Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

SOUTENEZ NOTRE ACTION : abonnez-vous, adhérez à notre association CACO

Recherche

2 mai 2016 1 02 /05 /mai /2016 06:16
Merci !Merci !

Merci !

EDF, AREVA GROUPÉS DANS LA TOURMENTE...LE CONSOMMATEUR FRANÇAIS ET LE CONTRIBUABLE SERONT FORTEMENT SOLLICITÉS

 

Nous allons parler milliards d'euros, projets pharaoniques, erreurs de stratégie et de gestion...tout cela est loin des préoccupations immédiates des citoyens français et pourtant ils subiront les conséquences de cette situation que nous tentons de décrire dans ces articles de synthèse...

Nous avons déjà écrit tout le mal que l'on pense sur la gestion catastrophique d'AREVA par Anne LAUVERGEON, égérie du Mitterrandisme, qui laisse une ardoise colossale et dont l'EGO et des opérations douteuses vont coûter des milliards d'euros aux clients d'EDF contribuables.

Les français vont devoir assumer...la dite PDG d'AREVA et son époux ont quelques soucis avec la Justice sur certaines transactions et entre autres sur des mines d'uranium qui n'ont pas produit un gramme d'uranium !

Ils assumeront aussi les erreurs d'EDF déjà sanctionnées par les financiers.

 

TRIPLE PEINE AVEC AREVA INCORPORÉ Á AREVA

- puisque AREVA société nationale approvisionne EDF et est "nationale"...l'ÉTAT doit assumer les pertes et dettes,

- puisque EDF doit éponger les erreurs d'AREVA il y aura aussi répercussion sur le facture EDF de tous les foyers français,

- puisque l'État actionnaire avait dans le passé sa part royale de gâteau sur les bénéfices d'EDF qui plongent...donc moins de recettes de ce côté égale plus d'impôts pour les contribuables.

 

Le patron d'EDF assure qu'«il n'y a pas d'inquiétudes à avoir» sur la situation financière du groupe ! nous exprimerons les doutes émis par les économistes.

 

DES INVESTISSEMENTS TRÈS LOURDS Á ASSUMER

Enfin, fin janvier, EDF a dû supprimer 3350 postes, soit 5% de ses effectifs d'ici 2018. Une situation d'autant plus inquiétante que le groupe doit faire face à un mur d'investissements :

- le grand carénage, dont le coût pourrait atteindre les 50 milliards d'euros - et évalué à 100 milliards par la Cour des Comptes. Conçu par EDF, le «grand carénage » est un vaste programme industriel devant rendre possible l'exploitation des centrales nucléaires au-delà de 40 ans. Le coût est estimé à 55 milliards d'euros d'ici 2025.

- le rachat de l'activité réacteurs d'Areva,

- le fameux lancement d'Hinkley Point et la fin de certains EPR.

 

 

DES INCIDENTS ET INCERTITUDES TECHNIQUES GRAVES

 

Le géant français de l'électricité est confronté à plusieurs dossiers brûlants : des projets mal maîtrisés, une conjoncture défavorable  suite aux accidents nuclaires (surtout Fukushima)...

 

EPR de Flamanville 3: de 3,3 à 10,5 milliards d'euros, des années de retard...

Le chantier de l'EPR de Flamanville accumule les déboires depuis son lancement en 2007.

Son coût, estimé aujourd'hui à 10,5 milliards d'euros, a plus que triplé par rapport au devis initial et sa mise en service a été repoussée à fin 2018.

Ce qui permet à certains observateurs d'insister sur la réalité d'un accident industriel. Selon le dernier calendrier communiqué par EDF, la finalisation des montages mécaniques du circuit primaire, dont la cuve est l'élément central, est exécutée lors de ce premier trimestre de 2016, avant le début des essais d'ensemble au premier trimestre de 2017.

A l'origine, le prototype de l'EPR aurait dû entrer en fonctionnement en 2012.

«Les résultats du nouveau programme d'essais qui se dérouleront sur «plusieurs mois»,  seront un élément essentiel pour la prise de décision de l'ASN (sureté nucléaire) sur l'aptitude au service du couvercle et du fond de la cuve de l'EPR de Flamanville 3»...affaire à suivre.

 

EPR finlandais d'Olkiluoto (Finlande): de 3,5 à 8 milliards d'euros • Le dossier du réacteur EPR en construction en Finlande freine actuellement le sauvetage d'Areva et lui a valu de rester dans le rouge pour la cinquième année consécutive en 2015.

Le groupe nucléaire est engagé dans des discussions destinées à régler un contentieux avec son client finlandais TVO concernant le réacteur de troisième génération en chantier à Olkiluoto (Finlande) sous le nom de code OL3. Les deux sociétés se renvoient mutuellement la responsabilité des multiples dérapages du chantier, tant sur les délais que sur l'envolée des coûts. • « EDF s'appuie sur des résultats opérationnels très solides» dit

Jean-Bernard Lévy, PDG d'EDF.

Un différend soumis à l'arbitrage de la Chambre de commerce internationale où le finlandais réclame 2,6 milliards d'euros de pénalités à Areva et le français exige 3,4 milliards.

Fin janvier, le ministre de l'Économie, Emmanuel Macron, avait donné un mois (soit jusqu'à fin février) à Areva et à TVO pour régler leur conflit.

Le groupe nucléaire français a annoncé des «progrès significatifs». Initialement, la fin du chantier était programmé pour 2009. Depuis, la facture a explosé, passant de 3,5 à 8 milliards d'euros. Si les deux parties aboutissaient à un accord, cela permettrait à EDF de ne pas assumer le risque financier lié à ce projet.

 

EPR d'Hinkey Point: un projet à 18 milliards de livres (23,2 milliards d'euros)

Mai 2009 : EDF rachète British Energy pour près de 16 milliards d'euros, sa plus important acquisition de son histoire, faisant du français le premier électricien outre-Manche. Sept ans plus tard, le groupe présidé par Jean-Bernard Lévy n'a toujours pas officialisé sa décision d'investir sur le projet de construction de deux réacteurs EPR à Hinkley Point (Angleterre). Des décisions sont toujours attendues.

 

Á SUIVRE : UNE GESTION CONTESTABLE ...

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by CACO - dans ECONOMIE
commenter cet article

commentaires