olonne ? (La photo est de la veille !)

 

OUI, NOUS CASTELOLONNAIS VOULONS LA FUSION MAIS PAS LA CONFUSION ENTRETENUE PAR LE MAIRE DE CHÂTEAU D'OLONNE

 

Nous, castelolonnais, et qui plus est fusionnistes, nous sommes fatigués du questionnement tantôt malicieux tantôt plus agressif de nos parents, de nos amis spécialement les olonnais et les sablais mais plus largement par ceux du Pays d'Olonne et d'au-delà !

Nous, castelolonnais, nous voulons vivre en paix avec tous nos concitoyens olonnais et sablais, monsieur le maire de Château d'Olonne, s'il vous plaît, cessez le feu !

Nous, castelolonnais de base, les railleries dont nous sommes victimes nous lassent : comment et quand le comprendrez-vous  ? Sortez de votre mairie, tour d'ivoire contestée même par vos proches amis ?

 

INAUGURATION-PARADOXE: UNE MAIRIE (MAISON COMMUNE) SYMBOLE DE L'UNION DES CITOYENS CONSTRUITE POUR LA DÉSUNION : VOTER "OUI À LA FUSION" POUR RÉPONDRE À UNE QUESTION QUI PORTE LE GERME DE LA DIVISION, VOILÀ LE CHOIX À FAIRE LE 11 DÉCEMBRE...PAS FACILE !

Ce matin, 30 septembre 2016, une sous-ministre, Secrétaire d'État aux Collectivités Territoriales qui a justement en charge la réforme territoriale, les fusions de communes et d'intercommunalités inaugurait un symbole du bastion de l'anti-fusion de communes...

Ce bastion pourrait d'ailleurs tomber avec un OUI massif le 11 décembre 2016 grâce aux votes des fusionnistes.

Ce jour sera celui de la consultation malheureusement truquée par une question qui peut être mortifère pour la fusion des 3 communes...

OUI, mortifère car le contenu de la question (3 en 1 !) constitue un provocation supplémentaire à l'endroit des deux autres maires.

Ce n'est pas une déclaration de paix mais une déclaration de guerre que signe le Maire de Château d'Olonne . Nous citoyens ne voulons pas la guerre mais la paix et l'union...et vous que voulez-vous, Monsieur le maire, dites-le clairement, maintenant.

 

Si la question (3 en 1) est inchangée, il faudra, le 11 décembre, aller répondre OUI à la question truquée mais ce sera un OUI à la fusion et non au fatras piège de la question.

Pourquoi, Monsier le Maire, pour respecter la démocratie et les désirs de vos concitoyens ne pas poser une question simple sur la fusion et des questions annexes ?

 

INAUGURATION DE LA MAIRIE DE CHÂTEAU D'OLONNE : UNE SECRÉTAIRE D'ÉTAT ET SON SOUS-CHEF DE CABINET ANTHONY PITALIER EMPÉTRÉS DANS LA POLITACAILLE CASTELOLONNAISE

 

Quel paradoxe : ce Secrétaire d'État vendéenne qui inaugure la nouvelle mairie, certes en catimini, mais en toute connaissance de cause des problèmes locaux liés à la fusion-confusion des communes. Cette Mairie est le symbole de l'opposition aux positions gouvernementales sur l'évolution des collectivités territoriales...

On se demande comment Anthony PITALIER, tête de liste socialiste élu castelolonnais,  sous-chef de cabinet de ce Secrétaire d'État, peut afficher publiquement son anti-fusionnisme au Pays d'Olonne à toutes occasions (quand il est présent aux conseils municipaux et communautaires), et gérer les fusions à Paris auprès de la Secrétaire d'État ?

Comment un élu responsable peut-il gérer cette contradiction ? A-t-il conscience de la mauvaise image de marque qu'il peut ainsi donner de la politique ! Certes, il est un élu local éloigné de ses électeurs voire un jeune inconnu et son influence ne peut donc qu'en être trés faible ; mais il en reste que le jeune élu socialiste apporte déjà ainsi sa contribution ainsi à la dégradation de la fonction d'élu dans l'opinion.

 

MONSIEUR LE MAIRE, IL FAUT SORTIR DE L'AMBIGÜITÉ

Si le maire de Château d'Olonne, Joël MERCIER, est favorable à la fusion il lui faut reprendre immédiatement le dialogue avec ses collègues sans préalables inacceptables : qu'il le dise et le fasse.

 

Qu'il fasse aussi sienne cette maxime pour que les castelolonnais sachent où ils vont : 

 

Il faut savoir ce que l'on veut,

Quand on le sait, il faut avoir le courage de le dire

Quand on le dit, il faut avoir le courage de le faire.

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires