Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

SOUTENEZ NOTRE ACTION : abonnez-vous, adhérez à notre association CACO

Recherche

5 août 2016 5 05 /08 /août /2016 14:39
DÉPENDANCE : LA COUR DES COMPTES SE PENCHE SUR CE PROBLÈME MAIS LE COMPTE N'Y EST PAS

DÉPENDANCE DUE AU VIELLISSEMENT : UN PROBLÈME SOCIAL DONT IL FAUT PARLER ET POUR LEQUEL IL FAUT PRÉVOIR ET AGIR DÈS MAINTENANT.

 

LES VACANCES, LA PLAGE NE DOIVENT PAS NOUS FAIRE OUNLIER LA SOLIDARITÉ NÉCESSAIRE ET LA PRÉPARATION DE L'AVENIR

Ce problème nous tient à cœur comme il a tenu à cœur des milliers de personnes lors de la consultation nationale SARKOZY...depuis un grand vide sidéral et une loi bidon... et une taxe de plus prélevée sur les retraites et la fameuse journée de solidarité dont le produit tombe dans une caisse qui a permis de sérieux détournement de fonds.

La Cour des Comptes a publié, le 12 juillet 2016, un rapport thématique consacré au maintien à domicile des personnes âgées en perte d’autonomie.

C'est un rapport mou, sans ambition...les conseillers rapporteurs de la Cour des comptes sachant que les politiques n'ont rien à faire aujourd'hui des 3 à 4 millions de français et de familles françaises qui sont confrontées à ce cinquième risque dont la solution à notre avis passe par un cofinancement assurance obligatoire privé public

Il faut savoir qu'aujourd'hui des lits d'hôpitaux sont occupés par des personnes dépendantes faute de place dans les ÉHPAD (Établissement d'hébergement pour personnes âgées dépendantes).

 

Pour les curieux voilà le lien pour lire le rapport publié par la Documentation Française (198 pages)

 

http://www.ladocumentationfrancaise.fr/var/storage/rapports-publics/164000420.pdf

 

La COUR DES COMPTES CONSIDÈRE QUE L'ORGANISATION DU MAINTIEN À DOMICILE DOIT ÊTRE AMÉLIORÉE

 

et que les aides versées aux personnes âgées dépendantes soient plus ciblées.

La prise en charge de la dépendance est un enjeu pour les pouvoirs publics dans un contexte de vieillissement de la population et de contraintes budgétaires.

D’après les projections de l’Institut national de la statistique et des études économiques (Insee), la part des personnes de 80 ans et plus dans la population française devrait doubler pour atteindre environ 8,4 millions en 2060, soit 11%. Dans le même temps, le nombre de personnes âgées dépendantes devrait atteindre 2,3 millions.

La loi du 20 juillet 2001 créant l’allocation personnalisée d’autonomie (APA), confortée par la loi du 28 décembre 2015 d’adaptation de la société au vieillissement, a permis de développer et d’améliorer les services d’accompagnement et de soins à domicile.

Toutefois, pour la Cour des comptes, de nombreux progrès restent à faire pour le maintien à domicile qui a la faveur de 90% des Français.

Les besoins des personnes âgées dépendantes sont, en effet, encore mal évalués.

La programmation de l’offre ne garantit pas une bonne adaptation des prises en charge et connaît des disparités territoriales. La politique de maintien à domicile est mal coordonnée entre les acteurs publics nationaux et locaux (État, sécurité sociale, départements, etc.) et la connaissance des coûts insuffisamment développée.

Or, ces coûts devraient s’accroître à l’avenir plus rapidement pour les personnes âgées dépendantes et leur famille que pour les collectivités publiques. D’après une prévision du ministère chargé des affaires sociales, l’effort privé au maintien à domicile triplerait d’ici 2060, passant de 0,9 milliard à 3,1 milliards d’euros.

Un meilleur ciblage des aides publiques et des financements est donc indispensable.

La Cour conclut son rapport par douze recommandations.

Elle préconise notamment, pour faire face à l’accroissement du nombre de bénéficiaires de l’APA, de moduler plus fortement ses conditions d’octroi au profit des personnes dépendantes les plus modestes.

 

Ce rapport n'est qu'un état des lieux alarmant mais ne propose pas de solution globale face à ce "risque social" qui concerne toute la population.

 

On est loin, très loin d'un projet de réponse aux besoins cruciaux immédiats et à moyen et long terme des personnes handicapées, de leur famille. Dans ce domaine particulièrement "gouverner c'est prévoir"...pour l'instant on bricole et le temps passe alors que ce sont 3 à 4 millions de personnes et de familles qui sont ou seront concernées.

Partager cet article

Repost 0
Published by CACO - dans DEPENDANCE
commenter cet article

commentaires